Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de acbx41
  • Le blog de acbx41
  • : Photos de mes balades dans Paris (musées, parcs, jardins, sites, événements, manifestations diverses) et ailleurs, Essonne, pays de La Loire etc..
  • Contact

Recherche

Visiteurs

A ce jour 21/07/2017

      Vous avez été

           310 448  

  visiteurs uniques

  venant de plus 

 de 163 contrées

3 mars 2017 5 03 /03 /mars /2017 07:54

 

Le musée du Louvre

est un musée d'art et d'antiquités situé au centre de Paris dans le palais du Louvre. C'est le plus grand musée du monde, par sa surface d'exposition de 60 600 m2, et ses collections qui comprennent près de 460 000 œuvres. Celles-ci présentent l'art occidental du Moyen Âge à 1848, ceux des civilisations antiques qui l'ont précédé et influencé (orientales, égyptienne, grecque, étrusque et romaine), et les arts des premiers chrétiens et de l'Islam.

Thétis, musée du Louvre

Thétis
IIe siècle après J.-C.
Marbre
H. : 2,11 m.
Restauré par l'atelier de B. Cavaceppi vers 1765.

 

Thétis, musée du Louvre
Thétis, musée du Louvre

 

Thétis, musée du Louvre
Thétis, musée du Louvre
Thétis, musée du Louvre

Dans la mythologie grecque,

Thétis

(en grec ancien Θέτις)

est une Néréide (nymphe marine)

Fille du sage Nérée, lui-même fils de Flot et de Doris, la fille d'Océan, Thétis aux pieds d'argent est une déesse marine.

Elevée par Héra, elle refuse l'amour de Zeus, à moins que l'oracle de Thémis — dont Prométhée se sert pour agir sur Zeus (cf. Euripide, Prométhée enchaîné) —, oracle selon lequel le fils qui naîtra d'elle sera plus puissant que son père, comme le furent Cronos et Zeus, n'ait détourné Zeus, comme Poséidon, de la douce Néréide.

C'est à un mortel qu'on l'unit donc : Pélée, le protégé du bon centaure Chiron, réussit à soumettre le feu, l'eau, le vent, l'arbre, l'oiseau, le tigre, le lion, le serpent et la seiche, les mille formes que prend la déesse d'eau pour lui échapper.

Immortelle liée à un mortel, elle cherche à délivrer ses enfants de la mort et les tue en les plongeant dans le feu ; Achille seul réchappe, sauvé par son père, à moins que Thétis n'ait réussi, le tenant par le talon, à immortaliser le reste de ce corps en le trempant dans le Styx. Laissant là Pélée vieillissant, « elle demeure aux abîmes marins » auprès de son père, l'éternel vieux de la mer, dans la grotte brillante, entourée des Néréides ses sœurs (cf. Homère, L'Iliade, I, 348 ; XVIII, 35), « brume » qui émerge de la blanche mer pour consoler, aider, s'entremettre pour le héros son fils. L'Iliade, qui chante la colère d'Achille, chante aussi le chagrin et l'impuissance de Thétis qui, bien qu'obtenant de Zeus que les Achéens se ressentent de l'absence d'Achille, ou d'Héphaïstos, autrefois recueilli par elle, qu'il lui forge des armes comme jamais nul mortel n'en porta, connaît le destin, mais ne peut rien contre lui. Ainsi, « la plus malheureuse des déesses », sacrifiée en des noces solennelles, est la mère qui ne peut donner que l'honneur et non l'éternité au fils mortel.

Barbara CASSIN

Partager cet article

Repost 0
Published by acbx41 - dans Louvre
commenter cet article

commentaires