Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de acbx41
  • Le blog de acbx41
  • : Photos de mes balades dans Paris (musées, parcs, jardins, sites, événements, manifestations diverses) et ailleurs, Essonne, pays de La Loire etc..
  • Contact

Recherche

Visiteurs

A ce jour 20/08/2017

      Vous avez été

           311 900  

  visiteurs uniques

  venant de plus 

 de 163 contrées

4 septembre 2016 7 04 /09 /septembre /2016 06:56

 

Le musée national de la Marine de Paris

est à la fois musée d’art et d’histoire, de sciences et de techniques, d’aventures humaines et de traditions populaires, un centre de culture maritime ouvert au plus large public. Il a vocation d’être la vitrine et le conservatoire patrimonial de toutes les marines.

​Le musée national de la Marine est installé à Paris dans l'aile Passy du Palais de Chaillot.

Les galères du XVIIe siècle sont les héritières des navires à rames de l’Antiquité et plus directement, des galères médiévales qui furent les navires de guerre et de commerce des grandes cités maritimes Méditerranéennes comme Gênes, Barcelone ou Venise.

L’épouvantable carnage de la bataille de Lépante (1571) opposant 230 galères ottomanes aux 208 galères de la Ligue chrétienne montra que cette marine était vouée à disparaître, alors que les vaisseaux devenaient plus rapides, plus manœuvrables, et que leur artillerie se révélait relativement efficace.

Pourtant, près d’un siècle après Lépante, Louis XIV fit des galères de France l’un des symboles les plus ostentatoires de sa politique d’hégémonie et de prestige.

La Réale de France

Devenues bâtiments d’apparat, les galères des XVIIe et XVIIIe siècles effectuent surtout des missions de reconnaissance et de sécurité le long du littoral. Elles se déplacent alors autant que possible à la voile, afin d’économiser les forces des rameurs. Esclaves et forçats, entravés jour et nuit sur l’unique pont, mal nourris, les rameurs s’entassent dans un espace restreint, humide et malsain. En revanche, à la poupe, l’état-major et les hôtes du capitaine dominent l’ensemble depuis la guérite couverte qui surplombe l’arrière : le carrosse. Là se concentrent les ornements sculptés dont l’iconographie est généralement à la gloire du souverain.

La Réale, à la tête de la flotte des galères de France, est évidemment la plus richement décorée. Ici, le programme iconographique est centré autour du personnage d’Apollon, le dieu du jour, qui règne sur les saisons comme le Roi-Soleil règne sur le monde.

Au couronnement le bas-relief figure l’été tandis qu’au pavois, juste en dessous, est représenté l’hiver. L’automne et le printemps se situent respectivement à bâbord et à tribord. L’ensemble est complété par des grandes figures en ronde bosse : deux tritons soufflant dans des conques surmontés de deux Renommées. Au dessus figurent deux écussons portant un L couronné et au sommet un génie ailé porte l’écusson de France.

La Réale de France
La Réale de France

Ornements de la Réale, 1688 et 1694

D’après Jean Mathias (?-1706)

Atelier de sculpture de l’arsenal de Marseille 1688 et 1694

Noyer, tilleul et peuplier dorés

N° inventaire MnM 37 OA 5 Exposé Paris, palais de Chaillot

Cet ensemble de sculptures, miraculeusement préservé des outrages de la mer et du temps, est significatif de la décoration des navires à l’époque de Louis XIV, lorsque qu’elle devait faire " esclatter sur mer la magnificence de Sa Majesté ".

La Réale de France
La Réale de France

Persée terrassant Méduse

La Réale de France
La Réale de France
La Réale de France
La Réale de France

La Réale de France
La Réale de France
La Réale de France

Partager cet article

Repost 0

commentaires