Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de acbx41
  • Le blog de acbx41
  • : Photos de mes balades dans Paris (musées, parcs, jardins, sites, événements, manifestations diverses) et ailleurs, Essonne, pays de La Loire etc..
  • Contact

Recherche

Visiteurs

A ce jour 20/09/2017

      Vous avez été

           313 466  

  visiteurs uniques

  venant de plus 

 de 163 contrées

22 juin 2017 4 22 /06 /juin /2017 06:56

 

Le musée du Louvre

est un musée d'art et d'antiquités situé au centre de Paris dans le palais du Louvre. C'est le plus grand musée du monde, par sa surface d'exposition de 60 600 m2, et ses collections qui comprennent près de 460 000 œuvres. Celles-ci présentent l'art occidental du Moyen Âge à 1848, ceux des civilisations antiques qui l'ont précédé et influencé (orientales, égyptienne, grecque, étrusque et romaine), et les arts des premiers chrétiens et de l'Islam.

Au VIIe siècle avant J.-C.,

les trois frères Horace,

choisis par les Romains pour défier les Curiaces, champions des Albains, jurent de vaincre ou de mourir. Ils reçoivent de leur père les armes du combat.

Pour mettre fin à une guerre sanglante entre Rome et Albe, chaque cité avait désigné ses champions : la première choisit les Horaces, la seconde les Curiaces. Or, les deux familles étaient unies par plusieurs mariages. A leur père, ils font le serment de vaincre ou de mourir pour la patrie.

Sur le côté droit, les femmes n'écoutent que leurs sentiments de soeur, d'épouse ou de mère devant ce duel annoncé. Sabine, soeur des Curiaces et femme de l'aîné des Horaces, ainsi que Camille, soeur des Horaces et fiancée à l'un des Curiaces, inclinent tristement la tête.

Derrière elles, la mère des Horaces embrasse ses petits-enfants.

Le serment des Horaces par Louis David
Le serment des Horaces par Louis David
Le serment des Horaces par Louis David

Jacques-Louis David,

est un peintre et conventionnel français

né le à Paris et mort le à Bruxelles.

Il est considéré comme le chef de file du mouvement néo-classique, dont il représente le style pictural. Il opère une rupture avec le style galant et libertin de la peinture rococo du XVIIIe siècle représentée à l'époque par François Boucher et Carl Van Loo, et revendique l’héritage du classicisme de Nicolas Poussin et des idéaux esthétiques grecs et romains, en cherchant, selon sa propre formule, à " régénérer les arts en développant une peinture que les classiques grecs et romains auraient sans hésiter pu prendre pour la leur ".

Formé à l'Académie royale de peinture et de sculpture, il devient en 1784 un peintre renommé avec le Serment des Horaces.

Membre de l'Académie royale, il combat cette institution sous la Révolution et entame en parallèle à sa carrière artistique une activité politique en devenant député à la Convention et ordonnateur des fêtes révolutionnaires. Son engagement l'amène à voter la mort du roi Louis XVI, et son amitié pour Maximilien de Robespierre lui vaudra, à la chute de celui-ci, d'être emprisonné lors de la réaction thermidorienne. Ses activités politiques prennent fin sous le Directoire, il devient membre de l'Institut et se prend d'admiration pour Napoléon Bonaparte. Il se met à son service quand celui-ci accède au pouvoir impérial, et il réalise pour lui sa plus grande composition Le Sacre de Napoléon.

Sous la Restauration, son passé de révolutionnaire régicide et d'artiste impérial lui vaut d'être exilé. Il se réfugie à Bruxelles et continue jusqu'à sa mort en 1825 son activité artistique.

Il fut l’un des artistes les plus admirés, enviés et honnis de son temps, autant pour ses engagements politiques que pour ses choix esthétiques. Par le passé, rarement un artiste a épousé à ce point les grandes causes de son temps en mêlant intimement art et politique.

Autoportrait, 1794

Partager cet article

Repost 0
Published by acbx41 - dans Louvre
commenter cet article

commentaires