Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de acbx41
  • Le blog de acbx41
  • : Photos de mes balades dans Paris (musées, parcs, jardins, sites, événements, manifestations diverses) et ailleurs, Essonne, pays de La Loire etc..
  • Contact

Recherche

Visiteurs

A ce jour 23/10/2017

      Vous avez été

           315 461 

  visiteurs uniques

  venant de plus 

 de 163 contrées

9 mai 2017 2 09 /05 /mai /2017 06:57

 

Le musée national de la Marine de Paris

est à la fois musée d’art et d’histoire, de sciences et de techniques, d’aventures humaines et de traditions populaires, un centre de culture maritime ouvert au plus large public. Il a vocation d’être la vitrine et le conservatoire patrimonial de toutes les marines. ​Le musée national de la Marine est installé à Paris dans l'aile Passy du Palais de Chaillot.

Espingole, pistolets à silex ou à percussion, obusier de 36

Le tromblon, aussi appelé espingole ou mousqueton

est une arme à feu que l'on charge par la bouche, et dont le canon est évasé (en forme de trompette). Le tromblon fut utilisé au XVIIe siècle, et est l'arme la plus généralement représentée comme étant l'arme des pèlerins.

Le canon en forme d'entonnoir n'est pas conçu pour augmenter la précision et la portée de l'arme, mais sert à tirer des projectiles multiples ou grenaille à courte portée.

Cette forme permet également un chargement plus facile des munitions dans le canon. Ceci facilite beaucoup le réarmement du tromblon avec des projectiles de toutes sortes (balles de plomb mais aussi cailloux, morceaux de verre ou encore gros sel) dans les situations où ce ne serait pas normalement possible comme sur une diligence roulant sur une route dégradée.

Espingole, pistolets à silex ou à percussion, obusier de 36

 

Les plus anciens pistolets connus ont été utilisés lors de la bataille de Towton en Angleterre le 29 mars 1461.

D'une taille imposante et dotés d'un canon unique à chargement par la gueule et d'un système de mise à feu par mèche, rouet ensuite par silex, leur poignée était souvent dotée d'un lourd pommeau, la calotte, en métal qui permettait de se servir du pistolet comme d'une arme contondante après avoir tiré l'unique coup.

Espingole, pistolets à silex ou à percussion, obusier de 36

 

Le pistolet d'officier de Marine dit "chien de mer"

conçu par Duché (ou Ducher) monteur à la manufacture de Tulle servit de base

à la réalisation du premier pistolet réglementaire de Marine, le 1779.

Ce pistolet porte à l'extrémité de sa crosse une sculpture de tête de chien.

Espingole, pistolets à silex ou à percussion, obusier de 36
Espingole, pistolets à silex ou à percussion, obusier de 36

 

Obusier de 36, modèle 1787

Obusier de 36 dit obusier de vaisseau. On devrait dire obusier de 6 pouces qui est le diamètre de l'âme car si le projectile a le même diamètre que celui du canon de 36, il est en réalité creux , c'est un obus et non un boulet plein et par conséquent ne pèse pas 36 livres. L'obusier sera remplacé par la caronade, modèle an XIII mais portera le nom de caronade obusier puis de caronade sous la Révolution

Pièce très courte, présentant un rétrécissement au fond de l'âme (pour y loger la gargousse). Cette bouche à feu n'a pas de tourillon mais un support placé sous la volée. Le bouton de culasse surmonté d'un anneau de brague est plat et fileté pour servir d'écrou à une vis de pointage.
Espingole, pistolets à silex ou à percussion, obusier de 36

 

Espingole, pistolets à silex ou à percussion, obusier de 36

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Josiane 09/05/2017 11:25

Et avec du gros sel cela fait très mal aussi !!!!!!!!