Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de acbx41
  • Le blog de acbx41
  • : Photos de mes balades dans Paris (musées, parcs, jardins, sites, événements, manifestations diverses) et ailleurs, Essonne, pays de La Loire etc..
  • Contact

Recherche

Visiteurs

A ce jour 30/03/2017

      Vous avez été

           305 110  

  visiteurs uniques

  venant de plus 

 de 163 contrées

20 janvier 2017 5 20 /01 /janvier /2017 07:56

 

Le musée du Louvre

est un musée d'art et d'antiquités situé au centre de Paris dans le palais du Louvre. C'est le plus grand musée du monde, par sa surface d'exposition de 60 600 m2, et ses collections qui comprennent près de 460 000 œuvres. Celles-ci présentent l'art occidental du Moyen Âge à 1848, ceux des civilisations antiques qui l'ont précédé et influencé (orientales, égyptienne, grecque, étrusque et romaine), et les arts des premiers chrétiens et de l'Islam.

Maure dit Le Moro, collection Borghèse

La collection Borghèse

est une collection de sculptures romaines, de tableaux des Vieux Maitres et d'art moderne constituée par la famille Borghese (ou Borghèse), et notamment par le cardinal Scipione Caffarelli-Borghese, à partir du XVIIe siècle. Elle comprend de grandes collections de Caravage, de Raphaël, de Titien et d'art de la Rome antique.

Les Borghese ont aussi acheté de nombreuses œuvres aux principaux peintres et aux sculpteurs de leur époque, et Scipione Borghese a commandé deux bustes-portraits au Bernin.

La majeure partie de la collection est demeurée intacte et est exposée à la Galerie Borghèse, même si une partie importante des sculptures classiques a été vendue sous la contrainte au musée du Louvre en 1807.

 

Maure dit Le Moro, collection Borghèse

Nicolas Cordier

(Nicolo Cordieri da Lorena ou Nicola Cordigheri en Italien),

dit Il Franciosino,

né en Lorraine à Saint-Mihiel en 1567 et mort à Rome le , est un sculpteur actif entre la fin du XVIe siècle et le début du XVIIe siècle.

Après un passage à la cour nancéienne du duc Charles III, c'est sous la protection de ce dernier que Nicolas Cordier s'installe à Rome dès 1592, où il dirige dès avant 1604 un atelier situé Via de' Pontefici', et où il se marie en 1607 avec Cleria Quarta, fille de l'architecte Muzio Quarta et filleule de l'architecte Domenico Fontana.

Parmi les mécènes et commanditaires du sculpteur figurent les papes Clément VIII et Paul V ainsi que les cardinaux Cesare Baronio, Paolo Emilio Sfondrati, Pietro Aldobrandini, neveu de Clément VIII, Alexandre de Médicis (futur Léon XI), Maffeo Barberini (futur Urbain VIII), et Scipion Borghèse, cousin de Paul V. Le cardinal Borghèse lui fait notamment restaurer le groupe antique des Trois Grâces et lui confie la réalisation de sculptures profanes polychromes à partir de fragments d'autres statues de l'Antiquité. En 1606, les chanoines du Latran le choisissent pour immortaliser le roi de France Henri IV.

Membre de l'Académie de Saint-Luc dès 1604, Cordier appartient également à la Congregazione dei Virtuosi del Panteone et à l'Universita dei Marmorari5.

Atteint de surmenage et de maux d'estomac, Nicolas Cordier meurt en 1612 dans sa maison située dans la paroisse Sant'Andrea delle Fratte.

Repost 0
Published by acbx41 - dans Louvre
commenter cet article
19 janvier 2017 4 19 /01 /janvier /2017 07:59

 

Le musée national de la Marine de Paris

est à la fois musée d’art et d’histoire, de sciences et de techniques, d’aventures humaines et de traditions populaires, un centre de culture maritime ouvert au plus large public. Il a vocation d’être la vitrine et le conservatoire patrimonial de toutes les marines. ​Le musée national de la Marine est installé à Paris dans l'aile Passy du Palais de Chaillot.

Rochefort,

appelée aussi Rochefort-sur-mer,

est une commune du département de la Charente-Maritime (région Nouvelle-Aquitaine).

C'est une ville du xviie siècle qui doit sa création en 1666 à l'implantation d'un arsenal maritime et militaire dont l'ambition était d'en faire le plus grand et le plus beau du royaume.

De ce passé prestigieux, Rochefort hérite d'un patrimoine urbain parmi les plus riches et remarquables de la Charente-Maritime, ce qui lui a valu d'être classée ville d'art et d'histoire. Depuis le départ de la Marine nationale, elle s'efforce de se reconvertir en ville touristique grâce à ses musées, à sa vie culturelle animée, à sa station thermale qui est devenue la plus importante du centre-ouest de la France.

Blason de Rochefort

De sable à la nef d'argent, au chef parti en I d'azur à l'étoile à six rais d'or, en II d'or au mont de sable sommé d'un fort du même.

Joseph Vernet, vue du port de Rochefort
Joseph Vernet, vue du port de Rochefort
Joseph Vernet, vue du port de Rochefort
Joseph Vernet, vue du port de Rochefort

 

Joseph Vernet,

Claude Joseph Vernet à Avignon le 14 août 1714 et mort à Paris le 3 décembre 1789,

est un peintre, dessinateur et graveur français, célèbre pour ses marines.

Louis XV lui commanda vingt-quatre tableaux de ports de France pour informer de la vie dans les ports ; seuls quinze tableaux seront réalisés, de 1753 à 1765 (Marseille, Bandol, Toulon, Antibes, Sète, Bordeaux, Bayonne, La Rochelle, Rochefort et Dieppe) ; certains ports sont représentés plusieurs fois. On avait demandé à Vernet de représenter sur chaque tableau, au premier plan, les activités spécifiques à la région. Ces peintures sont donc de véritables témoignages de la vie dans les ports il y a 250 ans, et font de lui l'un des plus grands peintres de la marine. Ils lui vaudront une reconnaissance, de son vivant, par la plupart des nobles les plus attachés à la marine - ainsi, le marquis de Laborde.

Admirateur de Poussin et du Lorrain dont il reprend les effets de marines au soleil couchant déclinées également au clair de lune, Vernet parvint néanmoins à créer, à force de travail, son propre style.

Il représente en général la nature en accordant beaucoup de place au ciel ; il sait aussi animer chaque lieu par des personnages et des scènes de la vie quotidienne.

Portrait de Joseph Vernet

par Elisabeth Vigée Le Brun, 1778, musée du Louvre, Paris

Repost 0
18 janvier 2017 3 18 /01 /janvier /2017 07:56

 

Savone

(en italien : Savona)

est une ville italienne, chef-lieu de la province du même nom en Ligurie, région de l'Italie du Nord-Ouest, bordant la Méditerranée.

Commune du Saint-Empire romain germanique, elle a donné deux papes : Sixte IV et son neveu Jules II.

Elle fut annexée en 1528 par Gênes.

La ville est située sur la Riviera italienne.

 

 

 
Gorille de Virunga (Franco Bratta) et Arbre de fer (Mario Rossello)

Gorilles du parc des Virunga

Figurant parmi les espèces les plus menacées au monde, les derniers gorilles des montagnes vivent au fin fond de la jungle d’altitude, à l’extrême Est du Congo. Le parc national des Virunga constitue leur dernier sanctuaire.

Sculpture de Franco Bratta, sculpteur italien né à Bari en 1936.

Bronze (2008), 135 x 125 x 69 cm

Création exposée au pied de la forteresse Priamar à Savone

Gorille de Virunga (Franco Bratta) et Arbre de fer (Mario Rossello)
Gorille de Virunga (Franco Bratta) et Arbre de fer (Mario Rossello)
Gorille de Virunga (Franco Bratta) et Arbre de fer (Mario Rossello)

L'arbre de fer

par Mario Rossello (Savone, 1927 - Milan, 2000), peintre et sculpteur italien.

Création de 1994, 330 x 160 cm

Gorille de Virunga (Franco Bratta) et Arbre de fer (Mario Rossello)
Gorille de Virunga (Franco Bratta) et Arbre de fer (Mario Rossello)
Repost 0
Published by acbx41 - dans Savone
commenter cet article
17 janvier 2017 2 17 /01 /janvier /2017 07:58

 

Rochetaillée-sur-Saône

est une commune située dans la métropole de Lyon et la région Auvergne-Rhône-Alpes.

 

Blason de Rochetaillée-sur-Saône

De gueules à bande d’azur chargée de trois dauphins d’argent.

Le musée de l'automobile Henri Malartre

est consacré à l'automobile et aux transports publics.

Il est situé à Rochetaillée-sur-Saône, près de Lyon, sur le domaine du château.

Le musée a été constitué en 1960 par Henri Malartre (né en décembre 1905 et mort le 12 novembre 2005), à partir de sa collection de véhicules anciens conservés par ses soins depuis les années 1930.

Un cyclecar (ou cycle-car)

est une voiture légère produite essentiellement en Europe et en Amérique du Nord entre 1910 et la fin des années 1920.

En 1910, Robert Bourbeau et Henri Devaux, qui n'ont alors que 18 ans, créent à Paris le Bédélia, un véhicule bi-place en tandem (le chauffeur est assis derrière le passager) de seulement 150 kg à quatre roues. Doté d'un petit moteur monocylindre lui permettant d'atteindre la vitesse de 60 à 70 km/h, il s'en vendra environ 3 000 avant la Première Guerre mondiale.

Après la guerre, les gouvernements occidentaux cherchent à rendre accessible l’acquisition d'automobiles au plus grand nombre. En France, est considéré comme un cycle-car tout véhicule automobile à une ou deux places, pesant au plus 350 kg et dont le moteur présente une cylindrée ne dépassant pas 1 100 cm3. La loi de finances du 30 juillet 1920 fixe une taxe fiscale forfaitaire de 100 francs par an pour les cyclecars, beaucoup moins que les automobiles. Immédiatement, des petits constructeurs apparaissent et produisent des voitures légères en économisant sur tout pour rester au-dessous la barrière fatidique des 350 kilos. Ce régime fiscal sera supprimé en 1925.

Construire un véhicule à trois roues seulement permet d’alléger considérablement l’engin, ceci dispensant non seulement du poids d’une quatrième roue, mais surtout de l’ensemble du pont arrière, c'est pourquoi beaucoup de cyclecars sont des tricycles. Ces véhicules légers étaient motorisés par des monocylindres ou des bicylindres en V (V-twin) refroidis par air et empruntés, tout comme leur boîtes de vitesses, à la motocyclette.

Le cyclecar

Le cyclecar de Bedella type BD2
Le cyclecar de Bedella type BD2

 

Le cyclecar de Bedella type BD2
Repost 0
Published by acbx41 - dans Musée Malartre
commenter cet article
16 janvier 2017 1 16 /01 /janvier /2017 15:08

 

Le musée national de la Marine de Paris

est à la fois musée d’art et d’histoire, de sciences et de techniques, d’aventures humaines et de traditions populaires, un centre de culture maritime ouvert au plus large public. Il a vocation d’être la vitrine et le conservatoire patrimonial de toutes les marines. ​Le musée national de la Marine est installé à Paris dans l'aile Passy du Palais de Chaillot.

Amsterdam

est la commune la plus peuplée et la capitale du royaume des Pays-Bas, bien que le siège du gouvernement, ainsi que la plupart des institutions diplomatiques du pays se trouvent à La Haye.

Cette capitale est connue pour son passé historique. Au XVIIe siècle, elle était le plus gros port au monde et de nombreux artistes y vivaient dont Rembrandt. C'est d'ailleurs à cette époque que des canaux y furent construits, sur la rivière Amstel. Amsterdam veut dire la digue de l'Amstel. 

 

 Héroïque Miséricordieux Déterminé

Au cœur de ce blason se trouve le symbole XXX, représentant trois croix de St. André.

Amsterdam a comme patron St André, apôtre de Jésus, qui prêcha dans le sud de la Russie et les Balkans, et fut crucifié par les Romains sur une croix en forme de X, dite croix de St André.  

Ce symbole date de 1505.

Les armoiries d'Amsterdam symbolisent au départ le supplice de St André. Chaque croix est censée protéger Amsterdam de trois grands fléaux : les inondations, les incendies et la peste. Mais depuis 1945, elles représentent des valeurs morales : l'héroïsme, la résolution et la miséricorde, liées à l'attitude de la population pendant la Seconde Guerre mondiale. 

La forme officielle de ces armoiries veut qu’elles soient également décorées de la Couronne Impériale d’Autriche et de deux lions en or. 

Ludolf Backhuysen, vue d'Amsterdam
Ludolf Backhuysen, vue d'Amsterdam

 

Ludolf Backhuysen, vue d'Amsterdam
Ludolf Backhuysen, vue d'Amsterdam

Ludolf Bakhuizen (ou Backhuysen),

peintre néerlandais

né le 28 décembre 1630 dans la ville d'Emden, dans le comté de Frise orientale, et mort le 17 novembre 1708.

Il commence sa carrière comme comptable. Amoureux des mathématiques, en particulier l'arithmétique, et de l'écriture, il travaille pour un influent marchand d'Amsterdam, après s'être installé aux Pays-Bas. Il se découvre finalement un don pour la peinture et finit par en faire un métier par lequel il pourrait vivre. Il travailla sous la tutelle d'Allaert van Everdingen puis sous celle d'Hendrik Dubbels, deux peintres éminents dans leur temps, et devint très rapidement célèbre pour ses peintures largement inspirées par le monde marin.

Au long de sa vie, il se rendit auprès de nombreux souverains et grands d'Europe, comme Cosme III de Médicis ou Pierre Ier de Russie.

En 1699, il ouvrit sa propre galerie à Amsterdam, exposant ses œuvres ou celles de jeunes artistes.

Ludolph Bakhuizen, autoportrait

Repost 0
16 janvier 2017 1 16 /01 /janvier /2017 07:59

 

Le musée national de la Marine de Paris

est à la fois musée d’art et d’histoire, de sciences et de techniques, d’aventures humaines et de traditions populaires, un centre de culture maritime ouvert au plus large public. Il a vocation d’être la vitrine et le conservatoire patrimonial de toutes les marines. ​Le musée national de la Marine est installé à Paris dans l'aile Passy du Palais de Chaillot.

Mers El Kébir

(المرسى الكبير)

est une ville portuaire de la mer Méditerranée et une commune d'Algérie, située sur le golfe d'Oran, à 7 km au nord-ouest d'Oran.

Mers El Kébir signifie en arabe le grand port (Al marasa al kabir).

Référence

Barthélémy Lauvergne, vue du Fort de Mers El-Kébir

 

Barthélémy Lauvergne, vue du Fort de Mers El-Kébir
Barthélémy Lauvergne, vue du Fort de Mers El-Kébir

Barthélemy Lauvergne

né en 1805 à Toulon et mort 1871 à Carcès

est un peintre français de la Marine et un navigateur.

Il commence le dessin à Toulon sous la direction de Pierre Letuaire, puis commence à voyager. Il fait trois fois le tour du monde : d'abord sur L'Astrolabe du au où il est secrétaire de Jules Dumont d'Urville, puis sur La Favorite du au et enfin sur La Bonite du au .

Il devient attaché à la commission scientifique d'Island (1838-1839) au commissariat de la Marine. Le il rejoint la commission scientifique du Nord à Hammerfest en Norvège ; il traverse alors la Finlande, l'île Spitzberg et la Russie.

Le il est nommé à Paris au dêpot des cartes et plans et participe à la publication d'une centaine de planches lithographiées d'après ses dessins. En 1842 il est chargé de peindre certains ports de la côte algérienne. Il travaille de nouveau au dêpot des cartes et plans jusqu'au .

Il revient à Toulon puis repart à Paris le pour mettre au net les différentes vues des côtes qu'il a réalisées. Il est envoyé à Toulon pour réaliser un tableau de la visite du prince président, futur Napoléon III à bord du vaisseau Napoléon.

Il achève sa carrière à Toulon en 1863 et meurt à Carcés en 1871.

Repost 0
15 janvier 2017 7 15 /01 /janvier /2017 07:58

 

Le musée du Louvre

est un musée d'art et d'antiquités situé au centre de Paris dans le palais du Louvre. C'est le plus grand musée du monde, par sa surface d'exposition de 60 600 m2, et ses collections qui comprennent près de 460 000 œuvres. Celles-ci présentent l'art occidental du Moyen Âge à 1848, ceux des civilisations antiques qui l'ont précédé et influencé (orientales, égyptienne, grecque, étrusque et romaine), et les arts des premiers chrétiens et de l'Islam.

Lorenzo Bartolini, la Nymphe au scorpion

La Nymphe au scorpion

Créé vers 1835, le modèle de la Nymphe au scorpion était resté dans l'atelier de Bartolini ; c'est certainement là que Charles de Beauvau en fit la commande pour la galerie de sculpture qu'il rêvait de créer dans son château d'Haroué. Demeurée à Haroué depuis son acquisition avant 1844, cette Nymphe au scorpion présente un épiderme dont la fraîcheur exceptionnelle ne fait que souligner les raffinements du travail de Bartolini.

Virtuose du marbre, Bartolini créa une oeuvre qui se rattache autant à l'art italien qu'à l'art français. Ce fut d'ailleurs, aux dires de Baudelaire, le « morceau capital du Salon de sculpture » de 1845. La beauté de la ligne, qu'on a pu rapprocher de celle d'Ingres, ami de Bartolini et comme lui grand amateur de musique, ne trahit en rien la justesse de l'observation sur le modèle vivant.

Référence

Lorenzo Bartolini, la Nymphe au scorpion
Lorenzo Bartolini, la Nymphe au scorpion

 

Lorenzo Bartolini, la Nymphe au scorpion

Lorenzo Bartolini

(Vernio, - Florence, )

est un sculpteur italien néo-classique dont le travail a joué un rôle central dans le développement de la sculpture au XIXe siècle en Italie, en Europe et aux Etats-Unis.

Sa biographie

Portrait de sculpteur Lorenzo Bartolini

par Jean-Auguste-Dominique Ingres, peintre néo-classique français, né le à Montauban et mort le à Paris

Repost 0
Published by acbx41 - dans Louvre
commenter cet article
14 janvier 2017 6 14 /01 /janvier /2017 07:58

 

Rochetaillée-sur-Saône

est une commune située dans la métropole de Lyon et la région Auvergne-Rhône-Alpes.

 

Blason de Rochetaillée-sur-Saône

De gueules à bande d’azur chargée de trois dauphins d’argent.

Le musée de l'automobile Henri Malartre

est consacré à l'automobile et aux transports publics.

Il est situé à Rochetaillée-sur-Saône, près de Lyon, sur le domaine du château.

Le musée a été constitué en 1960 par Henri Malartre (né en décembre 1905 et mort le 12 novembre 2005), à partir de sa collection de véhicules anciens conservés par ses soins depuis les années 1930.

Voiture de course 2 baquets, La Buire
Voiture de course 2 baquets, La Buire
Voiture de course 2 baquets, La Buire

La Société des automobiles de la Buire

est créée à Lyon le 6 mai 1905. Elle est une filiale de la Société Nouvelle des Etablissements de l'Horme et de la Buire.

En 1909, le 28 septembre, la société est mise en liquidation. La Société nouvelle de la Buire automobiles est alors créée. La maison mère devient Société Horme et Buire.

La firme disparaît en 1930.

Repost 0
Published by acbx41 - dans Musée Malartre
commenter cet article
13 janvier 2017 5 13 /01 /janvier /2017 07:54

 

Savone

(en italien : Savona)

est une ville italienne, chef-lieu de la province du même nom en Ligurie, région de l'Italie du Nord-Ouest, bordant la Méditerranée.

Commune du Saint-Empire romain germanique, elle a donné deux papes : Sixte IV et son neveu Jules II.

Elle fut annexée en 1528 par Gênes.

La ville est située sur la Riviera italienne.

Forteresse " Priamar", Savone (Italie)

La forteresse de Priamar

a été construite en 1542 par la République de Gênes sur un promontoire qui, à l'époque médiévale, était le centre de la province de Savone. La conception est l'œuvre de l'architecte Giovanni Maria Olgiati.

Des traces de présences pré-romaine, romaine et byzantine dans le site ont été mises au jour les siècles passés et sont exposées au Musée archéologique de Savone.

Au XVIIe siècle, la forteresse est transformée en bastion par l'architecte de la marine royale espagnole Domenico Sirena.

En 1746, au cours de la guerre de Succession d'Autriche, la forteresse a été prise d'assaut par les grenadiers piémontais.

En 1820, après l'annexion de la Ligurie au Piémont, elle est devenue une prison pouvant héberger 500 prisonniers. C'est ici que le patriote Giuseppe Mazzini (1805-1872) conçut l'association politique pour l'unité italienne, la Giovine Italia.

 La prison ferma ses portes en 1903.

Aujourd'hui siège d'événements culturels et d'expositions, le Priamar abrite le musée d'Histoire et d'Archéologie et le musée Sandro Pertini.
Forteresse " Priamar", Savone (Italie)
Forteresse " Priamar", Savone (Italie)
Forteresse " Priamar", Savone (Italie)

Recherches archéologiques au pied de la forteresse

Forteresse " Priamar", Savone (Italie)
Forteresse " Priamar", Savone (Italie)
Forteresse " Priamar", Savone (Italie)
Forteresse " Priamar", Savone (Italie)
Forteresse " Priamar", Savone (Italie)
Forteresse " Priamar", Savone (Italie)
Forteresse " Priamar", Savone (Italie)

Sculpture murale

Forteresse " Priamar", Savone (Italie)
Forteresse " Priamar", Savone (Italie)
Forteresse " Priamar", Savone (Italie)
Repost 0
Published by acbx41 - dans Savone
commenter cet article
12 janvier 2017 4 12 /01 /janvier /2017 07:56

 

Le musée national de la Marine de Paris

est à la fois musée d’art et d’histoire, de sciences et de techniques, d’aventures humaines et de traditions populaires, un centre de culture maritime ouvert au plus large public. Il a vocation d’être la vitrine et le conservatoire patrimonial de toutes les marines. ​Le musée national de la Marine est installé à Paris dans l'aile Passy du Palais de Chaillot.

Alger

(en arabe : الجزائر (Al-Jazā'ir), en berbère : ⴷⵣⴰⵢⴻ (Dzayer ou Lezzayer))

est la capitale de l'Algérie et en est la ville la plus peuplée.

Située au bord de la mer Méditerranée, la ville donne son nom à la wilaya dont elle est le chef-lieu. La ville d'Alger est en fait constituée de plusieurs communes et n'a ni personnalité juridique, ni structure d'administration en propre.

Alger est la première agglomération du Maghreb.

Elle fut fondée au IVe siècle av. J.-C., comme comptoir phénicien en pays berbère, sous le nom d'Ikosim. Elle sera occupée par les Romains, les Vandales, les Byzantins et les Arabes puis au début du Moyen Âge par la tribu berbère des Beni-Mezghana. C'est le souverain berbère de la dynastie ziride Bologhine ibn Ziri, au milieu du Xe siècle qui fondera l'Alger actuelle, sous son nom El-Djazaïr ou Lezzayer, employé encore de nos jours pour la désigner en arabe et en berbère.

Elle ne prend son rôle de capitale de l'Algérie qu'à partir de la période de la régence d'Alger en 1515. Elle est alors une des cités les plus importantes de la mer Méditerranée entre le XVIe siècle et le début du XIXe siècle, pratiquant le corso, et à laquelle les puissances maritimes versent un impôt pour le passage de leur flotte.

Son rôle de capitale du pays sera confirmée lors de la colonisation française où elle devient le siège du gouverneur général de l'Algérie.

 Alger fut la capitale de la France libre de 1942 à 1944.

Depuis l'indépendance de l'Algérie, en 1962, devenue capitale de l’Etat algérien, elle abrite le siège des institutions politiques du pays en plus de tenir un rôle de premier plan économiquement.

Blason d'Alger

La Forteresse : protège et défend la Ville d'Alger. Le bateau : flotte algérienne, la meilleure de son temps. Il signifie également l'apport de l'activité maritime au renom de la Ville. Les deux lions : figurent sur la porte de Bab-Azzoun, symbolisent la force. Le croissant : ville détentrice des valeurs de la civilisation arabo-musulmane. La plume : développement scientifique et culturel. La gerbe de blé : la vocation première du pays, l'agriculture. La roue : symbolise l'industrie.

Barthélémy Lauvergne, vue du port et de la ville d'Alger
Barthélemy Lauvergne présente au Salon de 1844 l'une de ses premières peintures à l'huile : cette
Vue générale de la ville et du port d'Alger.
Loin du courant orientaliste, le peintre s'attache à reproduire scrupuleusement la rade où les chaloupes en remorque vont et viennent dans une mer hachée, tandis que la plupart des navires sont ancrés dans le port, à l'abri de la digue. Bâtiments à gréement latin et navires de guerres à voile côtoient quelques bateaux à roues dont la vapeur n'est encore qu'un moyen de propulsion accessoire, mais qui, associés aux grosses unités de l'escadre, assurent le remorquage par vents faibles ou contraires.
Barthélémy Lauvergne, vue du port et de la ville d'Alger
Barthélémy Lauvergne, vue du port et de la ville d'Alger
Barthélémy Lauvergne, vue du port et de la ville d'Alger
Barthélémy Lauvergne, vue du port et de la ville d'Alger
Barthélémy Lauvergne, vue du port et de la ville d'Alger

Barthélemy Lauvergne

né en 1805 à Toulon et mort 1871 à Carcès

est un peintre français de la Marine et un navigateur.

Il commence le dessin à Toulon sous la direction de Pierre Letuaire, puis commence à voyager. Il fait trois fois le tour du monde : d'abord sur L'Astrolabe du au où il est secrétaire de Jules Dumont d'Urville, puis sur La Favorite du au et enfin sur La Bonite du au .

Il devient attaché à la commission scientifique d'Island (1838-1839) au commissariat de la Marine. Le il rejoint la commission scientifique du Nord à Hammerfest en Norvège ; il traverse alors la Finlande, l'île Spitzberg et la Russie.

Le il est nommé à Paris au dêpot des cartes et plans et participe à la publication d'une centaine de planches lithographiées d'après ses dessins. En 1842 il est chargé de peindre certains ports de la côte algérienne. Il travaille de nouveau au dêpot des cartes et plans jusqu'au .

Il revient à Toulon puis repart à Paris le pour mettre au net les différentes vues des côtes qu'il a réalisées. Il est envoyé à Toulon pour réaliser un tableau de la visite du prince président, futur Napoléon III à bord du vaisseau Napoléon.

Il achève sa carrière à Toulon en 1863 et meurt à Carcés en 1871.

Repost 0