Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Saint-Marcouf

(officieusement Saint-Marcouf-de-l'Isle)

est une commune du département de la Manche, région Basse-Normandie.

Lors de la Seconde Guerre mondiale, sur le territoire de la commune se trouvait la batterie allemande de Crisbecq (aussi appelé batterie de Marcouf), l'une des principales batteries côtières allemandes du mur de l'Atlantique en Normandie.

 

D'azur à deux ancres passées en sautoir celle en barre brochante, les gumènes entrelacées le tout d'argent, au chef bastillé de cinq pièces aussi d'argent chargé d'un sabre d'abordage de gueules en fasce la pointe à dextre.

 

Canon Skoda K39/40 de 210 mm, batterie de Crisbeck (St Marcouf)

La batterie de Crisbecq

Au moment du débarquement, seules deux casemates en béton armé étaient achevées, la troisième était en construction et son canon peu protégé. La quatrième n'était pas encore construite. Les bombardements alliés réguliers depuis avril 1944 avaient sérieusement retardé leur construction.

>>> Batterie_de_Crisbecq

 

Le site fut laissé à l'abandon, les bunkers partiellement ou complètement inondés. En 2004, deux particuliers rachetèrent une grande partie du terrain (400 000 m2) abritant les différents bunkers de la batterie, débroussaillèrent et dégagèrent l'ensemble de la vingtaine de blockhaus, en rénovèrent certains qu'ils rééquipèrent de matériels d'époque.

Le site est désormais devenu un musée privé sur l'histoire de la batterie et du débarquement.

 

Casemate de type Regelbau R683

 abritant un

Canon de 210 mm ( Skoda K39/40) 

Caractéristiques :

Calibre : 210 mm.

Longueur : 9,53 m

Poids : 33,8 tonnes

Mouvement : vertical 4° jusque 45° - Horizontal 360°

Vitesse du projectile : 800 m/s

Portée : 30 000 m.

Poids du projectile : 135 kg

Canon Skoda K39/40 de 210 mm, batterie de Crisbeck (St Marcouf)
Canon Skoda K39/40 de 210 mm, batterie de Crisbeck (St Marcouf)
Canon Skoda K39/40 de 210 mm, batterie de Crisbeck (St Marcouf)
Canon Skoda K39/40 de 210 mm, batterie de Crisbeck (St Marcouf)

Les casemates s'avèrent être des constructions difficiles et coûteuses : elles nécessitent en effet chacune près de 100 tonnes d'acier et 2 000 mètres cube de béton.

Lorsque les alliés prirent la batterie, elle était presque intacte, c’est après que les troupes du génie américain ont fait des tests avec des explosifs.

Canon Skoda K39/40 de 210 mm, batterie de Crisbeck (St Marcouf)
Canon Skoda K39/40 de 210 mm, batterie de Crisbeck (St Marcouf)
Canon Skoda K39/40 de 210 mm, batterie de Crisbeck (St Marcouf)
Canon Skoda K39/40 de 210 mm, batterie de Crisbeck (St Marcouf)

La construction de la batterie débuta en 1942 et elle n'était pas encore achevée en juin 1944. Construite par l'organisation Todt, il s'agissait d'une batterie de marine (MKB, Marineküstenbatterie) placée initialement sous le commandement de la Kriegsmarine mais qui, courant 1943, comme les autres batteries côtières situées loin des grands ports, passa sous le commandement de l'armée. Mais, bien que rattachée au 121e régiment d'artillerie côtière, elle continua d'être opérée par du personnel naval.

Elle était initialement équipée de six canons de 155 mm mais ceux-ci furent déplacés à Fontenay-sur-Mer et remplacés par quatre plus modernes et plus puissants canons Skoda K39/40 de 210 mm.

Encuvement pour canon de 155 mm

Canon Skoda K39/40 de 210 mm, batterie de Crisbeck (St Marcouf)

 

Le côté non écroulé de la casemate

Canon Skoda K39/40 de 210 mm, batterie de Crisbeck (St Marcouf)
Canon Skoda K39/40 de 210 mm, batterie de Crisbeck (St Marcouf)
Tag(s) : #Batterie de Crisbeck

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :