Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de acbx41
  • Le blog de acbx41
  • : Photos de mes balades dans Paris (musées, parcs, jardins, sites, événements, manifestations diverses) et ailleurs, Essonne, pays de La Loire etc..
  • Contact

Recherche

Visiteurs

A ce jour 21/07/2017

      Vous avez été

           310 448  

  visiteurs uniques

  venant de plus 

 de 163 contrées

23 juillet 2017 7 23 /07 /juillet /2017 06:55

 

Le musée du Louvre

est un musée d'art et d'antiquités situé au centre de Paris dans le palais du Louvre. C'est le plus grand musée du monde, par sa surface d'exposition de 60 600 m2, et ses collections qui comprennent près de 460 000 œuvres. Celles-ci présentent l'art occidental du Moyen Âge à 1848, ceux des civilisations antiques qui l'ont précédé et influencé (orientales, égyptienne, grecque, étrusque et romaine), et les arts des premiers chrétiens et de l'Islam.

Toussaint Dubreuil, Léda et ses nymphes

Dans la mythologie grecque,

Léda

(en grec ancien Λήδα / Lếda),

fille de Thestios (roi d'Etolie), est l'épouse de Tyndare (roi de Sparte) et la mère de Clytemnestre, d'Hélène et de Castor et Pollux.

Zeus prit la forme d'un cygne pour la séduire. De ses amours avec le dieu, elle conçut deux enfants (Hélène et Pollux), qui naquirent dans un œuf, alors que Clytemnestre et Castor, enfants de Tyndare, naquirent dans un autre œuf.

Selon une autre version, c'est Némésis qui aurait pondu un œuf qui fut ensuite confié à Léda.

Léda eut par ailleurs une autre fille de Tyndare, Phébé.

Toussaint Dubreuil, Léda et ses nymphes
Toussaint Dubreuil, Léda et ses nymphes

 

Toussaint Dubreuil

(Paris, 1558 ou 1561 - Paris, 22 novembre 1602)

fut le peintre d’Henri IV pour qui il réalisa avec son atelier de vastes campagnes de décors.

Formé à Paris par Médéric Fréminet et, peut-être à Fontainebleau par les artistes italiens maniéristes comme Rugiero di Rugieri, et poursuivant d'abord une formation d'orfèvre, il devint avec Martin Fréminet et Ambroise Dubois l'un des promoteurs de la seconde école de Fontainebleau, expression française du maniérisme tardif.

Ses œuvres furent massivement détruites, et peu d'éléments de ses décors nous sont parvenus. Le Louvre en conserve cinq vestiges dont trois toiles issues du cycle de la Franciade, décors du château de Saint-Germain-en-Laye (détruit en 1777), illustrant le poème de Pierre de Ronsard.

Il exécuta notamment de grandes commandes royales au château de Fontainebleau, comme les décors du pavillon des poêles (avec des scènes de l'histoire d'Hercule, tel Le jeune Hercule apprenant à tirer à l'arc). Tous ses décors sont aujourd'hui presque entièrement détruits, hormis quelques fragments attribuables à Dubreuil.

Pour la petite galerie du palais du Louvre, il exécuta des portraits des prédécesseurs d'Henri IV (afin d'asseoir le pouvoir de celui-ci en tant que roi, et fondateur d'une nouvelle lignée). Les plafonds étaient quant à eux décorés de sujets allégoriques comme Jupiter écrasant les géants, et Hercule terrassant l'hydre de Lerne, le dieu et le héros prenant les traits du monarque lui-même.

Dubreuil a également fourni des cartons de tapisseries sur l'histoire de Diane, dont les œuvres tissées furent réalisées par la manufacture du faubourg Saint-Marcel à Paris. Elles sont aujourd'hui conservées au mobilier national, à Paris.

L'art de Dubreuil, bien que peintre français, allie aux inspirations maniéristes de la première école de Fontainebleau, une méticulosité dans la représentation et un goût des détails que l'on retrouve dans les écoles du Nord. S'il avait l'habitude de réaliser les "cartons" de ses compositions, il laissait à son atelier (composé notamment d'artistes nordiques) le soin de réaliser l'œuvre peinte.

Référence

Repost 0
Published by acbx41 - dans Louvre
commenter cet article
19 juillet 2017 3 19 /07 /juillet /2017 06:56

 

Le musée du Louvre

est un musée d'art et d'antiquités situé au centre de Paris dans le palais du Louvre. C'est le plus grand musée du monde, par sa surface d'exposition de 60 600 m2, et ses collections qui comprennent près de 460 000 œuvres. Celles-ci présentent l'art occidental du Moyen Âge à 1848, ceux des civilisations antiques qui l'ont précédé et influencé (orientales, égyptienne, grecque, étrusque et romaine), et les arts des premiers chrétiens et de l'Islam.

Gabrielle d'Estrées et la duchesse de Villars

Gabrielle d'Estrées et une de ses sœurs,

peint autour de 1594 par un auteur inconnu de l'Ecole de Fontainebleau.

Gabrielle d'Estrées et la duchesse de Villars
Gabrielle d'Estrées et la duchesse de Villars

 

Gabrielle d'Estrées,

née au château de Cœuvres en 1573, et morte à Paris dans la nuit du 9 au

devint la maîtresse et favorite d’Henri IV en 1591.

Au printemps de 1591, en pleine guerre contre la Ligue, Henri IV rencontre, au château de Coeuvres, en Picardie, Gabrielle d'Estrées et en tombe aussitôt follement amoureux. La jeune Gabrielle, âgée de dix-huit ans à peine est d'une rare beauté. Le coup de foudre n'est cependant pas réciproque. C'est après avoir obtenu la garantie de solides avantages pour sa famille que l'adroite Gabrielle accepte de céder aux instances d'un homme particulièrement négligé. En tout cas, le Vert Galant manifeste la plus vive passion pour sa nouvelle conquête. Il offre en son honneur des fêtes splendides et accepte qu'elle soit mariée pour la forme à Nicolas de Liancourt, mariage d'ailleurs cassé le 7 janvier 1595 sous le prétexte d'impuissance. Il commence à négliger ses devoirs de chef de guerre et de gouvernement.

Sully l'invite, s'il tient à poursuivre la conquête de son royaume, à rester "le cul sur la selle, le halcret sur le dos, le casque en la teste, le pistolet au poing...", à moins qu'il n'accepte de se convertir au catholicisme. L'avertissement est entendu. Henri IV abjure en 1593, obtient le ralliement de tous les partis et peut alors se consacrer à la belle Gabrielle, qu'il installe en l'hôtel de Bouchage à Paris. Il légitime César, l'enfant né de cet amour passionné et que deux autres filles suivront. Intelligente, impérieuse, ambitieuse, Gabrielle d'Estrées espère alors se faire épouser. Assurée de son emprise, elle incite le roi à divorcer de la fameuse Reine Margot.

Henri IV hésite. Toutefois, au printemps de 1599, le roi semble enfin décidé à accéder au désir de la favorite. Le rêve ne se réalisera pas.

Le 8 avril, elle tombe subitement malade et meurt deux jours plus tard, après d'atroces souffrances. Cette fin brutale donne naissance aux pires rumeurs. La favorite a-t-elle été empoisonnée ? Le mystère n'a jamais été élucidé.

Référence

Repost 0
Published by acbx41 - dans Louvre
commenter cet article
16 juillet 2017 7 16 /07 /juillet /2017 06:58

 

Le musée du Louvre

est un musée d'art et d'antiquités situé au centre de Paris dans le palais du Louvre. C'est le plus grand musée du monde, par sa surface d'exposition de 60 600 m2, et ses collections qui comprennent près de 460 000 œuvres. Celles-ci présentent l'art occidental du Moyen Âge à 1848, ceux des civilisations antiques qui l'ont précédé et influencé (orientales, égyptienne, grecque, étrusque et romaine), et les arts des premiers chrétiens et de l'Islam.

Henri Lerambert, les Funérailles de l'Amour

Les Funérailles de l'Amour

Henri Lerambert, les Funérailles de l'Amour
Henri Lerambert, les Funérailles de l'Amour

 

Henri Lerambert

(né vers 1550, mort à Paris en 1608),

est un peintre français de la Renaissance, connu comme décorateur et auteur de cartons de tapisseries.

 Les premières traces d'activité d'Henri Lerambert apparaissent sur le chantier du château de Fontainebleau, où il est documenté dès 1568-1570, et travaille sous la direction du Primatice, peintre, architecte et sculpteur italien de la Renaissance tardive, né en 1504 Bologne, alors dans les Etats pontificaux et mort à Paris en 1570.

Il est reçu maître peintre entre 1573 et 1576.

On lui attribue les modèles de la "chapelle" commandée par Henri de Navarre en 1573 (Sens, trésor de la cathédrale).

Installé à Paris dès 1586, il avait déjà reçu commande deux ans auparavant d'une suite de cartons pour la tenture de La Vie du Christ, destinée à orner l'intérieur de l'église Saint-Merry (dessins conservés à la Bibliothèque nationale de France).

Nommé peintre ordinaire du Roi en 1591, puis peintre des tapisseries du roi en 1600, il est directement lié au renouveau de la tapisserie parisienne à la fin du XVIe siècle. 

On lui attribue un grand nombre de dessins, préparatoires aux tentures des Gobelins, ou isolés, peut-être liés à des décors disparus ou destinés à être gravés.

Repost 0
Published by acbx41 - dans Louvre
commenter cet article
11 juillet 2017 2 11 /07 /juillet /2017 06:54

 

Le musée du Louvre

est un musée d'art et d'antiquités situé au centre de Paris dans le palais du Louvre. C'est le plus grand musée du monde, par sa surface d'exposition de 60 600 m2, et ses collections qui comprennent près de 460 000 œuvres. Celles-ci présentent l'art occidental du Moyen Âge à 1848, ceux des civilisations antiques qui l'ont précédé et influencé (orientales, égyptienne, grecque, étrusque et romaine), et les arts des premiers chrétiens et de l'Islam.

Vertumne et Pomone

Pomone ou Pomona, nymphe d'une remarquable beauté, est la divinité des fruits. Elle déteste la nature sauvage et lui préfère les jardins soigneusement entretenus.

Aucune nymphe ne connaissait comme elle l'art de cultiver les jardins et surtout les arbres fruitiers. Pomone n'avait aucune attirance pour les hommes mais fut recherchée en mariage par tous les dieux champêtres.

N’étant pas isolée du monde, seules quelques personnes pouvaient l'approcher. Au départ, elle refusa donc de recevoir Vertumne, divinité des saisons et des arbres fruitiers, éperdument amoureux d'elle mais elle finit par lui donner sa préférence. Celui-ci trouva la ruse adéquate pour l'approcher et lui parler : déguisé en vieille femme, il vint complimenter Pomone sur les fruits de ses arbres et l'embrassa de bon cœur. Ensuite, il lui montra un orme enlacé par une vigne et plaida la cause de l'amour. Puis il lui raconta alors l'histoire d'amour d’Anaxarète :

 Anaxarète était une fille née de famille noble de Chypre, aimée considérablement par le berger Iphis et qui réagit si froidement à son amour passionné qu'il se pendit. Elle ne fut même pas émue en voyant le corps sans vie de son soupirant. Comme châtiment, Aphrodite la transforma en pierre alors qu'elle regardait par curiosité le cortège de l'enterrement de son amoureux passer sous sa fenêtre. 

Enfin, voyant que Pomone était séduite par l'histoire, il se révéla sous son vrai visage, resplendissant de jeunesse et de santé. Pomone n'y résista pas, s'éprit de lui et accepta son amour.

Vertumne et Pomone, musée du Louvre
Vertumne et Pomone, musée du Louvre

 

Nicolò dell'Abbate ou Niccolò dell'Abbate ou Niccolo dell'Abate

(né en 1509 ou 1512 à Modène (Italie), mort en 1571 à Fontainebleau)

est un peintre italien de la Renaissance tardive.

 

Repost 0
Published by acbx41 - dans Louvre
commenter cet article
7 juillet 2017 5 07 /07 /juillet /2017 08:20

 

Le musée du Louvre

est un musée d'art et d'antiquités situé au centre de Paris dans le palais du Louvre. C'est le plus grand musée du monde, par sa surface d'exposition de 60 600 m2, et ses collections qui comprennent près de 460 000 œuvres. Celles-ci présentent l'art occidental du Moyen Âge à 1848, ceux des civilisations antiques qui l'ont précédé et influencé (orientales, égyptienne, grecque, étrusque et romaine), et les arts des premiers chrétiens et de l'Islam.

Jean Cousin le Père, Eva Prima Pandera

Eve et Pandore

Une femme nue est représentée dans une grotte, allongée sur sa droite, le corps de face, la tête de profil. Cette représentation de la position du corps est typiquement italienne dans la posture comme dans le style, très allongé mais le profil du visage est néo-grec. Les jambes sont disproportionnées par rapport au minuscule buste.

Le décor qui entoure Eve-Pandore est une grotte sombre et humide qui s'ouvre à droite et plus largement à gauche sur un paysage. En arrière-plan, une ville au bord d'un lac est représenté dans un brouillard gris-bleu-vert.

Le double symbolisme mythologique et religieux du tableau est surtout indiqué par :

– le crâne 
– le serpent enroulé autour du bras 
– la branche de pommier, référence à la pomme du péché originel
– le vase, qui représente le vase de Pandore
Jean Cousin le Père, Eva Prima Pandera
Jean Cousin le Père, Eva Prima Pandera

 

Jean Cousin le Père, Eva Prima Pandera

Jean Cousin l'Ancien

(Soucy, près de Sens, vers 1490 ou 1500 - Paris, après 1560),

dit aussi le Père, ou le Vieux pour le distinguer de son fils également appelé Jean Cousin,

est un peintre, dessinateur, décorateur et graveur français de la Renaissance.

Repost 0
Published by acbx41 - dans Louvre
commenter cet article
7 juillet 2017 5 07 /07 /juillet /2017 06:58

 

Le musée du Louvre

est un musée d'art et d'antiquités situé au centre de Paris dans le palais du Louvre. C'est le plus grand musée du monde, par sa surface d'exposition de 60 600 m2, et ses collections qui comprennent près de 460 000 œuvres. Celles-ci présentent l'art occidental du Moyen Âge à 1848, ceux des civilisations antiques qui l'ont précédé et influencé (orientales, égyptienne, grecque, étrusque et romaine), et les arts des premiers chrétiens et de l'Islam.

Catherine de Médicis, Louvre

 

Catherine de Médicis

est née le à Florence (République florentine) sous le nom de Caterina Maria Romola di Lorenzo de' Medici et morte le à Blois (France).

Fille de Laurent II de Médicis (1492-1519), duc d'Urbino, et de Madeleine de la Tour d'Auvergne (1495-1519), elle grandit en Italie d'où elle est originaire par son père. 

A la mort de ses parents, elle hérite du titre de duchesse d'Urbino, puis de celui de comtesse d'Auvergne à la mort de sa tante Anne d'Auvergne en 1524.

Par son mariage avec le futur Henri II, elle devient Dauphine et duchesse de Bretagne de 1536 à 1547, puis reine de France de 1547 à 1559.

Mère des rois François II, Charles IX, Henri III, des reines Elisabeth (reine d'Espagne) et Marguerite (dite la reine Margot, épouse du futur Henri IV), elle gouverne la France en tant que reine-mère et régente de 1560 à 1563.

Catherine de Médicis est une grande figure du XVIe siècle. Son nom est irrémédiablement attaché aux guerres de Religion opposant catholiques et protestants. Qui plus est, une légende noire persistante la dépeint comme une personne acariâtre, jalouse du pouvoir, ne reculant devant aucun crime pour conserver son influence. Aujourd'hui, la tendance historiographique tend à réhabiliter le rôle de cette reine de France qui usa de son influence lors d'une période historique complexe et très troublée.

Au début des guerres de Religion, elle fut une partisane d'une politique de conciliation. Elle a tenté d'instaurer en France une liberté de conscience pour les protestants, et a de nombreuses fois essayé de faire accepter le concept de tolérance civile, avec par exemple l'édit de janvier 1562. Néanmoins, après la surprise de Meaux en 1567, sa fermeté et sa méfiance envers les protestants se renforcent. Son rôle supposé dans le massacre de la Saint-Barthélemy en 1572 contribue ainsi à en faire une figure controversée de l'histoire de France.

Référence

Repost 0
Published by acbx41 - dans Louvre
commenter cet article
2 juillet 2017 7 02 /07 /juillet /2017 06:57

 

Le musée du Louvre

est un musée d'art et d'antiquités situé au centre de Paris dans le palais du Louvre. C'est le plus grand musée du monde, par sa surface d'exposition de 60 600 m2, et ses collections qui comprennent près de 460 000 œuvres. Celles-ci présentent l'art occidental du Moyen Âge à 1848, ceux des civilisations antiques qui l'ont précédé et influencé (orientales, égyptienne, grecque, étrusque et romaine), et les arts des premiers chrétiens et de l'Islam.

La Crucifixion du Parlement de Paris

Maître de Dreux Dubé (André d'Ypres), la Crucifixion du Parlement de Paris
Maître de Dreux Dubé (André d'Ypres), la Crucifixion du Parlement de Paris
Maître de Dreux Dubé (André d'Ypres), la Crucifixion du Parlement de Paris

 

André d'Ypres,

mort à Mons (Hainaut) en 1450,

est un peintre et enlumineur du XVe siècle, originaire d'Amiens, formé en Flandres puis installé à Paris.

La plupart des historiens de l'art s'accordent pour voir en lui le

Maître de Dreux Budé.

. Il est mentionné à Amiens vers 1425-1426.

Il est reçu franc-maître des peintres de Tournai en 1428.

Il est installé à Amiens de 1435 à 1444, où il est employé par la municipalité à peindre des blasons sculptés et à des travaux de peintures à l'occasion de la visite du dauphin Louis dans la ville.

Il quitte Amiens sans doute vers 1445 avec son fils Nicolas appelé aussi Colin pour s'installer à Paris.

Un document postérieur, daté de 1479, le signale comme feu André d'Ypres, en son vivant hystorieur et enlumyneur, bourgeois de Paris, demourant en la rue Quiquenpoit.

Un autre document de la Collégiale Sainte-Waudru de Mons indique qu'un peintre André d'Ypres, peintre parisien, a vu ses funérailles célébrées dans l'église en 1450 à la suite de sa mort dans la ville au cours d'un voyage de retour d'un pèlerinage à Rome.

Repost 0
Published by acbx41 - dans Louvre
commenter cet article
29 juin 2017 4 29 /06 /juin /2017 06:55

 

Le musée du Louvre

est un musée d'art et d'antiquités situé au centre de Paris dans le palais du Louvre. C'est le plus grand musée du monde, par sa surface d'exposition de 60 600 m2, et ses collections qui comprennent près de 460 000 œuvres. Celles-ci présentent l'art occidental du Moyen Âge à 1848, ceux des civilisations antiques qui l'ont précédé et influencé (orientales, égyptienne, grecque, étrusque et romaine), et les arts des premiers chrétiens et de l'Islam.

Charles VII

(1403-1461),

roi de France, qui libéra la France de l’occupation anglaise lors de la guerre de Cent Ans, apparaît quasiment de face, entre deux rideaux blancs, symboles de majesté, comme à travers une fenêtre. Même si les mains croisées prennent appui sur un riche coussin brodé, c’est dans un espace abstrait que semble prendre place cette effigie officielle de souverain.

Charles VII est le fils du roi Charles VI et de la reine Isabeau de Bavière.

Il a été roi de France de 1422 à 1461.

La guerre civile déchire le royaume depuis la folie intermittente du roi Charles VI en 1392. Les partisans de Charles (les Armagnacs) s'opposent aux Bourguignons (ses adversaires alliés aux Anglais). La guerre de Cent Ans reprend par le désastre d' Azincourt en 1415. Le duc de Bourgogne et la reine Isabeau poussent le roi à déshériter son fils au profit du roi d'Angleterre (traité de Troyes de 1420).

Le dauphin Charles se réfugie au sud de la Loire et ne contrôle que le sud du royaume. Cependant l'intervention de Jeanne d'Arc redonne confiance à Charles (devenu roi en 1422) grâce à la reprise d'Orléans et au sacre à Reims en 1429. Charles VII organise une armée permanente, se réconcilie avec le duc de Bourgogne (1435) et parvient à chasser les Anglais du royaume après ses victoires de Firmigny (1450) et Castillon (1453). La guerre de Cent Ans est terminée.

Charles VII est le père du roi Louis XI.

Jean Fouquet, Charles VII roi de France
Jean Fouquet, Charles VII roi de France

 

Jean Fouquet

(né vers 1420 peut-être à Tours (France) et mort entre 1478 et 1481, probablement dans la même ville),

est considéré comme l'un des plus grands peintres de la première Renaissance et le rénovateur de la peinture française du XVe siècle.

Formé dans la tradition française du gothique international, il développa un nouveau style en intégrant les fortes tonalités chromatiques du gothique avec la perspective et les volumes italiens du Quattrocento, ainsi que les innovations naturalistes des primitifs flamands. Ses chefs-d'œuvre sont le Diptyque de Melun et les miniatures des Heures d'Etienne Chevalier.

Reconnue de son temps, l'œuvre de Jean Fouquet tomba dans l'oubli jusqu'à sa réhabilitation au XIXe siècle par les romantiques français et allemands, fascinés par l'art médiéval. Elle fut définitivement revalorisée par une exposition sur les primitifs français organisée par la Bibliothèque nationale de France en 1904, qui permit de réunir et faire connaître ses travaux épars.

 

Repost 0
Published by acbx41 - dans Louvre
commenter cet article
25 juin 2017 7 25 /06 /juin /2017 06:56

 

Le musée du Louvre

est un musée d'art et d'antiquités situé au centre de Paris dans le palais du Louvre. C'est le plus grand musée du monde, par sa surface d'exposition de 60 600 m2, et ses collections qui comprennent près de 460 000 œuvres. Celles-ci présentent l'art occidental du Moyen Âge à 1848, ceux des civilisations antiques qui l'ont précédé et influencé (orientales, égyptienne, grecque, étrusque et romaine), et les arts des premiers chrétiens et de l'Islam.

Amour et Psyché

On voit Cupidon, qui est représenté comme un jeune homme avec des ailes, sortir du lit de Psyché après de douces caresses. Cupidon laisse Psyché et s'en va aux premières lueurs du jour.

La légende:
Vénus est jalouse de Psyché : cette dernière est tellement belle que personne ne vient plus vénérer Vénus. Vénus envoie alors Cupidon pour la venger mais il tombe follement amoureux de Psyché.

Cupidon ne veut pas que Psyché le voie, et ne vient lui rendre visite que dans l'obscurité de la nuit. Cupidon veut épouser Psyché mais Vénus s'oppose à ce mariage et la soumet à de nombreuses et presque insurmontables épreuves. Cupidon va se plaindre à Jupiter, et Psyché est finalement admise au mont Olympe. Plus tard naîtra de leurs amours un enfant appelé Volupté.

Référence

François-Edouard Picot, l'Amour et Psyché
François-Edouard Picot, l'Amour et Psyché

 

François-Edouard Picot,

né à Paris le et mort dans la même ville le ,

est un peintre néo-classique français.

Elève de François-André Vincent et de Jacques-Louis David à l'Ecole des beaux-arts de Paris, il reçoit le second grand prix de Rome en 1811, puis le prix d'honneur en 1813.

De retour à Paris après son séjour romain à la Villa Médicis, il expose L'Amour et Psyché au Salon de 1819 (dont une esquisse se trouve à Dijon au musée Magnin) et peint la même année La Mort de Saphire pour l'église Saint-Séverin de Paris.

Il est élu membre de l'Académie des beaux-arts en 1836 et continue à exposer ses peintures au Salon jusqu'en 1839.

Il décore avec Hippolyte Flandrin l'église Saint-Vincent-de-Paul de Paris et peint à la cire la fresque figurant Les Pèlerins d'Emmaüs pour l'église parisienne de Saint-Denys-du-Saint-Sacrement. Il réalise également des tableaux et des fresques pour le musée du Louvre, le château de Versailles et le palais du Luxembourg.

A la fois peintre d'histoire, peintre de genre et portraitiste, François-Edouard Picot a été plus apprécié pour les mérites de son enseignement que pour ses talents de peintre.

 

Repost 0
Published by acbx41 - dans Louvre
commenter cet article
22 juin 2017 4 22 /06 /juin /2017 06:56

 

Le musée du Louvre

est un musée d'art et d'antiquités situé au centre de Paris dans le palais du Louvre. C'est le plus grand musée du monde, par sa surface d'exposition de 60 600 m2, et ses collections qui comprennent près de 460 000 œuvres. Celles-ci présentent l'art occidental du Moyen Âge à 1848, ceux des civilisations antiques qui l'ont précédé et influencé (orientales, égyptienne, grecque, étrusque et romaine), et les arts des premiers chrétiens et de l'Islam.

Au VIIe siècle avant J.-C.,

les trois frères Horace,

choisis par les Romains pour défier les Curiaces, champions des Albains, jurent de vaincre ou de mourir. Ils reçoivent de leur père les armes du combat.

Pour mettre fin à une guerre sanglante entre Rome et Albe, chaque cité avait désigné ses champions : la première choisit les Horaces, la seconde les Curiaces. Or, les deux familles étaient unies par plusieurs mariages. A leur père, ils font le serment de vaincre ou de mourir pour la patrie.

Sur le côté droit, les femmes n'écoutent que leurs sentiments de soeur, d'épouse ou de mère devant ce duel annoncé. Sabine, soeur des Curiaces et femme de l'aîné des Horaces, ainsi que Camille, soeur des Horaces et fiancée à l'un des Curiaces, inclinent tristement la tête.

Derrière elles, la mère des Horaces embrasse ses petits-enfants.

Le serment des Horaces par Louis David
Le serment des Horaces par Louis David
Le serment des Horaces par Louis David

Jacques-Louis David,

est un peintre et conventionnel français

né le à Paris et mort le à Bruxelles.

Il est considéré comme le chef de file du mouvement néo-classique, dont il représente le style pictural. Il opère une rupture avec le style galant et libertin de la peinture rococo du XVIIIe siècle représentée à l'époque par François Boucher et Carl Van Loo, et revendique l’héritage du classicisme de Nicolas Poussin et des idéaux esthétiques grecs et romains, en cherchant, selon sa propre formule, à " régénérer les arts en développant une peinture que les classiques grecs et romains auraient sans hésiter pu prendre pour la leur ".

Formé à l'Académie royale de peinture et de sculpture, il devient en 1784 un peintre renommé avec le Serment des Horaces.

Membre de l'Académie royale, il combat cette institution sous la Révolution et entame en parallèle à sa carrière artistique une activité politique en devenant député à la Convention et ordonnateur des fêtes révolutionnaires. Son engagement l'amène à voter la mort du roi Louis XVI, et son amitié pour Maximilien de Robespierre lui vaudra, à la chute de celui-ci, d'être emprisonné lors de la réaction thermidorienne. Ses activités politiques prennent fin sous le Directoire, il devient membre de l'Institut et se prend d'admiration pour Napoléon Bonaparte. Il se met à son service quand celui-ci accède au pouvoir impérial, et il réalise pour lui sa plus grande composition Le Sacre de Napoléon.

Sous la Restauration, son passé de révolutionnaire régicide et d'artiste impérial lui vaut d'être exilé. Il se réfugie à Bruxelles et continue jusqu'à sa mort en 1825 son activité artistique.

Il fut l’un des artistes les plus admirés, enviés et honnis de son temps, autant pour ses engagements politiques que pour ses choix esthétiques. Par le passé, rarement un artiste a épousé à ce point les grandes causes de son temps en mêlant intimement art et politique.

Autoportrait, 1794

Repost 0
Published by acbx41 - dans Louvre
commenter cet article