Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de acbx41
  • Le blog de acbx41
  • : Photos de mes balades dans Paris (musées, parcs, jardins, sites, événements, manifestations diverses) et ailleurs, Essonne, pays de La Loire etc..
  • Contact

Recherche

Visiteurs

A ce jour 30/03/2017

      Vous avez été

           305 110  

  visiteurs uniques

  venant de plus 

 de 163 contrées

17 mars 2017 5 17 /03 /mars /2017 07:54

 

Le musée national de la Marine de Paris

est à la fois musée d’art et d’histoire, de sciences et de techniques, d’aventures humaines et de traditions populaires, un centre de culture maritime ouvert au plus large public. Il a vocation d’être la vitrine et le conservatoire patrimonial de toutes les marines. ​Le musée national de la Marine est installé à Paris dans l'aile Passy du Palais de Chaillot.

A la mer,

une gabare

est un bâtiment ponté, allant de 120 jusqu'à 450 tonneaux de jauge selon l'époque et le constructeur, gréé d'un mât à trois-mâts, destiné au transport de marchandises. Elles étaient particulièrement utilisées, dès les années 1715, pour le transport des bois de charpente vers les arsenaux royaux, mais aussi pour le transport d'autres marchandises volumineuses. Les plus importantes sont armées de 10 à 20 pièces de canons de 4 ou 8 livres, parfois 12.

Leurs excellentes qualités maritimes (capacité de chargement, robustesse, qualités de navigations sûres) les ont rendues appréciées des explorateurs des XVIIIe et XIXe siècles. C'est à bord d'une gabare, le Gros Ventre, que Saint-Aloüarn découvrit l'Australie le 17 mars 1772. C'est à bord d'une autre gabare, L'Astrolabe, que Jules Dumont d'Urville réalisa son voyage de circumnavigation en 1825-1829, à la recherche de Lapérouse.

Louis-Philippe Crépin, sauvetage de la gabare l'Alouette, 1817
Louis-Philippe Crépin, sauvetage de la gabare l'Alouette, 1817

 

Louis-Philippe Crépin

Il a été l'élève de Joseph Vernet (1714-1789) auquel il doit son goût pour la peinture de marine et d’Hubert Robert (1733-1808) qui l’a initié à la peinture de paysage. Il fut, bien avant cela, marin pendant quatre ans comme gabier, puis timonier. Il commence à exposer au Salon en 1796 avec " La sortie du port de Brest ". Il y expose jusqu’en 1835 par intermittence.

Son plus célèbre tableau Combat de la frégate française La Bayonnaise contre la frégate anglaise l’Embuscade 14 décembre 1798 lui fut commandé par Napoléon 1er pour le palais des Tuileries à Paris. Il fut exposé au Salon en 1801. Initialement placé dans le premier Salon de l’Impératrice au château de Saint-Cloud, ce tableau est entré à Versailles sous Louis-Philippe en 1834. Depuis 1935, il est exposé au musée national de la Marine.

Partager cet article

Repost 0

commentaires