Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de acbx41
  • Le blog de acbx41
  • : Photos de mes balades dans Paris (musées, parcs, jardins, sites, événements, manifestations diverses) et ailleurs, Essonne, pays de La Loire etc..
  • Contact

Recherche

Visiteurs

A ce jour 22/09/2017

      Vous avez été

           313 579  

  visiteurs uniques

  venant de plus 

 de 163 contrées

1 septembre 2017 5 01 /09 /septembre /2017 06:58

 

Le musée national de la Marine de Paris

est à la fois musée d’art et d’histoire, de sciences et de techniques, d’aventures humaines et de traditions populaires, un centre de culture maritime ouvert au plus large public. Il a vocation d’être la vitrine et le conservatoire patrimonial de toutes les marines. ​Le musée national de la Marine est installé à Paris dans l'aile Passy du Palais de Chaillot.

Cuirassé Richelieu et BDL Jean Bart

Cuirassé Richelieu

(En haut de la photo)

Mis en chantier en 1935 à Brest et lancé en 1939, le Richelieu, tout comme son sister ship le Jean Bart trouve son origine dans la volonté de la France de doter sa Marine de deux grosses unités de 35 000 tonnes. Ces unités doivent êtres capables de rivaliser avec l'Allemagne et l'Italie.

Achevé à 95% en 1939, le Richelieu est encore en essais lors de l'invasion allemande de 1940. Il quitte Brest le 18 juin, juste avant l'arrivée des allemands, et rallie l'Afrique occidentale française et Dakar, où il subit plusieurs attaques anglaises. Il y reste jusqu'en 1943. A cette date, il part vers New York en grand carénage puis participe à la libération de Singapour en septembre 1945, et aux premières opérations d'Indochine à partir d'octobre 1945.

Revenu en France en 1946, il séjourne principalement en Méditerranée. Jusqu'au printemps 1952, le Richelieu est basé à Brest, où il effectue des sorties d'entraînements en Atlantique et Méditerranée et il alterne également des périodes d'entretien.

A partir de l'été 1952 son port-base devient Toulon ou il sert d'école de canonage. Il est mis en réserve le 1er juin 1956 et sert d'école à Brest (école des officiers de Réserve, EOR et école de manoeuvre).

Condamné le 30 septembre 1967, il devient le Q 432. Le 25 août de l'année suivante le remorqueur de haute mer hollandais Rode Zee le prend en remorque jusqu'au port italien de la Spezia où il est totalement démantelé.

Référence

 

 

Cuirassé Richelieu et BDL Jean Bart

 

Armand Jean du Plessis de Richelieu,

cardinal, duc et pair de France, ministre de Louis XIII.

Né à Paris le 9 septembre 1585, il meurt le 4 décembre 1642.

Il entre en politique et devient secrétaire d’État en 1616 puis cardinal en 1622 et principal ministre de Louis XIII en 1624. Il reste en fonction jusqu'à sa mort, en 1642.

Biographie

BDL Jean Bart

(1e position en partant du haut de la photo)

Tape de bouche du Jean Bart

Mis sur cale en janvier 1939 au chantiers A.C. Loire de Saint Nazaire, ce bâtiment de ligne de 50 000 tonnes, sister-ship du Richelieu, a été a été lancé le 6 mars 1940. Il est encore en construction lorsqu'éclate la seconde guerre mondiale.

Le 19 juin 1940 à la suite d'un véritable exploit, sous la conduite du capitaine de vaisseau Ronarc'h, il parvient à s'évader du port constructeur à l'arrivée des Allemands et à rallier Casablanca par ses propres moyens.

Dans ce port il est pris à partie, le 8 novembre 1942, par des bâtiments américains qui l'endommagent gravement sans le neutraliser. Deux jours plus tard il subit une attaque aérienne qui provoque son échouement.

Ne pouvant être réparé et terminé avant la fin des hostilités, il reste à Casablanca et regagne Cherbourg le 25 août 1945.

En essais en 1949, il fut mis en service en 1955.

C'est en 1950, après une première série d'essais, qu'il rallie l'Escadre de la Méditerranée. Trois ans plus tard, il participe aux opérations de débarquement en Egypte. L'Ecole des canonniers s'y installe ensuite.

A partir de 1957, il est mis en réserve et ne sera plus utilisé que comme bâtiment-base pour les écoles de la Marine avant d'être condamné en 1970.

Référence

C'est à bord du Jean Bart que j'ai fait mon cours de BE Elarm puis la fin du cours de QM Détarm.

Déplacement : 48950 tonnes
Dimensions (mètres) : 248 m x 35 m x 9.60 m
Vitesse : 30 noeuds
Propulsion : Turbines Parsons - 4 hélices.
Puissance : 150 000 CV
Combustible embarqué : 6000 tonnes
Distances franchissables : 7671 milles à 20 nds ; 3181 milles à 30 nds
Armement : 8/380mm en 2 tourelles quadruples placées à l'avant ; 9/152mm AA en 3 tourelles triples placées à l'arrière ; 24/100mm AA en 12 tourelles doubles ; 8/40mm AA en affùts simples ; 28/57mm AA en 14 tourelles doubles ; 20/20mm AA.
Protection de la coque : ceinture : 330 mm ; pont blindé supérieur : 150 mm ; pont blindé inférieur: 40 mm
Equipage : 911 h en 1950 (incomplet); 1280 h lors des opérations de Suez.

(Sources : Flottes de Combat, Le cuirassé Jean Bart, Robert Dumas, Editions Marines)

 

Jean Bart,

en flamand Jan Bart ou Jan Baert,

né le à Dunkerque (comté de Flandre) et mort le dans cette même ville (Flandre française),

est un corsaire célèbre pour ses exploits au service de la France durant les guerres de Louis XIV.

Il commence à naviguer à quinze ans sous les ordres de De Ruyter et participe en 1667 à la campagne de la Tamise.

Pendant la guerre de Hollande, il est corsaire pour le compte de la France et accumule les prises (plus de cinquante entre 1674 et 1678).

Admis dans la Marine royale avec le grade de lieutenant de vaisseau en , il croise en Méditerranée contre les Barbaresques et est promu capitaine de frégate en .

En 1689, il est chargé, en compagnie de Forbin de conduire un convoi de Dunkerque à Brest, il est fait prisonnier par les Anglais, s'évade et revient à Saint-Malo en traversant la Manche à la rame.

Promu capitaine de vaisseau en , il met au point une tactique de guerre fondée sur l'utilisation de divisions de frégates rapides et maniables, sorte de préfiguration des meutes de sous-marins de la Seconde Guerre mondiale.

En 1690, il commande L'Alcyon à la bataille du cap Béveziers, puis il escorte les convois en mer du Nord après avoir brisé le blocus imposé à Dunkerque.

En 1692, il détruit une flottille de 80 navires de pêche hollandais. Son exploit, sans doute le plus célèbre, qui lui vaut des lettres de noblesse, est la reprise sur les Hollandais devant le Texel d'un énorme convoi de cent-dix navires chargés de blé que la France avait acheté à la Norvège ().

En , il livre sur le Dogger Bank un violent combat à une escadre hollandaise, détruisant plus de 80 navires, et rentre à Dunkerque en déjouant la surveillance anglaise.

Promu chef d'escadre en , il conduit le prince de Conti en Pologne, puis commande la marine à Dunkerque où il meurt le .

Partager cet article

Repost 0

commentaires