Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de acbx41
  • Le blog de acbx41
  • : Photos de mes balades dans Paris (musées, parcs, jardins, sites, événements, manifestations diverses) et ailleurs, Essonne, pays de La Loire etc..
  • Contact

Recherche

Visiteurs

A ce jour 22/09/2017

      Vous avez été

           313 579  

  visiteurs uniques

  venant de plus 

 de 163 contrées

5 juillet 2016 2 05 /07 /juillet /2016 06:57

 

Le Petit Palais

est un monument de Paris, aujourd'hui utilisé comme musée des beaux-arts, qui fut construit à l'occasion de l'Exposition universelle de 1900 par l'architecte Charles Girault (1851 - 1932).

Il est situé dans le VIIIe arrondissement, avenue Winston-Churchill, face au Grand Palais.

Sainte Apolline ou Apollonie

Vierge et Martyre
(† 249)

Sainte Apolline ou Apollonie était d'Alexandrie; au milieu de la corruption générale, elle y passait pour un modèle de vertu et de modestie chrétienne.

L'an 248, une persécution sanglante éclata dans la cité; la fureur des païens contre les chrétiens ne connut point de bornes. On pilla les maisons et on exerça contre les personnes les plus horribles violences. Apolline, déjà avancée en âge, loin de prendre la fuite, demeura toujours à Alexandrie, sans craindre la perte de ses biens ni de sa vie, heureuse, au contraire, d'attendre l'occasion de couronner ses vertus par un glorieux martyre.

Un jour, elle fut arrêtée; les bourreaux se jetèrent sur elle, la frappèrent si rudement avec des cailloux, qu'ils lui rompirent les mâchoires et lui brisèrent les dents; puis, l'ayant entraînée hors de la ville, ils allumèrent un grand feu, résolus de l'y jeter, si elle ne renonçait pas à Jésus-Christ. La Sainte demanda quelques moments comme pour réfléchir à ce qu'elle devait faire.

Les païens espérèrent un instant qu'elle allait reculer devant l'horrible supplice du feu. Mais Apolline, profitant de cet instant de liberté, s'échappa de leurs mains, et poussée par l'ardeur de l'amour divin qui embrasait son coeur, elle s'élança elle-même impétueusement dans le feu, au grand étonnement de ses bourreaux stupéfaits de voir une fille plus hardie et plus prompte à souffrir la mort qu'eux-mêmes à la lui faire endurer.

Référence >>> Sainte Apolline

Jacques Jordaens, Modelleto pour la gravure du Martyre de sainte Apolline
Jacques Jordaens, Modelleto pour la gravure du Martyre de sainte Apolline

 

Jacob Jordaens

(en français parfois Jacques Jordaens et en néerlandais Jacobus Jordaens)

est un peintre et graveur flamand

né le à Anvers, où il est mort le .

Jacob Jordaens est l'un des plus grands maîtres de la peinture anversoise du XVIIe siècle, avec Pierre Paul Rubens et Antoine Van Dyck.

Au contraire de ses deux peintres contemporains, Jacob Jordaens n'a jamais voyagé en Italie pour étudier les œuvres de la Renaissance italienne et passa sa vie principalement à Anvers.

A partir de 1607, il se forme auprès d'Adam van Noort, peintre flamand dont les tableaux restent d'attribution douteuse. Adam Van Noort était luthérien, mais lors de la Contre-Réforme à Anvers, il doit, de même que sa famille et que certains peintres, dissimuler ses orientations religieuses. Jordaens vit avec la famille Van Noort jusqu'en 1618 ; cette dernière est composée des parents et de six enfants.

En 1615, Jordaens s'inscrit comme franc-maître à la guilde de Saint-Luc d'Anvers.

Le , il se marie catholiquement avec la fille aînée de son maître, Catharina Van Noort, de quatre ans plus âgée que lui. De leur mariage naîtront trois enfants : Elisabeth (1617), Jacques (1625) et Anne Catherine (1629). En 1659, il fait partie des quatre cents habitants les plus riches d'Anvers.

En 1671, sept ans avant sa mort, il se convertit au calvinisme.

Son inspiration repose sur des scènes biblique ou mythologique. Ses tableaux les plus connus représentent des scènes de table, telles les différentes versions du Roi boit !. Pour ce faire, Jordaens n'hésite pas à prendre comme modèles, ses proches ou lui-même, afin de réaliser les portraits des différents personnages d'une composition.

Référence >>> Jacob_Jordaens

Partager cet article

Repost 0
Published by acbx41 - dans Petit Palais
commenter cet article

commentaires