Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de acbx41
  • Le blog de acbx41
  • : Photos de mes balades dans Paris (musées, parcs, jardins, sites, événements, manifestations diverses) et ailleurs, Essonne, pays de La Loire etc..
  • Contact

Recherche

Visiteurs

A ce jour 22/08/2017

      Vous avez été

           311 997  

  visiteurs uniques

  venant de plus 

 de 163 contrées

5 mai 2017 5 05 /05 /mai /2017 09:12

 

Le musée national de la Marine de Paris

est à la fois musée d’art et d’histoire, de sciences et de techniques, d’aventures humaines et de traditions populaires, un centre de culture maritime ouvert au plus large public. Il a vocation d’être la vitrine et le conservatoire patrimonial de toutes les marines. ​Le musée national de la Marine est installé à Paris dans l'aile Passy du Palais de Chaillot.

Un sextant

est un instrument de navigation à réflexion servant à mesurer la distance angulaire entre deux points aussi bien verticalement que horizontalement.

Il est utilisé pour faire le point hors de vue de terre en relevant la hauteur angulaire d’un astre au-dessus de l’horizon (voir l’article : navigation astronomique).

Un usage courant du sextant est de relever la hauteur angulaire du soleil à midi, ce qui permet de déterminer la latitude du point de l'observation à l'aide d'une table de déclinaison du soleil.

On peut aussi l'utiliser en navigation côtière pour calculer la distance à un amer, ou l'angle horizontal entre deux points remarquables. Le sextant est toujours utilisé dans l’aéronautique, la marine, les raids terrestres, etc ..., bien que son usage se restreigne en raison du développement des systèmes de positionnement par satellites, il n'en demeure pas moins un moyen fiable dont le navigateur devra savoir faire bon usage (sa présence demeure obligatoire à bord des navires marchands : SOLAS Chapitre V, Régulation 19).

Référence

Sextant à double platine, Cercle de Mendoza, Chronomètre à suspension

Le sextant à double platine 1835 permet, par un jeu de miroirs, de superposer à l'image de l'horizon celle d'un astre et de calculer la hauteur de celui-ci.

Un cercle de réflexion

est un ancien instrument de mesure angulaire employé à la fin du XVIIIe siècle essentiellement en navigation pour faire le point en mer (recherche de latitude et longitude). Inventé par Mayer et amélioré par Borda, cet instrument s'inspire à l'origine de l'octant qui donnait la hauteur du Soleil au dessus de l'horizon. De par sa conception, il permet la répétition des mesures sans lectures intermédiaires. Ainsi certaines erreurs sont-elles réduites. Son exactitude angulaire dépend du nombre de répétitions ; la résolution du cercle de réflexion de Borda est de l'ordre de la minute de degré.

Au XVIIIe siècle, le cercle de réflexion sera remplacé petit à petit par le sextant pour déterminer les latitudes et par les montres de marine pour les longitudes.

Sextant à double platine, Cercle de Mendoza, Chronomètre à suspension

Edward Troughton

(octobre 1753-12 juin 1835)

est un fabricant d'instruments scientifiques britannique, notable pour ses instruments astronomiques.

Un chronomètre de marine,

appelé aussi montre de marine,

est une horloge suffisamment précise pour être utilisée comme une base de temps portable, y compris sur un véhicule en mouvement. Le développement de ces instruments au cours du XVIIIe siècle constitua une avancée technologique majeure, car la connaissance précise de l'heure durant un voyage au long cours était nécessaire à la navigation astronomique pour pouvoir déterminer la longitude.

Le premier chronomètre véritable fut le résultat des efforts acharnés d'un seul homme, John Harrison, au long de 31 années d'essais et erreurs ; cela devait révolutionner l'art de la navigation maritime (et par la suite aérienne) alors que le colonialisme prenait son essor.

John Harrison (né le à Foulby dans le comté de Yorkshire, mort le à Bloomsbury à Londres), est un artisan ébéniste de son état, et horloger autodidacte britannique du XVIIIe siècle.

Référence

Sextant à double platine, Cercle de Mendoza, Chronomètre à suspension

Un chronomètre à suspension est monté sur une suspension (assurant une position horizontale permanente) et est protégée par un boîtier en bois de l'humidité et des chocs. En quittant le port, elle était réglée sur l'heure du méridien de Greenwich. Via cet instrument, les marins observaient l'heure du passage de certains astres au méridien du lieu où se trouvait le navire : la différence entre l'heure de ce passage et celle de tables (donnant pour chaque jour l'heure du passage du Soleil et de certaines étoiles à ce méridien) indique la longitude du lieu par rapport au méridien de référence.

Le compas

est un instrument de navigation qui donne une référence de direction (le nord) sur le plan horizontal et permet ainsi la mesure d'angles horizontaux par rapport à cette direction. Le compas est gradué de 0° (nord) à 359° dans le sens des aiguilles d'une montre (sens rétrograde). Les boussoles utilisées par les armées utilisent aussi d'autres systèmes de graduation (voir grade, appelé aussi gon, millième)

Il existe différents types de compas :

  • le compas magnétique, dont le principe de fonctionnement est, comme une boussole, l'orientation d'une aiguille aimantée dans le champ magnétique terrestre ;
  • le compas gyroscopique, dont le principe est l'effet gyroscopique, l'orientation de l'axe de rotation d'une toupie (libre sur les 3 axes) dans le sens de celui de la Terre.
  • le compas électronique qui détermine le champ magnétique à partir des propriétés électriques de certains matériaux soumis à un champ magnétique ; Les quatre principales technologies utilisées dans les compas électroniques sont le fluxgat, l'effet Hall, la magnétorésistivité et la magnétoinduction.
  • le compas satellitaire, qui exploite la différence des signaux reçus par deux antennes pour calculer l'orientation du segment joignant ces deux antennes dans le système géodésique associé au système de positionnement par satellites utilisé.

Référence

Sextant à double platine, Cercle de Mendoza, Chronomètre à suspension

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Josiane 05/05/2017 11:23

Il y avait un sextan chez le pépé et je ne sais ce qu'il est devenu..... J'avais trouvé ses explications très complique pour la fillette que j'étais.
Bon vendredi