Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de acbx41
  • Le blog de acbx41
  • : Photos de mes balades dans Paris (musées, parcs, jardins, sites, événements, manifestations diverses) et ailleurs, Essonne, pays de La Loire etc..
  • Contact

Recherche

Visiteurs

A ce jour 24/10/2017

      Vous avez été

           315 510 

  visiteurs uniques

  venant de plus 

 de 163 contrées

29 octobre 2014 3 29 /10 /octobre /2014 07:58

 

Lieu de mémoire et centre culturel en Normandie,

le Centre Juno Beach

rend hommage aux 45 000 Canadiens qui ont perdu la vie pendant la Seconde Guerre mondiale, dont 5 500 au cours de la Bataille de Normandie et 359 le Jour J.

 

Juno Beach

est le nom de code d'une des principales plages du débarquement allié en Normandie le 6 juin 1944 lors de la Seconde Guerre mondiale. Son nom vient de l'épouse d'un général de l'époque. Elle est située entre Sword Beach et Gold Beach, et s'étend depuis Saint-Aubin-sur-Mer à l'est jusqu'à mi-parcours entre les villages de La Rivière, hameau à l'est de Ver-sur-Mer et Courseulles-sur-Mer à l'ouest.

 

William Stephenson, maître-espion de Churchill
William Stephenson, maître-espion de Churchill
William Stephenson, maître-espion de Churchill
William Stephenson, maître-espion de Churchill
William Stephenson, maître-espion de Churchill

 

Objets trouvés

William Stephenson, maître-espion de Churchill
William Stephenson, maître-espion de Churchill
William Stephenson, maître-espion de Churchill
William Stephenson, maître-espion de Churchill

 

Médaille canadienne du volontaire

William Stephenson, maître-espion de Churchill
William Stephenson, maître-espion de Churchill

 

Insignes canadiens

William Stephenson, maître-espion de Churchill
William Stephenson, maître-espion de Churchill
William Stephenson, maître-espion de Churchill
William Stephenson, maître-espion de Churchill
William Stephenson, maître-espion de Churchill
Repost 0
27 octobre 2014 1 27 /10 /octobre /2014 08:02

 

Lieu de mémoire et centre culturel en Normandie,

le Centre Juno Beach

rend hommage aux 45 000 Canadiens qui ont perdu la vie pendant la Seconde Guerre mondiale, dont 5 500 au cours de la Bataille de Normandie et 359 le Jour J.

 

Juno Beach

est le nom de code d'une des principales plages du débarquement allié en Normandie le 6 juin 1944 lors de la Seconde Guerre mondiale. Son nom vient de l'épouse d'un général de l'époque. Elle est située entre Sword Beach et Gold Beach, et s'étend depuis Saint-Aubin-sur-Mer à l'est jusqu'à mi-parcours entre les villages de La Rivière, hameau à l'est de Ver-sur-Mer et Courseulles-sur-Mer à l'ouest.

 

 

Le capteur de rêves
Il semblerait que le capteur de rêves trouve son origine chez les indiens Ojibway et Chippewa. Les indiens suspendaient un capteur de rêves au berceau des enfants pour retenir dans ses fils tout ce qui pouvait être mauvais, tout comme la toile de l'araignée retient tout ce qui entre en contact avec elle.

 Un capteur de rêves ou attrapeur de rêves est un objet artisanal ojibway appelé asubakatchin composé d'un anneau, généralement en saule, et d'un filet lâche. Les décorations qui le composent sont différentes pour chaque capteur de rêves. Selon une croyance populaire, le capteur de rêve est censé empêcher les mauvais rêves d'envahir le sommeil de son détenteur. Agissant comme un filtre, il conserve les belles images de la nuit et brûle les mauvaises aux premières lueurs du jour.

Capteur de rêves 'La Force d'une Nation'
Capteur de rêves 'La Force d'une Nation'
Capteur de rêves 'La Force d'une Nation'
Repost 0
24 octobre 2014 5 24 /10 /octobre /2014 07:08

 

Lieu de mémoire et centre culturel en Normandie,

le Centre Juno Beach

rend hommage aux 45 000 Canadiens qui ont perdu la vie pendant la Seconde Guerre mondiale, dont 5 500 au cours de la Bataille de Normandie et 359 le Jour J.

 

Juno Beach

est le nom de code d'une des principales plages du débarquement allié en Normandie le 6 juin 1944 lors de la Seconde Guerre mondiale. Son nom vient de l'épouse d'un général de l'époque. Elle est située entre Sword Beach et Gold Beach, et s'étend depuis Saint-Aubin-sur-Mer à l'est jusqu'à mi-parcours entre les villages de La Rivière, hameau à l'est de Ver-sur-Mer et Courseulles-sur-Mer à l'ouest.

 

Tenue de campagne en serge d'Art Stammer
Tenue de campagne en serge d'Art Stammer
Tenue de campagne en serge d'Art Stammer
Tenue de campagne en serge d'Art Stammer
Tenue de campagne en serge d'Art Stammer
Tenue de campagne en serge d'Art Stammer

Repost 0
20 octobre 2014 1 20 /10 /octobre /2014 07:00

 

Lieu de mémoire et centre culturel en Normandie,

le Centre Juno Beach

rend hommage aux 45 000 Canadiens qui ont perdu la vie pendant la Seconde Guerre mondiale, dont 5 500 au cours de la Bataille de Normandie et 359 le Jour J.

 

Juno Beach

est le nom de code d'une des principales plages du débarquement allié en Normandie le 6 juin 1944 lors de la Seconde Guerre mondiale. Son nom vient de l'épouse d'un général de l'époque. Elle est située entre Sword Beach et Gold Beach, et s'étend depuis Saint-Aubin-sur-Mer à l'est jusqu'à mi-parcours entre les villages de La Rivière, hameau à l'est de Ver-sur-Mer et Courseulles-sur-Mer à l'ouest.

 

Béret marron du 1er Bataillon canadien de parachutistes
Béret marron du 1er Bataillon canadien de parachutistes
Béret marron du 1er Bataillon canadien de parachutistes
Béret marron du 1er Bataillon canadien de parachutistes

Repost 0
18 octobre 2014 6 18 /10 /octobre /2014 07:00

 

Lieu de mémoire et centre culturel en Normandie,

le Centre Juno Beach

rend hommage aux 45 000 Canadiens qui ont perdu la vie pendant la Seconde Guerre mondiale, dont 5 500 au cours de la Bataille de Normandie et 359 le Jour J.

 

Juno Beach

est le nom de code d'une des principales plages du débarquement allié en Normandie le 6 juin 1944 lors de la Seconde Guerre mondiale. Son nom vient de l'épouse d'un général de l'époque. Elle est située entre Sword Beach et Gold Beach, et s'étend depuis Saint-Aubin-sur-Mer à l'est jusqu'à mi-parcours entre les villages de La Rivière, hameau à l'est de Ver-sur-Mer et Courseulles-sur-Mer à l'ouest.

 

Battledress du Régiment des Fusiliers Mont-Royal, centre Juno Beach
Battledress du Régiment des Fusiliers Mont-Royal, centre Juno Beach
Battledress du Régiment des Fusiliers Mont-Royal, centre Juno Beach
Battledress du Régiment des Fusiliers Mont-Royal, centre Juno Beach
Battledress du Régiment des Fusiliers Mont-Royal, centre Juno Beach

Le Fusiliers Mont-Royal (Fus MR)

est une unité de réserve basée à Montréal appartenant au 34e Groupe-brigade du Canada.  Elle est composée de 160 hommes et femmes, officiers et membres du rang, dont la spécialisation est principalement l’infanterie.  Le Fus MR a pour mission de former et d’entrainer des réservistes dans le but de maintenir un peloton d’infanterie prêt à participer aux opérations domestiques.

 

Le 5 novembre 1869 marque la date de l’incorporation officielle des Fusiliers Mont-Royal comme régiment distinct dans les cadres de l’armée canadienne.  Ils sont alors connus sous le nom de 65e Régiment, puis désignés Mount-Royal Rifles, Carabiniers Mont-Royal et, en 1931, ils deviennent fusiliers adoptant, définitivement l’appellation de Les Fusiliers Mont-Royal.

 

Seconde Guerre mondiale

Au déclenchement de la Deuxième Guerre mondiale, les Fusiliers Mont-Royal furent nombreux à répondre présent. Après avoir été mobilisé aux premiers jours de la guerre, le 3 septembre 1939, et s’être entrainé pendant près d’un an, le Régiment a quitté le Canada en juillet 1940 en direction de l’Islande. Trois mois s’écoulèrent sur cette île du nord, avant qu’il aille rejoindre la 2e Division d’infanterie canadienne en Angleterre afin de participer à la défense de l’Angleterre contre toute menace d’invasion.

Les Fusiliers Mont-Royal ont pris part au raid sur Dieppe le 19 août 1942. Au cours de ce combat sanglant, 28 officiers et 516 hommes furent tués, blessés ou faits prisonniers. 

En savoir plus >>> Fusiliers Mont Royal

 

 

Pistolet lance-fusées

Repost 0
16 octobre 2014 4 16 /10 /octobre /2014 07:05

 

Lieu de mémoire et centre culturel en Normandie,

le Centre Juno Beach

rend hommage aux 45 000 Canadiens qui ont perdu la vie pendant la Seconde Guerre mondiale, dont 5 500 au cours de la Bataille de Normandie et 359 le Jour J.

 

Juno Beach

est le nom de code d'une des principales plages du débarquement allié en Normandie le 6 juin 1944 lors de la Seconde Guerre mondiale. Son nom vient de l'épouse d'un général de l'époque. Elle est située entre Sword Beach et Gold Beach, et s'étend depuis Saint-Aubin-sur-Mer à l'est jusqu'à mi-parcours entre les villages de La Rivière, hameau à l'est de Ver-sur-Mer et Courseulles-sur-Mer à l'ouest.

 

Casque d'aviateur de l'ARC, centre Juno Beach
Casque d'aviateur de l'ARC, centre Juno Beach

Casque d'aviateur de l'ARC, centre Juno Beach
Casque d'aviateur de l'ARC, centre Juno Beach
Le Hawker Hurricane fut le premier chasseur monoplan de la Royal Air Force. Il s'illustra en particulier lors de la bataille d'Angleterre, durant la Seconde Guerre mondiale.
Vitesse maximale : 547 km/h
Premier vol : 6 novembre 1935
Longueur : 9,83 m
Envergure : 12 m
Mise en service : 1937
Type de moteur : Rolls-Royce Merlin
Armement :
Interne : 8 mitrailleuses Browning de 7,7 mm
Externe : 454 kg de bombes ou 8 roquettes anti-char
 
Le Supermarine Spitfire fut l'un des chasseurs monoplaces les plus utilisés par la RAF et par les Alliés pendant la Seconde Guerre mondiale.
Vitesse maximale : 584 km/h
Envergure : 11 m
Longueur : 9,12 m
Concepteur : Reginald Mitchell
Coût unitaire : 12 604–12 604 GBP (1939)
Constructeur : Supermarine
Types de moteurs : Rolls-Royce Merlin, Rolls-Royce Griffon
Armement :
Interne : 8 mitrailleuses Browning 1919 de 7,7 mm (350 coups/arme) pour le Spitfire Mk I; 2 cannon Hispano 20 mm et 4 mitrailleuses Browning 1919 de 7,7 mm (350 coups/arme)pour le Spitifire Mk IIb
Externe : 1 bombe de 230 kg
 

L'amphibie Canso A a remplacé le Supermarine Stranraer pour les patrouilles océaniques de l'Aviation royale du Canada (ARC) pendant la Deuxième Guerre mondiale.

Le Canso avait l'autonomie et l'endurance nécessaire pour combattre les sous marins allemands dans l'Atlantique.

Même si ses flotteurs en bout d'aile sont escamotables pour réduire la traînée, le Canso n'est pas rapide. Les équipages avaient l'habitude de dire qu'il décollait, montait, volait atterrissait et décrochait à 90 mi/h (150 km/h).

Equipage : 9 personnes

Vitesse maximale : 282 km/h

Dimensions : 31,7 m X 19,47 m

Poids : 3402 kg

Armement :

Interne : Deux mitrailleuses Browning 1919 de 7,62 mm dans le nez deux Browning M2 de 12,7 mm à l'avant une Browning 1919 de 7,62 mm à l'arrière

Externe : 1 800 kg de bombes ou de grenades anti-sous marines

Casque d'aviateur de l'ARC, centre Juno Beach
Le Hawker Typhoon était un avion de chasse britannique monoplace produit par la société Hawker Aircraft à partir de 1941.
Vitesse maximale : 652 km/h
Mise en service : 1941
Retrait : 1946
Premier vol : 24 février 1940
Longueur : 9,74 m
Envergure : 13 m
Type de moteur : Napier Sabre
Armement : 
Interne : 4 canons de 20 mm Hispano-Suiza HS-404
Externe : 2 bombes de 450 kg ou 8 roquettes de 127 mm
 
L'Avro Lancaster était un bombardier quadrimoteur de la Seconde Guerre mondiale, initialement produit par la société Avro pour l'armée de l'air britannique.
Vitesse maximale : 450 km/h
Mise en service : 1942
Retrait : 1963
Longueur : 21 m
Coût unitaire : 45 000–50 000 GBP (1943)
Concepteur : Roy Chadwick
Constructeur : Avro
Armement :
Interne : de 6 500 à 8 000 kg de bombes, ou une bombe de 9 870 kg ( Grand Slam )
Externe : 8 mitrailleuses de 7,70 mm
 
Repost 0
14 octobre 2014 2 14 /10 /octobre /2014 06:59

 

Lieu de mémoire et centre culturel en Normandie,

le Centre Juno Beach

rend hommage aux 45 000 Canadiens qui ont perdu la vie pendant la Seconde Guerre mondiale, dont 5 500 au cours de la Bataille de Normandie et 359 le Jour J.

 

Juno Beach

est le nom de code d'une des principales plages du débarquement allié en Normandie le 6 juin 1944 lors de la Seconde Guerre mondiale. Son nom vient de l'épouse d'un général de l'époque. Elle est située entre Sword Beach et Gold Beach, et s'étend depuis Saint-Aubin-sur-Mer à l'est jusqu'à mi-parcours entre les villages de La Rivière, hameau à l'est de Ver-sur-Mer et Courseulles-sur-Mer à l'ouest.

 

Vareuse et veste, marine canadienne
Vareuse et veste, marine canadienne

 

Veste et vareuse

Vareuse et veste, marine canadienne
Vareuse et veste, marine canadienne

 

Casquette d'officier de Marine

Vareuse et veste, marine canadienne
Vareuse et veste, marine canadienne

Repost 0
11 octobre 2014 6 11 /10 /octobre /2014 14:00

 

Lieu de mémoire et centre culturel en Normandie,

le Centre Juno Beach

rend hommage aux 45 000 Canadiens qui ont perdu la vie pendant la Seconde Guerre mondiale, dont 5 500 au cours de la Bataille de Normandie et 359 le Jour J.

 

Juno Beach

est le nom de code d'une des principales plages du débarquement allié en Normandie le 6 juin 1944 lors de la Seconde Guerre mondiale. Son nom vient de l'épouse d'un général de l'époque. Elle est située entre Sword Beach et Gold Beach, et s'étend depuis Saint-Aubin-sur-Mer à l'est jusqu'à mi-parcours entre les villages de La Rivière, hameau à l'est de Ver-sur-Mer et Courseulles-sur-Mer à l'ouest.

 

Blouson canadien et fusil Mk1 Lee Enfield
Blouson canadien et fusil Mk1 Lee Enfield

Casque Mk II avec camouflage

Casque Mk II avec camouflage

Le Lee Enfield n° 4

fut le fusil de la British Army et du Commonwealth pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le Lee Enfield n° 4 était chargé par deux lames de cinq cartouches de 7.9 mm (.303 british). Il était apprécié des soldats britanniques pour sa précision et par le nombre de balles, soit dix coups dans un chargeur amovible. Le canon possède cinq rayures à gauche. La hausse est graduée jusqu'à 1 189 m. Cette arme était à répétition manuelle par verrou.

Sa principale version, le N°4 MkI, fut produit en masse de 1942 à 1945 en Grande-Bretagne, au Canada et aux Etats-Unis.

Après la seconde guerre mondiale, cette arme fut légèrement améliorée. Elle est à l'origine du Lee-Enfield n° 5 MK1 "Jungle Carbine" ou du rare n° 7 fabriqué à 2 500 exemplaires ainsi que de fusils de précision ou d'entraînement (Lee Enfield n°8'). Les armes encore en stock en 1956 furent converties en 7,62 OTAN lors de l'adoption du L1A1.

Rebaptisés L8, ces fusils armèrent les réservistes jusqu'en 1980 environ.

Munitions : 303 (7.90x56 mm)

Masse (chargé) : 4 kg

Longueur : 1,130 m

Longueur du canon : 640 mm

Portée : 180 m

Portée pratique : 270 m

Cadence de tir : 15-30 coups/minute

Vitesse initiale : 745 mètres/seconde

Capacité : 10 cartouches (+ 1 dans la chambre)

Repost 0
8 octobre 2014 3 08 /10 /octobre /2014 07:06

 

Lieu de mémoire et centre culturel en Normandie,

le Centre Juno Beach

rend hommage aux 45 000 Canadiens qui ont perdu la vie pendant la Seconde Guerre mondiale, dont 5 500 au cours de la Bataille de Normandie et 359 le Jour J.

 

Juno Beach

est le nom de code d'une des principales plages du débarquement allié en Normandie le 6 juin 1944 lors de la Seconde Guerre mondiale. Son nom vient de l'épouse d'un général de l'époque. Elle est située entre Sword Beach et Gold Beach, et s'étend depuis Saint-Aubin-sur-Mer à l'est jusqu'à mi-parcours entre les villages de La Rivière, hameau à l'est de Ver-sur-Mer et Courseulles-sur-Mer à l'ouest.

 

Spitfire supermarine, centre Juno Beach
Spitfire supermarine, centre Juno Beach
Spitfire supermarine, centre Juno Beach
Spitfire supermarine, centre Juno Beach

Cette maquette de

Spitfire supermarine

accueille le visiteur dans le hall d'entrée du Centre Juno Beach.

Le Supermarine Spitfire (cracheur de feux) est le plus célèbre chasseur britannique de la Seconde Guerre Mondiale. Cet appareil fut une création de R.J. Mitchell pour répondre à une demande de l’état-major britannique qui souhaitait un avion de chasse monoplan avec un habitacle fermé et un train d’atterrissage escamotable.

Il fit son premier vol le 5 mars 1936.

Capable d’atteindre 562 km/h à 5 000 m d’altitude, ses performances étaient exceptionnelles pour l’époque.

La progression des performances fut impressionnante : en dix ans la vitesse maximale passa à 730 km/h, la vitesse ascensionnelle de 760 à 1 500 m/min et la masse de 2 400 kg à plus de 4 500 kg.

Armement 

- 8 mitrailleuses Browning 1919 de 7,7 mm (350 coups/arme) pour le Spitfire Mk I

- 2 canons Hispano 20 mm et 4 mitrailleuses Browning 1919 de 7,7 mm (350 coups/arme) pour le Spitifire Mk IIb

- 1 bombe de 230 kg

 

Spitfire supermarine, centre Juno Beach
Spitfire supermarine, centre Juno Beach
Spitfire supermarine, centre Juno Beach
Repost 0
6 octobre 2014 1 06 /10 /octobre /2014 07:00

 

Lieu de mémoire et centre culturel en Normandie,

le Centre Juno Beach

rend hommage aux 45 000 Canadiens qui ont perdu la vie pendant la Seconde Guerre mondiale, dont 5 500 au cours de la Bataille de Normandie et 359 le Jour J.

 

Juno Beach

est le nom de code d'une des principales plages du débarquement allié en Normandie le 6 juin 1944 lors de la Seconde Guerre mondiale. Son nom vient de l'épouse d'un général de l'époque. Elle est située entre Sword Beach et Gold Beach, et s'étend depuis Saint-Aubin-sur-Mer à l'est jusqu'à mi-parcours entre les villages de La Rivière, hameau à l'est de Ver-sur-Mer et Courseulles-sur-Mer à l'ouest.

 

L'Inuksuk (symbole de survie Inuit)
L'Inuksuk (symbole de survie Inuit)
L'Inuksuk (symbole de survie Inuit)
L'Inuksuk (symbole de survie Inuit)
L'Inuksuk (symbole de survie Inuit)
L'Inuksuk (symbole de survie Inuit)
L'Inuksuk (symbole de survie Inuit)
L'Inuksuk (symbole de survie Inuit)
L'Inuksuk (symbole de survie Inuit)
L'Inuksuk (symbole de survie Inuit)
L'Inuksuk (symbole de survie Inuit)
L'Inuksuk (symbole de survie Inuit)
Repost 0