Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de acbx41
  • Le blog de acbx41
  • : Photos de mes balades dans Paris (musées, parcs, jardins, sites, événements, manifestations diverses) et ailleurs, Essonne, pays de La Loire etc..
  • Contact

Recherche

Visiteurs

A ce jour 21/07/2017

      Vous avez été

           310 448  

  visiteurs uniques

  venant de plus 

 de 163 contrées

15 juin 2017 4 15 /06 /juin /2017 06:58

 

Petit Palais

Musée des Beaux-Arts de la ville de Paris

Il fut construit à l'occasion de l'Exposition universelle de 1900 par l'architecte Charles Girault, né à Cosne-Cours-sur-Loire (Nièvre) le 27 décembre 1851 et mort à Paris le 26 décembre 1932.

Le Petit Palais est situé dans le 8e arrondissement, avenue Winston-Churchill, face au Grand Palais. 

 

 

Putti

Angelot nu et ailé dans les représentations artistiques.

 

Henri II,

né le à Saint-Germain-en-Laye et mort le à Paris,

est roi de France de 1547 à sa mort.

Deuxième fils de François Ier et de Claude de France, il devient l'héritier du trône à la mort de son frère aîné en 1536. Il reçoit alors les titres de dauphin et de duc de Bretagne.

Roi parfaitement représentatif de la Renaissance française, Henri II poursuivit l'œuvre politique et artistique de son père.

Il continua les guerres d'Italie, en concentrant son attention sur l'empire de Charles Quint qu'il parvint à mettre en échec.

Henri II maintint la puissance de la France mais son règne se termina sur des événements défavorables comme la défaite de Saint-Quentin (1557) et le traité du Cateau-Cambrésis qui mit un terme au rêve italien.

Son règne marqua également l'essor du protestantisme qu'il réprima avec davantage de rigueur que son père. Devant l'importance des adhésions à la Réforme, Henri II ne parvint pas à régler la question religieuse, qui déboucha après sa mort sur les guerres de Religion.

Il meurt accidentellement à l'âge de quarante ans : le , lors d’un tournoi tenu rue Saint-Antoine à Paris (devant l'ancien hôtel des Tournelles), Gabriel de Montgommery, capitaine de sa garde écossaise, le blesse d'un éclat de lance dans l'œil. Il en meurt dix jours plus tard.

Anne de Montmorency,

né à Chantilly le et mort à Paris le ,

est duc et pair de France, maréchal puis grand maître de France, baron des Baux et connétable et émule de Bayard.

Cet homme extrêmement puissant, qui a symbolisé la Renaissance française, fut un ami intime de François Ier puis d'Henri II.

Son blason

D'or, à la croix de gueules, cantonnée de seize alérions d'azur

Biographie

Repost 0
Published by acbx41 - dans Petit Palais
commenter cet article
14 juin 2017 3 14 /06 /juin /2017 06:55

 

Le musée national de la Marine de Paris

est à la fois musée d’art et d’histoire, de sciences et de techniques, d’aventures humaines et de traditions populaires, un centre de culture maritime ouvert au plus large public. Il a vocation d’être la vitrine et le conservatoire patrimonial de toutes les marines. ​Le musée national de la Marine est installé à Paris dans l'aile Passy du Palais de Chaillot.

La Muiron

est la frégate que Napoléon empruntera le , pour rentrer en France, après la Campagne d'Egypte, abandonnant au général Kléber une armée diminuée et malade.

Elle fut nommée ainsi en hommage au sacrifice du colonel Jean-Baptiste Muiron (*), qui se jeta devant Bonaparte, le couvrant de son corps pour le protéger, lors de la bataille du Pont d'Arcole.

(*) Jean-Baptiste Muiron, né le 10 janvier 1774 et mort le 15 novembre 1796 à Arcole, est un militaire français, et l'un des aides de camp du général Napoléon Bonaparte.

La Muiron, frégate de 44 canons

 

La Muiron, frégate de 44 canons

La Muiron,

frégate de 44 canons,

est mise en chantier à Venise à partir de 1789 sous les ordres de Andrea Chiribini et de Andrea Calvin. Elle est en construction lorsque Napoléon prend Arsenal de Venise, le . Elle est achevée en 1797 par Pierre-Alexandre Forfait, envoyé sur place à la demande de Napoléon pour diriger l'arsenal.

Napoléon, qui avait besoin de bâtiments prit alors possession de ce navire, et le fait armer.

En mai 1798, il prend la mer pour la première fois dans l'escadre qui transporte le corps expéditionnaire, en Egypte.

En 1799, Bonaparte doit abandonner en Egypte une armée malade et à bout de force. La Muiron fait partie d'un convoi de deux frégates (*), la Muiron et la Carrère,et deux chébecs (**). Le 23 août, il monte à son bord, à Alexandrie, pour rentrer en France. Après avoir réussi à éviter la redoutable flotte anglaise, organisée par l'amiral Nelson, qui l'attendait en Méditerranée, le navire, sous le commandement du commandant Honoré Ganteaume, parvint à rejoindre la rade de Fréjus. En 1801, elle participe à la bataille d'Algésiras.

Dans une lettre au Ministre de la Marine, Napoléon écrit :

Je désire que la Muiron sur laquelle je suis revenu d'Egypte, soit gardée comme un monument et placée de manière à ce qu'elle se conserve, s'il est possible, plusieurs centaines d'années...

On ancre alors la Muiron dans le port de Toulon, et l'on ajoute, en lettres d'or, sur la coque : 

 La Muiron, prise en 1797 dans l'Arsenal de Venise par le conquérant de l'Italie. Elle ramena d'Egypte en 1799 le sauveur de la France.

Le souhait de Napoléon ne sera pas respecté à sa chute et la Muiron est disposée en ponton amiral à Toulon en 1807 et elle est dépecée en 1850.

(*)  Les frégates

sont apparues au XVIe siècle, pendant l’âge d’or des galions. C’étaient alors de petits navires de guerre rapides, à un pont découvert et légèrement armés (une évolution de la simple barque à rames et voile latine munie d’une ou deux pièces d’artillerie).

Entre la seconde moitié du XVIIe et le XIXe siècle, les frégates évoluèrent en navires de guerre de taille moyenne avec un pont d’artillerie portant des pièces de calibre moyen, elles furent équipées de deux batteries supplémentaires de petit calibre, avec un total de 40 pièces.

Les frégates anciennes étaient classées d'abord, selon le calibre des canons de la première batterie, exprimé par la masse du boulet en livres. Soit du XVIIe siècle jusqu'au milieu du XVIIIe siècle :

  • frégate-vaisseau de 8 ou de 12 sur la seconde batterie, la première batterie ne comportant que quelques canons de 18 ou 24 livres vers 1640 à 1756 ;
  • frégate légère de 6 comptant environ 150 hommes vers 1659 à 1744 ;
  • frégate de 8 comptant environ 200 hommes vers 1740 à 1744.

Puis du milieu du XVIIIe siècle jusqu'au début du XIXe siècle :

  • frégate de 12, portant 32 canons, comptant environ 250 hommes, vers 1748 à 1798 ;
  • frégate de 18, portant 40 à 44 canons, comptant environ 315 hommes, vers 1781 (Guerre d'indépendance des Etats-Unis) à 1813 ;
  • frégate de 24, portant 50 canons, comptant environ 430 hommes, vers 1772 à 1843.

(**) Le chébec ou chebek

est un petit bateau méditerranéen.

D'origine hispano-arabe, il sert pour le commerce ou la guerre.

Très fin, il navigue à la voile et à l'aviron.

Il peut porter des canons sur ses flancs, contrairement aux galères et il est gréé en trois-mâts avec des voiles latines.

Il est intensément utilisé aux XVIIe et XVIIIe siècles avant de disparaître progressivement au XIXe siècle.

Un chébec d’une quarantaine de mètres peut porter une vingtaine de canons servis par 280 hommes d’équipages, ce qui fait du navire une solide unité de guerre et lui permet d’attaquer à l’abordage, action encore possible en Méditerranée au XVIIIe siècle.

Le chébec, avec ses voiles latines

Repost 0
13 juin 2017 2 13 /06 /juin /2017 06:54

 

Le musée du Louvre

est un musée d'art et d'antiquités situé au centre de Paris dans le palais du Louvre. C'est le plus grand musée du monde, par sa surface d'exposition de 60 600 m2, et ses collections qui comprennent près de 460 000 œuvres. Celles-ci présentent l'art occidental du Moyen Âge à 1848, ceux des civilisations antiques qui l'ont précédé et influencé (orientales, égyptienne, grecque, étrusque et romaine), et les arts des premiers chrétiens et de l'Islam.

Sacre de Napoléon 1er, Louis David

Le Sacre de Napoléon

 Titre complet :

 Sacre de l'empereur Napoléon Ier et couronnement de l'impératrice Joséphine dans la cathédrale Notre-Dame de Paris, le 2 décembre 1804)

L'Histoire

Sacre de Napoléon 1er, Louis David
Sacre de Napoléon 1er, Louis David
Sacre de Napoléon 1er, Louis David

Jacques-Louis David,

est un peintre et conventionnel français

né le à Paris et mort le à Bruxelles.

Il est considéré comme le chef de file du mouvement néo-classique, dont il représente le style pictural. Il opère une rupture avec le style galant et libertin de la peinture rococo du XVIIIe siècle représentée à l'époque par François Boucher et Carl Van Loo, et revendique l’héritage du classicisme de Nicolas Poussin et des idéaux esthétiques grecs et romains, en cherchant, selon sa propre formule, à " régénérer les arts en développant une peinture que les classiques grecs et romains auraient sans hésiter pu prendre pour la leur ".

Formé à l'Académie royale de peinture et de sculpture, il devient en 1784 un peintre renommé avec le Serment des Horaces.

Membre de l'Académie royale, il combat cette institution sous la Révolution et entame en parallèle à sa carrière artistique une activité politique en devenant député à la Convention et ordonnateur des fêtes révolutionnaires. Son engagement l'amène à voter la mort du roi Louis XVI, et son amitié pour Maximilien de Robespierre lui vaudra, à la chute de celui-ci, d'être emprisonné lors de la réaction thermidorienne. Ses activités politiques prennent fin sous le Directoire, il devient membre de l'Institut et se prend d'admiration pour Napoléon Bonaparte. Il se met à son service quand celui-ci accède au pouvoir impérial, et il réalise pour lui sa plus grande composition Le Sacre de Napoléon.

Sous la Restauration, son passé de révolutionnaire régicide et d'artiste impérial lui vaut d'être exilé. Il se réfugie à Bruxelles et continue jusqu'à sa mort en 1825 son activité artistique.

Il fut l’un des artistes les plus admirés, enviés et honnis de son temps, autant pour ses engagements politiques que pour ses choix esthétiques. Par le passé, rarement un artiste a épousé à ce point les grandes causes de son temps en mêlant intimement art et politique.

Autoportrait, 1794

Sacre de Napoléon 1er, Louis David
Repost 0
Published by acbx41 - dans Louvre
commenter cet article
12 juin 2017 1 12 /06 /juin /2017 06:57

 

Le cimetière du Père Lachaise

est le plus grand cimetière parisien de Paris intra muros et l'un des plus célèbres dans le monde.

Situé dans le XXe arrondissement de la ville, de nombreuses personnes célèbres y sont enterrées.
C'est à Brongniart (1739-1813), l'architecte de la Bourse, que Nicolas Frochot, préfet de la Seine sous l'Empire, confie les plans de la future nécropole qui deviendra le cimetière du Père-Lachaise. A partir du jardin à la française des jésuites, celui-ci conçoit un nouveau type de cimetière mêlant étroitement parc à l'anglaise et lieu de recueillement.

Jean Michel Bertrand Delpech, dit Michel Delpech,

né le à Courbevoie et mort le à Puteaux,

est un auteur-compositeur-interprète français.

Certaines de ses chansons ont marqué les années 1960 et 1970 et font désormais partie du patrimoine de la chanson française. Parmi les plus connues : Chez Laurette, Wight Is Wight, Pour un flirt, Que Marianne était jolie, Le Chasseur, Les Divorcés, Quand j'étais chanteur ou encore Le Loir-et-Cher.

Biographie

Michel Delpech, cimetière du Père Lachaise
Michel Delpech, cimetière du Père Lachaise
Michel Delpech, cimetière du Père Lachaise
Repost 0
Published by acbx41 - dans Père Lachaise
commenter cet article
11 juin 2017 7 11 /06 /juin /2017 06:58

 

Petit Palais

Musée des Beaux-Arts de la ville de Paris

Il fut construit à l'occasion de l'Exposition universelle de 1900 par l'architecte Charles Girault, né à Cosne-Cours-sur-Loire (Nièvre) le 27 décembre 1851 et mort à Paris le 26 décembre 1932.

Le Petit Palais est situé dans le 8e arrondissement, avenue Winston-Churchill, face au Grand Palais. 

Giovanni di Turino, Vierge d'Annonciation

 

Giovanni di Turino

(né vers 1384 à Sienne et mort dans la même ville vers 1455)

est un orfèvre et un sculpteur italien de l'école siennoise du Quattrocento qui aurait été actif entre 1414 et 1455.

 

Repost 0
Published by acbx41 - dans Petit Palais
commenter cet article
10 juin 2017 6 10 /06 /juin /2017 06:57

 

Le musée national de la Marine de Paris

est à la fois musée d’art et d’histoire, de sciences et de techniques, d’aventures humaines et de traditions populaires, un centre de culture maritime ouvert au plus large public. Il a vocation d’être la vitrine et le conservatoire patrimonial de toutes les marines. ​Le musée national de la Marine est installé à Paris dans l'aile Passy du Palais de Chaillot.

Projet de bâtiment d'exploration polaire, fin XVIIIe siècle

Les frégates

sont apparues au XVIe siècle, pendant l’âge d’or des galions. C’étaient alors de petits navires de guerre rapides, à un pont découvert et légèrement armés (une évolution de la simple barque à rames et voile latine munie d’une ou deux pièces d’artillerie).

Entre la seconde moitié du XVIIe et le XIXe siècle, les frégates évoluèrent en navires de guerre de taille moyenne avec un pont d’artillerie portant des pièces de calibre moyen, elles furent équipées de deux batteries supplémentaires de petit calibre, avec un total de 40 pièces.

Les frégates anciennes étaient classées d'abord, selon le calibre des canons de la première batterie, exprimé par la masse du boulet en livres. Soit du XVIIe siècle jusqu'au milieu du XVIIIe siècle :

  • frégate-vaisseau de 8 ou de 12 sur la seconde batterie, la première batterie ne comportant que quelques canons de 18 ou 24 livres vers 1640 à 1756 ;
  • frégate légère de 6 comptant environ 150 hommes vers 1659 à 1744 ;
  • frégate de 8 comptant environ 200 hommes vers 1740 à 1744.

Puis du milieu du XVIIIe siècle jusqu'au début du XIXe siècle :

  • frégate de 12, portant 32 canons, comptant environ 250 hommes, vers 1748 à 1798 ;
  • frégate de 18, portant 40 à 44 canons, comptant environ 315 hommes, vers 1781 (Guerre d'indépendance des Etats-Unis) à 1813 ;
  • frégate de 24, portant 50 canons, comptant environ 430 hommes, vers 1772 à 1843.
Projet de bâtiment d'exploration polaire, fin XVIIIe siècle

 

Repost 0
9 juin 2017 5 09 /06 /juin /2017 06:56

 

Le musée du Louvre

est un musée d'art et d'antiquités situé au centre de Paris dans le palais du Louvre. C'est le plus grand musée du monde, par sa surface d'exposition de 60 600 m2, et ses collections qui comprennent près de 460 000 œuvres. Celles-ci présentent l'art occidental du Moyen Âge à 1848, ceux des civilisations antiques qui l'ont précédé et influencé (orientales, égyptienne, grecque, étrusque et romaine), et les arts des premiers chrétiens et de l'Islam.

Louis David, madame Récamier

Juliette Récamier,

née Julie Bernard à Lyon en 1777, décédée en 1849,

fille et femme de banquier, domina la vie mondaine du Consulat. Le tout-Paris se pressait dans son fastueux hôtel de la Chaussée-d’Antin tant pour y découvrir le mobilier des frères Jacob que pour y admirer l’éblouissante beauté de la maîtresse des lieux.

Entourée d’une cour d’adorateurs plus que d’admirateurs, Madame Récamier suscita de nombreuses passions, celle de Lucien Bonaparte par exemple et, plus tard, celles du prince Auguste de Prusse, de Benjamin Constant ou de Chateaubriand.

Louis David, madame Récamier
Louis David, madame Récamier

Jacques-Louis David,

est un peintre et conventionnel français

né le à Paris et mort le à Bruxelles.

Il est considéré comme le chef de file du mouvement néo-classique, dont il représente le style pictural. Il opère une rupture avec le style galant et libertin de la peinture rococo du XVIIIe siècle représentée à l'époque par François Boucher et Carl Van Loo, et revendique l’héritage du classicisme de Nicolas Poussin et des idéaux esthétiques grecs et romains, en cherchant, selon sa propre formule, à " régénérer les arts en développant une peinture que les classiques grecs et romains auraient sans hésiter pu prendre pour la leur ".

Formé à l'Académie royale de peinture et de sculpture, il devient en 1784 un peintre renommé avec le Serment des Horaces.

Membre de l'Académie royale, il combat cette institution sous la Révolution et entame en parallèle à sa carrière artistique une activité politique en devenant député à la Convention et ordonnateur des fêtes révolutionnaires. Son engagement l'amène à voter la mort du roi Louis XVI, et son amitié pour Maximilien de Robespierre lui vaudra, à la chute de celui-ci, d'être emprisonné lors de la réaction thermidorienne. Ses activités politiques prennent fin sous le Directoire, il devient membre de l'Institut et se prend d'admiration pour Napoléon Bonaparte. Il se met à son service quand celui-ci accède au pouvoir impérial, et il réalise pour lui sa plus grande composition Le Sacre de Napoléon.

Sous la Restauration, son passé de révolutionnaire régicide et d'artiste impérial lui vaut d'être exilé. Il se réfugie à Bruxelles et continue jusqu'à sa mort en 1825 son activité artistique.

Il fut l’un des artistes les plus admirés, enviés et honnis de son temps, autant pour ses engagements politiques que pour ses choix esthétiques. Par le passé, rarement un artiste a épousé à ce point les grandes causes de son temps en mêlant intimement art et politique.

Autoportrait, 1794

Repost 0
Published by acbx41 - dans Louvre
commenter cet article
8 juin 2017 4 08 /06 /juin /2017 06:55

 

Le cimetière du Père Lachaise

est le plus grand cimetière parisien de Paris intra muros et l'un des plus célèbres dans le monde.

Situé dans le XXe arrondissement de la ville, de nombreuses personnes célèbres y sont enterrées.
C'est à Brongniart (1739-1813), l'architecte de la Bourse, que Nicolas Frochot, préfet de la Seine sous l'Empire, confie les plans de la future nécropole qui deviendra le cimetière du Père-Lachaise. A partir du jardin à la française des jésuites, celui-ci conçoit un nouveau type de cimetière mêlant étroitement parc à l'anglaise et lieu de recueillement.

Famille Florens, cimetière du Père Lachaise
Famille Florens, cimetière du Père Lachaise

Allégorie du Silence

représentée par une jeune femme à la poitrine nue, un doigt sur les lèvre et laissant tomber des fleurs de la main gauche (Oeuvre de Boussarc).

 Fronton et sarcophage en granit, fûts des colonnes en porphyre, bases et chapiteaux en marbre blanc, bordure à volutes en marbre Napoléon.

Famille Florens, cimetière du Père Lachaise
Repost 0
Published by acbx41 - dans Pere Lachaise
commenter cet article
7 juin 2017 3 07 /06 /juin /2017 06:54

 

Petit Palais

Musée des Beaux-Arts de la ville de Paris

Il fut construit à l'occasion de l'Exposition universelle de 1900 par l'architecte Charles Girault, né à Cosne-Cours-sur-Loire (Nièvre) le 27 décembre 1851 et mort à Paris le 26 décembre 1932.

Le Petit Palais est situé dans le 8e arrondissement, avenue Winston-Churchill, face au Grand Palais. 

 

 

 

Cima da Conegliano, né Giovanni Battista Cima

(Conegliano 1459 - Conegliano 1517),

est un peintre vénitien de la Renaissance de l'école vénitienne.

Seuls de rares documents permettent de reconstituer la vie du peintre. La date de naissance de l'artiste (1459 ou 1460) n'est pas établie, mais déduite des registres de Conegliano de 1473, qui mentionne un cimator (ouvrier drapier) nommé Joannes, mais est-ce lui, ou bien un ouvrier de son frère Antonio ? Joannes est un prénom courant. Si c'est bien le peintre, il devait avoir à ce moment quatorze ans, puisque c'est l'âge où il a commencé à payer des impôts, selon les lois de la ville.

On ne sait rien sur sa formation en peinture avant 1489, date de sa première œuvre qu'il signe et date (Vierge à l'Enfant entre saint Jérôme et saint Jacques). A ce moment-là, il vit à Venise où il est " maître ", ce qui sous entend qu'il a son propre atelier avec au moins un apprenti.

Vasari dit de lui qu'il fut l'élève de Giovanni Bellini, qu'il est mort jeune et que sans cela il aurait probablement égalé son maître.

L'année 1494 voit quelques paiements effectués à l'artiste. Les autres paiements remontent à 1499, 1504 et 1510.

Entre 1500 et 1515, il a probablement vécu entre Venise et la région de l'Emilie. A Parme, Bologne, des œuvres lui ont été commandées pour les églises, comme la Vierge et l'Enfant, des saints Michel et André en 1505 et la Conversation sacrée en 1513.

Repost 0
Published by acbx41 - dans Petit Palais
commenter cet article
6 juin 2017 2 06 /06 /juin /2017 06:59

 

Le musée national de la Marine de Paris

est à la fois musée d’art et d’histoire, de sciences et de techniques, d’aventures humaines et de traditions populaires, un centre de culture maritime ouvert au plus large public. Il a vocation d’être la vitrine et le conservatoire patrimonial de toutes les marines. ​Le musée national de la Marine est installé à Paris dans l'aile Passy du Palais de Chaillot.

Le cotre

(de l'anglais cutter)

est un voilier à un mât gréé en voile aurique (voile de forme quadrangulaire non symétrique qui présente toujours le même bord d'attaque au vent) à plusieurs focs, rapide et maniable, généralement équipé d'une grand-voile à corne (*), d'une flèche et de deux focs : le foc sensu stricto et la trinquette.

Cotres de 14 et 16 bouches à feu

 

Cotres de 14 et 16 bouches à feu

 

(*) Voile à corne :  elle tient son nom de la corne ou pic, qui contrairement à la vergue, suspendue le long du mât, est appuyée au mât par sa partie avant munie d'un encornat, et pivote selon l'axe du mât.

Généralement bordée d'un gui ou bôme, la voile à corne peut donc être établie tribord amures ou bâbord amures sans présenter un côté moins performant, car déformé par le mât, et donc sans devoir gambeyer après un virement de bord comme pour les formes archaïques de la voile au tiers. En contrepartie, le guindant de la voile est déventé par le mât.

 

Repost 0