Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Le musée du Louvre

est un musée d'art et d'antiquités situé au centre de Paris dans le palais du Louvre. C'est le plus grand musée du monde, par sa surface d'exposition de 60 600 m2, et ses collections qui comprennent près de 460 000 œuvres. Celles-ci présentent l'art occidental du Moyen Âge à 1848, ceux des civilisations antiques qui l'ont précédé et influencé (orientales, égyptienne, grecque, étrusque et romaine), et les arts des premiers chrétiens et de l'Islam.

Bartolomé Esteban Murillo, Le jeune mendiant (Le jeune pouilleux)

Le jeune mendiant

Le Jeune Mendiant est souvent appelé "Le Jeune Pouilleux" car il est en train de se débarrasser de puces.

C'est la première représentation connue d'enfants des rues dans l'oeuvre de Murillo.

Le peintre a sans doute été inspiré par la misère régnant dans les rues de Séville au Siècle d'or. Influencé par le courant caravagesque, Murillo insiste sur les détails sordides et peint de forts contrastes d'ombre et de lumière. Le gamin possède également une grâce propre à l'artiste sévillan.

Un picaro de Séville

Un jeune garçon vêtu de guenilles, aux pieds sales, est assis par terre, tout seul, dans le recoin d'un intérieur délabré. Il semble occupé à se débarrasser des puces qui l'incommodent. Aussi, le tableau a souvent comme autre titre "Le Jeune Pouilleux".

A côté de lui, on trouve une cruche, un panier de pommes renversé et quelques restes de crevettes, qui attestent qu'il vient de déjeuner. Malgré son titre, il ne s'agit peut-être pas d'un mendiant.

C'est le premier tableau de Bartolomé Esteban Murillo consacré à un enfant des rues. L'artiste en peindra tout au long de sa carrière. Ses compatriotes Velásquez et Ribera l'avaient précédé dans le choix de ce thème, mais ils préféraient peindre des pauvres handicapés (Le Pied-Bot de Ribera).

La vie quotidienne à Séville, où la misère régnait au Siècle d'or, fournissait de nombreux exemples de gamins sans ressources. Murillo cherchait sans doute aussi à donner des pendants imagés aux célèbres personnages de la littérature picaresque espagnole, le Lazarillo de Tormes (1511), ou le picaro (le mauvais garçon) des Nouvelles Exemplaires de Cervantès (1613).

Référence

Bartolomé Esteban Murillo, Le jeune mendiant (Le jeune pouilleux)

 

Bartolomé Esteban Murillo
(Séville probablement le 31 décembre 1617 – Séville, le 3 avril 1682)
est un peintre baroque espagnol du XVIIe siècle.
Il est avec Diego Vélasquez, Francisco de Zurbarán et José de Ribera l'un des principaux représentants du Siècle d'or en peinture et le chef de file de l'école de Séville, second centre artistique de l'Espagne au XVIIe siècle après Madrid. Contrairement à ses prédécesseurs et contemporains andalous, il n'a jamais quitté Séville et n'a reçu aucune commande de la Cour d'Espagne.
Autoportrait (vers 1670)
 
Tag(s) : #Louvre

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :