Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de acbx41
  • Le blog de acbx41
  • : Photos de mes balades dans Paris (musées, parcs, jardins, sites, événements, manifestations diverses) et ailleurs, Essonne, pays de La Loire etc..
  • Contact

Recherche

Visiteurs

A ce jour 28/06/2017

      Vous avez été

           309 504  

  visiteurs uniques

  venant de plus 

 de 163 contrées

2 janvier 2016 6 02 /01 /janvier /2016 07:58

 

Rome 

est la capitale de l'Italie depuis 1871.

L'histoire de Rome s'étend sur plus de vingt-huit siècles, depuis sa fondation mythique par Romulus en 753 avant J.-C. jusqu'à son rôle actuel de capitale de la République italienne.

Second berceau de la civilisation occidentale après Athènes, la ville fut successivement le centre de la Monarchie romaine, de la République romaine (509 avant J.-C., – 27 avant. J.-C.) puis de l'Empire romain (27 avant J.-C., 476). 

En savoir plus >>> Rome

 
Blason de Rome

Les lettres S. P. Q. R. sont l'abréviation de

Senatus populus que romanus,

signifiant

Le sénat et le peuple romain

L'église Santa Maria di Loreto

est une église de Rome située Piazza della Madonna di Loreto, en face de la colonne Trajane, près du monument à Victor-Emmanuel II, construite par la guilde des boulangers de Rome au début du XVIe siècle.

Eglise Madonna di Loreto (2/2), Rome
Eglise Madonna di Loreto (2/2), Rome

Chapelle de la Nativité

Eglise Madonna di Loreto (2/2), Rome
Eglise Madonna di Loreto (2/2), Rome

Chapelle est couverte de mosaïques

de Paolo Rossetti

Eglise Madonna di Loreto (2/2), Rome
Eglise Madonna di Loreto (2/2), Rome
Eglise Madonna di Loreto (2/2), Rome
Eglise Madonna di Loreto (2/2), Rome
Eglise Madonna di Loreto (2/2), Rome

Padre Pio est le nom d'un capucin et prêtre italien né Francesco Forgione, le 25 mai 1887 à Pietrelcina, mort le 23 septembre 1968 à San Giovanni Rotondo. Il fut connu pour être le premier prêtre et l'un des rares hommes à qui la tradition attribue des stigmates, bien que l'origine miraculeuse de ces plaies soit sujette à polémique. Il a été canonisé par l'Eglise catholique romaine le 16 juin 2002 sous le nom de Saint Pio de Pietrelcina.

Eglise Madonna di Loreto (2/2), Rome
Eglise Madonna di Loreto (2/2), Rome

Chapelle du Christ en Croix

Eglise Madonna di Loreto (2/2), Rome
Eglise Madonna di Loreto (2/2), Rome

Rita de Cascia,

née en à Roccaporena (Pérouse, Italie) et morte le dans la même ville,

est une religieuse italienne de l'ordre des Augustins.

Mariée par ses parents à un jeune homme du pays, sa vie conjugale fut un vrai martyre à cause du caractère violent et brutal de son mari. Mais avec une douceur et une patience héroïques, Rita parvient à le convertir.
En 1416, son mari fut tué. Rita pardonna généreusement, et s'efforça encore d'éloigner de ses deux enfants tout sentiment de vengeance jusqu'à demander à Dieu le sacrifice de leur vie plutôt que de les voir un jour homicides. L'héroïque prière fut exaucée.
Restée seule, Rita se consacra entièrement à Dieu qui, d'une façon miraculeuse, la fit entrer dans le couvent des Augustines de Cascia, où elle passa 40 ans dans l'exercice héroïque de toutes les vertus. Le Jeudi Saint de 1441, pendant une extase, Rita fut miraculeusement blessée au front par une épine du Christ devant lequel elle priait.
Le 22 mai 1457, comblée de mérites, Dieu l'appela à Lui.

Elle fut proclamée Bienheureuse en 1737, et canonisée au mois de mai 1900.

Aujourd'hui, la dévotion à Sainte Rita est universelle et ses grâces sont innombrables.

Elle est invoquée surtout dans les cas désespérés. S

on corps, miraculeusement conservé, repose dans son Sanctuaire de Cascia, en Italie.

Eglise Madonna di Loreto (2/2), Rome

Saint Espedito​

Selon le Martyrologium Hieronymianum, saint Expédito était un commandant romain d’Arménie converti au christianisme et décapité pour cette raison par l’empereur Dioclétien en l'an 303 de l’ère chrétienne, à Mélitène, en compagnie des autres martyrs Hermogène, Caius, Aristonique, Rufus et Galatas.

Certaines autorités de l’Eglise s’interrogent sur son existence réelle et Louis Réau, un historien d'art, rapporte que Pie X avait rayé, en 1906, son nom du martyrologe et prescrit, sans succès, l'enlèvement de ses images dans les églises.

Reste que les croyants s’en réfèrent encore à lui afin qu’il interfère dans les procès qui s’éternisent.

Il est le saint patron des écoliers, des hommes d’affaires et des candidats au permis de conduire.

Eglise Madonna di Loreto (2/2), Rome

Fernando Martins de Bulhões

connu comme

saint Antoine de Padoue ou saint Antoine de Lisbonne,

né en 1195 à Lisbonne et mort le 13 juin 1231 près de Padoue (Italie)

est un prêtre franciscain, maître de doctrine spirituelle, prédicateur de renom et thaumaturge, qui fut canonisé en 1232, moins d’un an après sa mort, et déclaré Docteur de l'Eglise en 1946.

Le culte du saint se répand surtout aux XVe et XVIe siècles. Il devient le saint national du Portugal, dont les explorateurs le feront connaître au monde entier ; au début du XVIIIe siècle, au Congo, le mouvement antonianiste lancé par Kimpa Vita fait de lui un second dieu.

Il est ainsi le patron des marins, des naufragés et des prisonniers.

Egalement vénéré en Italie, son culte (dulie) sera ensuite propagé en France par l'immigration italienne après la Première Guerre mondiale.

A partir du XVIIe siècle, il est également invoqué pour retrouver les objets perdus, puis pour recouvrer la santé et, enfin, pour exaucer un vœu.

L'idée d'invoquer saint Antoine pour retrouver les objets perdus vient du fait qu'un voleur (qui deviendra un pieux novice) lui aurait dérobé ses commentaires sur les Psaumes et se serait ensuite senti obligé de les lui rendre.

Les récits le concernant contiennent de nombreux épisodes surnaturels, comme sa faculté de bilocation, celle de se faire entendre et comprendre des poissons, ou l'épisode selon lequel il aurait une nuit tenu l'Enfant Jésus dans ses bras.

Eglise Madonna di Loreto (2/2), Rome

Partager cet article

Repost 0
Published by acbx41 - dans Rome
commenter cet article

commentaires