Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de acbx41
  • Le blog de acbx41
  • : Photos de mes balades dans Paris (musées, parcs, jardins, sites, événements, manifestations diverses) et ailleurs, Essonne, pays de La Loire etc..
  • Contact

Recherche

Visiteurs

A ce jour 24/05/2017

      Vous avez été

           307 956  

  visiteurs uniques

  venant de plus 

 de 163 contrées

25 mai 2017 4 25 /05 /mai /2017 06:59

 

Le musée national de la Marine de Paris

est à la fois musée d’art et d’histoire, de sciences et de techniques, d’aventures humaines et de traditions populaires, un centre de culture maritime ouvert au plus large public. Il a vocation d’être la vitrine et le conservatoire patrimonial de toutes les marines. ​Le musée national de la Marine est installé à Paris dans l'aile Passy du Palais de Chaillot.

Flûte de 800 tonneaux "La Normande"

La Normande

flûte de 800 tonneaux

Une vingtaine de flûtes de transport de huit cents tonneaux de ce type sont construites sous l’Empire. D’une longueur de 43 mètres pour une largeur de 10 mètres elles nécessitent un équipage de cent cinquante hommes.

L'armement est composé de 24 caronades de 24 et de 2 canons de 12.

Celle-ci, construite sous le nom de L’Egyptienne sur le chantier privé de La Ciotat en 1811, devient La Normande après la chute de l’Empire.

Ces flûtes ont pu servir au transport de bois : les mâts étaient enfilés par un sabord à l'arrière, finement calfaté car sous la ligne de flottaison.

Référence

Flûte de 800 tonneaux "La Normande"

 

Flûte de 800 tonneaux "La Normande"
Repost 0
20 mai 2017 6 20 /05 /mai /2017 06:54

 

Le musée national de la Marine de Paris

est à la fois musée d’art et d’histoire, de sciences et de techniques, d’aventures humaines et de traditions populaires, un centre de culture maritime ouvert au plus large public. Il a vocation d’être la vitrine et le conservatoire patrimonial de toutes les marines. ​Le musée national de la Marine est installé à Paris dans l'aile Passy du Palais de Chaillot.

Frégate La Flore

Ces types de navires avaient une vitesse supérieure à celle des vaisseaux, elles jouaient le rôle d'éclaireurs et de croiseurs.
Suivant leurs tailles, l'équipage variait entre 130 et 300 hommes.

 

Caractéristiques

Longueur : 43m.
Largeur : 9,80 m.
Tirant d'eau : 4,95 m.

Déplacement : 900 tonnes
Armement : 30 canons

 
La Vestale fut construite à Brest en 1756 et terminée au Havre en 1757.
Elle est capturée par les Anglais par le HMS Unicorn en 1761 et devient HMS Flore.
Elle est prise par les Américains après avoir été sabordée à Rhode-Island en 1778.
Renflouée en 1782, vendue à Bordeaux en 1784. Elle porte alors de nom de Flore américaine pour la distinguer de la frégate Flore construite entretemps et lancée en 1769.

La Marine française la remet en état entre janvier et . L'année suivante, la frégate est renommée Flore.

En 1788, elle est réarmée en corvette avec des canons de 8 livres.

Elle est ensuite retirée du service et envoyée à Rochefort pour être désarmée deux années après et vendue le .

Ses nouveaux propriétaires, personnes privées, la renomment Citoyenne Française en et l’enregistrent à Bordeaux au mois de mai de la même année. Elle est réquisitionnée au mois d’août par la Marine française, puis rendue à ses propriétaires en .

Le HMS Phaeton et le HMS Anson la capturent le après une poursuite de plus de 20 heures et une chasse d’une semaine. Le commandant du Phaeton décrit la Flore comme une frégate de 36 canons et de 255 hommes.

A la suite de cette capture, la Flore est vendue pour être démantelée.

Frégate "La Flore" dite "La Flore Américaine"

 

Repost 0
16 mai 2017 2 16 /05 /mai /2017 06:56

 

Le musée national de la Marine de Paris

est à la fois musée d’art et d’histoire, de sciences et de techniques, d’aventures humaines et de traditions populaires, un centre de culture maritime ouvert au plus large public. Il a vocation d’être la vitrine et le conservatoire patrimonial de toutes les marines. ​Le musée national de la Marine est installé à Paris dans l'aile Passy du Palais de Chaillot.

Le Louis le Grand, vaisseau de 50 canons
Le Louis le Grand, vaisseau de 50 canons

 

Chant de manoeuvre

Le 31 aout 1800, le corsaire « Confiance » sous le commandement de Surcouf, captura la frégate anglaise « Kent ».

Il faut donc penser que le refrain « à la santé du Roi de France » est préexistant ou postérieur à cette date.

Le Trente-et-un du mois d'août

Buvons un coup, buvons en deux
A la santé des amoureux
A la santé du Roi de France,
Et merde pour le Roi d'Angleterre,
Qui nous a déclaré la guerre.

2. Au trente et un du mois d'Août
Nous vîmes venir sous l'vent à nous
Une frégate d'Angleterre
Qui fendait la mer z'et les flots
C'était pour attaquer Bordeaux.

3. Le commandant du bâtiment
Fit appeler son Lieutenant
Lieutenant, te sens-tu capable
Dis moi te sens tu assez fort
Pour prendre l'Anglais de plein bord?

4. Le Lieutenant, fier z'et hardi
Lui répondit: Capitaine, oui
Faire branle bas dans l'équipage
Je vas hisser notre pavillon
Qui restera haut, nous le jurons.

5. Le maître donne un coup de sifflet
Pour faire monter les deux bordées
Tout est paré pour l'abordage
Hardis gabiers, fiers matelots
Braves canonniers, mousse petiots.

6. Vire lof pour lof, en arrivant
Nous l'abordâmes par son avant
A coups de haches a coups de sabres
De piques, de couteaux de mousquetons
Nous l'avons mis à la raison.

7. Que diras t'on de lui tantôt
A Brest, à Londres et à Bordeaux
De s'être ainsi laissé surprendre
Par un corsaire de quinze canons
Lui qu'en avait trente six et d'bons ?

Repost 0
13 mai 2017 6 13 /05 /mai /2017 06:56

 

Le musée national de la Marine de Paris

est à la fois musée d’art et d’histoire, de sciences et de techniques, d’aventures humaines et de traditions populaires, un centre de culture maritime ouvert au plus large public. Il a vocation d’être la vitrine et le conservatoire patrimonial de toutes les marines. ​Le musée national de la Marine est installé à Paris dans l'aile Passy du Palais de Chaillot.

 

Pieds de vitrine pour le Musée naval du Louvre par Victor Aimone
Pieds de vitrine pour le Musée naval du Louvre par Victor Aimone

Victor Aimone

 (1860-1922)

est actif à Turin puis à Paris en 1890, date à laquelle son atelier est situé au 16 rue de Vienne. Puis, il sera successivement situé au 37 rue de Rome en 1897 et au 5 rue Dareau en 1910.

Il participe aux Salons des Artistes Français dès 1897 et ce jusqu'à la Première Guerre Mondiale. Il y gagne une grande notoriété lui valant plusieurs commandes comme ce siège de célébrant aujourd'hui conservé dans l'église Saint-Maurice de l'Île-Bouchard. Une grande et belle commande est celle du conservateur Paul-Émile Miot (1827-1900) qui, en 1896, à la suite du redéploiement du Musée de Marine dans 19 salles du Louvre commande personnellement à Aimone quatre pieds de vitrine reprenant le thème des quatre continents. Ces pieds de vitrine sont aujourd'hui conservés au Musée de la Marine.

Référence

Repost 0
9 mai 2017 2 09 /05 /mai /2017 06:57

 

Le musée national de la Marine de Paris

est à la fois musée d’art et d’histoire, de sciences et de techniques, d’aventures humaines et de traditions populaires, un centre de culture maritime ouvert au plus large public. Il a vocation d’être la vitrine et le conservatoire patrimonial de toutes les marines. ​Le musée national de la Marine est installé à Paris dans l'aile Passy du Palais de Chaillot.

Espingole, pistolets à silex ou à percussion, obusier de 36

Le tromblon, aussi appelé espingole ou mousqueton

est une arme à feu que l'on charge par la bouche, et dont le canon est évasé (en forme de trompette). Le tromblon fut utilisé au XVIIe siècle, et est l'arme la plus généralement représentée comme étant l'arme des pèlerins.

Le canon en forme d'entonnoir n'est pas conçu pour augmenter la précision et la portée de l'arme, mais sert à tirer des projectiles multiples ou grenaille à courte portée.

Cette forme permet également un chargement plus facile des munitions dans le canon. Ceci facilite beaucoup le réarmement du tromblon avec des projectiles de toutes sortes (balles de plomb mais aussi cailloux, morceaux de verre ou encore gros sel) dans les situations où ce ne serait pas normalement possible comme sur une diligence roulant sur une route dégradée.

Espingole, pistolets à silex ou à percussion, obusier de 36

 

Les plus anciens pistolets connus ont été utilisés lors de la bataille de Towton en Angleterre le 29 mars 1461.

D'une taille imposante et dotés d'un canon unique à chargement par la gueule et d'un système de mise à feu par mèche, rouet ensuite par silex, leur poignée était souvent dotée d'un lourd pommeau, la calotte, en métal qui permettait de se servir du pistolet comme d'une arme contondante après avoir tiré l'unique coup.

Espingole, pistolets à silex ou à percussion, obusier de 36

 

Le pistolet d'officier de Marine dit "chien de mer"

conçu par Duché (ou Ducher) monteur à la manufacture de Tulle servit de base

à la réalisation du premier pistolet réglementaire de Marine, le 1779.

Ce pistolet porte à l'extrémité de sa crosse une sculpture de tête de chien.

Espingole, pistolets à silex ou à percussion, obusier de 36
Espingole, pistolets à silex ou à percussion, obusier de 36

 

Obusier de 36, modèle 1787

Obusier de 36 dit obusier de vaisseau. On devrait dire obusier de 6 pouces qui est le diamètre de l'âme car si le projectile a le même diamètre que celui du canon de 36, il est en réalité creux , c'est un obus et non un boulet plein et par conséquent ne pèse pas 36 livres. L'obusier sera remplacé par la caronade, modèle an XIII mais portera le nom de caronade obusier puis de caronade sous la Révolution

Pièce très courte, présentant un rétrécissement au fond de l'âme (pour y loger la gargousse). Cette bouche à feu n'a pas de tourillon mais un support placé sous la volée. Le bouton de culasse surmonté d'un anneau de brague est plat et fileté pour servir d'écrou à une vis de pointage.
Espingole, pistolets à silex ou à percussion, obusier de 36

 

Espingole, pistolets à silex ou à percussion, obusier de 36

 

Repost 0
5 mai 2017 5 05 /05 /mai /2017 09:12

 

Le musée national de la Marine de Paris

est à la fois musée d’art et d’histoire, de sciences et de techniques, d’aventures humaines et de traditions populaires, un centre de culture maritime ouvert au plus large public. Il a vocation d’être la vitrine et le conservatoire patrimonial de toutes les marines. ​Le musée national de la Marine est installé à Paris dans l'aile Passy du Palais de Chaillot.

Un sextant

est un instrument de navigation à réflexion servant à mesurer la distance angulaire entre deux points aussi bien verticalement que horizontalement.

Il est utilisé pour faire le point hors de vue de terre en relevant la hauteur angulaire d’un astre au-dessus de l’horizon (voir l’article : navigation astronomique).

Un usage courant du sextant est de relever la hauteur angulaire du soleil à midi, ce qui permet de déterminer la latitude du point de l'observation à l'aide d'une table de déclinaison du soleil.

On peut aussi l'utiliser en navigation côtière pour calculer la distance à un amer, ou l'angle horizontal entre deux points remarquables. Le sextant est toujours utilisé dans l’aéronautique, la marine, les raids terrestres, etc ..., bien que son usage se restreigne en raison du développement des systèmes de positionnement par satellites, il n'en demeure pas moins un moyen fiable dont le navigateur devra savoir faire bon usage (sa présence demeure obligatoire à bord des navires marchands : SOLAS Chapitre V, Régulation 19).

Référence

Sextant à double platine, Cercle de Mendoza, Chronomètre à suspension

Le sextant à double platine 1835 permet, par un jeu de miroirs, de superposer à l'image de l'horizon celle d'un astre et de calculer la hauteur de celui-ci.

Un cercle de réflexion

est un ancien instrument de mesure angulaire employé à la fin du XVIIIe siècle essentiellement en navigation pour faire le point en mer (recherche de latitude et longitude). Inventé par Mayer et amélioré par Borda, cet instrument s'inspire à l'origine de l'octant qui donnait la hauteur du Soleil au dessus de l'horizon. De par sa conception, il permet la répétition des mesures sans lectures intermédiaires. Ainsi certaines erreurs sont-elles réduites. Son exactitude angulaire dépend du nombre de répétitions ; la résolution du cercle de réflexion de Borda est de l'ordre de la minute de degré.

Au XVIIIe siècle, le cercle de réflexion sera remplacé petit à petit par le sextant pour déterminer les latitudes et par les montres de marine pour les longitudes.

Sextant à double platine, Cercle de Mendoza, Chronomètre à suspension

Edward Troughton

(octobre 1753-12 juin 1835)

est un fabricant d'instruments scientifiques britannique, notable pour ses instruments astronomiques.

Un chronomètre de marine,

appelé aussi montre de marine,

est une horloge suffisamment précise pour être utilisée comme une base de temps portable, y compris sur un véhicule en mouvement. Le développement de ces instruments au cours du XVIIIe siècle constitua une avancée technologique majeure, car la connaissance précise de l'heure durant un voyage au long cours était nécessaire à la navigation astronomique pour pouvoir déterminer la longitude.

Le premier chronomètre véritable fut le résultat des efforts acharnés d'un seul homme, John Harrison, au long de 31 années d'essais et erreurs ; cela devait révolutionner l'art de la navigation maritime (et par la suite aérienne) alors que le colonialisme prenait son essor.

John Harrison (né le à Foulby dans le comté de Yorkshire, mort le à Bloomsbury à Londres), est un artisan ébéniste de son état, et horloger autodidacte britannique du XVIIIe siècle.

Référence

Sextant à double platine, Cercle de Mendoza, Chronomètre à suspension

Un chronomètre à suspension est monté sur une suspension (assurant une position horizontale permanente) et est protégée par un boîtier en bois de l'humidité et des chocs. En quittant le port, elle était réglée sur l'heure du méridien de Greenwich. Via cet instrument, les marins observaient l'heure du passage de certains astres au méridien du lieu où se trouvait le navire : la différence entre l'heure de ce passage et celle de tables (donnant pour chaque jour l'heure du passage du Soleil et de certaines étoiles à ce méridien) indique la longitude du lieu par rapport au méridien de référence.

Le compas

est un instrument de navigation qui donne une référence de direction (le nord) sur le plan horizontal et permet ainsi la mesure d'angles horizontaux par rapport à cette direction. Le compas est gradué de 0° (nord) à 359° dans le sens des aiguilles d'une montre (sens rétrograde). Les boussoles utilisées par les armées utilisent aussi d'autres systèmes de graduation (voir grade, appelé aussi gon, millième)

Il existe différents types de compas :

  • le compas magnétique, dont le principe de fonctionnement est, comme une boussole, l'orientation d'une aiguille aimantée dans le champ magnétique terrestre ;
  • le compas gyroscopique, dont le principe est l'effet gyroscopique, l'orientation de l'axe de rotation d'une toupie (libre sur les 3 axes) dans le sens de celui de la Terre.
  • le compas électronique qui détermine le champ magnétique à partir des propriétés électriques de certains matériaux soumis à un champ magnétique ; Les quatre principales technologies utilisées dans les compas électroniques sont le fluxgat, l'effet Hall, la magnétorésistivité et la magnétoinduction.
  • le compas satellitaire, qui exploite la différence des signaux reçus par deux antennes pour calculer l'orientation du segment joignant ces deux antennes dans le système géodésique associé au système de positionnement par satellites utilisé.

Référence

Sextant à double platine, Cercle de Mendoza, Chronomètre à suspension

 

Repost 0
1 mai 2017 1 01 /05 /mai /2017 06:56

 

Le musée national de la Marine de Paris

est à la fois musée d’art et d’histoire, de sciences et de techniques, d’aventures humaines et de traditions populaires, un centre de culture maritime ouvert au plus large public. Il a vocation d’être la vitrine et le conservatoire patrimonial de toutes les marines. ​Le musée national de la Marine est installé à Paris dans l'aile Passy du Palais de Chaillot.

Cercle de réflexion

Un cercle de réflexion est un ancien instrument de mesure angulaire employé à la fin du XVIIIe siècle essentiellement en navigation pour faire le point en mer (recherche de latitude et longitude).

Inventé par Mayer (*) et amélioré par Borda (**), cet instrument s'inspire à l'origine de l'octant qui donnait la hauteur du Soleil au dessus de l'horizon. De par sa conception, il permet la répétition des mesures sans lectures intermédiaires. Ainsi certaines erreurs sont-elles réduites. Son exactitude angulaire dépend du nombre de répétitions ; la résolution du cercle de réflexion de Borda est de l'ordre de la minute de degré.

Au XVIIIe siècle, le cercle de réflexion sera remplacé petit à petit par le sextant pour déterminer les latitudes et par les montres de marine pour les longitudes.

(*) Tobias Mayer

 (né le à Marbach am Neckar (Wurtemberg) et mort le à Göttingen)

est un mathématicien, cartographe et astronome allemand.

Autodidacte, il est devenu un scientifique reconnu ; il n'a jamais étudié à l'université, mais il y a enseigné.

Référence

(**) Jean-Charles, chevalier de Borda,

né le à Dax et mort le à Paris,

est un mathématicien, physicien, politologue et navigateur français. Il a donné son nom à plusieurs vaisseaux écoles des XIXe et XXe siècles, sur lesquels étaient embarqués les élèves de l'Ecole navale.

Référence

Cercle de réflexion et compas renversé
Cercle de réflexion et compas renversé

François Antoine Jecker

(1765-1834)

Après avoir fait son apprentissage à Londres auprès de Jesse Ramsden (1786 à 1792), il s’établit à Paris en 1792 où il crée ses propres ateliers.

Dans un premier temps il développe et réalise des instruments de poids et mesures tels que le trébuchet de changeur, le mètre étalon, des capacités étalons ainsi que des balances à forte pesée.

Puis il réalise des instruments d’optiques pour la marine (octants, sextants, cercles de réflexion, compas azimutaux erfectionnés, horizons artificiels, lunettes de marine,…). Il fabrique aussi des instruments de géodésie (théodolites, règles éclimétriques, boussoles à cadran solaire,…). Il était surtout connu pour la fabrication de ses lunettes télégraphiques destinées au télégraphe Chappe, ses longues vues et ses lorgnettes pour le théâtre.

A partir de 1815, les frères Jecker dirigent la manufacture royale d’instruments d’optiques, de mathématique, de géodésie et de marine (voir le livre: La Vie et les OEuvres de Fr. A. Jecker par R. Chelcher).

Référence

Cercle de réflexion et compas renversé

Compas renversé

Cercle de réflexion et compas renversé

Il s'agit d'un compas circulaire renversé, monté à la cardan.
Le corps du compas est en verre, ce qui permet de voir la rose par en-dessous . La cuvette du compas transparente en verre est décorée d'’une alternance de couples de tritons et d'’ancres marines.
Le pourtour du compas est décoré de guirlandes de feuilles et d’'épis de blé.
La rose est sèche en papier cartonné. Elle comprend 64 pointes, les points cardinaux et intercardinaux sont mentionnés. Le nord est indiqué par l’'étoile polaire à 5 branches. La rose est graduée en degrés par quarts de cercle de 90.
Cercle de réflexion et compas renversé
Repost 0
27 avril 2017 4 27 /04 /avril /2017 06:57

 

Le musée national de la Marine de Paris

est à la fois musée d’art et d’histoire, de sciences et de techniques, d’aventures humaines et de traditions populaires, un centre de culture maritime ouvert au plus large public. Il a vocation d’être la vitrine et le conservatoire patrimonial de toutes les marines. ​Le musée national de la Marine est installé à Paris dans l'aile Passy du Palais de Chaillot.

Le compas de route

 est un instrument de navigation qui donne une référence de direction (le nord) sur le plan horizontal et permet ainsi la mesure d'angles horizontaux par rapport à cette direction.

Le compas est gradué de 0° (nord) à 359° dans le sens des aiguilles d'une montre (sens rétrograde).

Aux XVIIIe et XIXe siècles, il se compose essentiellement d’une rose des vents en papier, graduée en degrés et collée sur carton ou sur feuille de mica ou de talc, et d’une aiguille, petite lame d’acier , dont la partie aimantée indique le nord.

Au centre de l’aiguille, est soudé un petit cône creux de cuivre ou de laiton servant de chape (de chapelle comme on disait jusqu’au XVIIIe siècle) pour que celle-ci tourne librement sur un pivot fait d’une tige très fine d’acier.

Ce pivot est placé verticalement au fond d’une boîte ronde, d’abord en bois tourné, plus tard en laiton ou en cuivre.

Cette dernière est supportée par un jeu de deux armatures, dit à cardan, pour permettre à la rose des vents de rester horizontale en mer, et est en général installée dans une boîte carrée. La boîte extérieure est recouverte d’un verre qui protège la rose des vents. En fait, ce montage élaboré et nécessitant de la précision rendait difficile la fabrication de compas de route de qualité.

Compas de variation

Compas de route
Compas de route
Compas de route

 

Compas de route XVIIIe siècle

Compas de route

 

Compas de route Second Empire

Compas de route

 

Compas de mer portugais

Compas de route

 

Repost 0
24 avril 2017 1 24 /04 /avril /2017 06:56

 

Le musée national de la Marine de Paris

est à la fois musée d’art et d’histoire, de sciences et de techniques, d’aventures humaines et de traditions populaires, un centre de culture maritime ouvert au plus large public. Il a vocation d’être la vitrine et le conservatoire patrimonial de toutes les marines. ​Le musée national de la Marine est installé à Paris dans l'aile Passy du Palais de Chaillot.

L'Hercule (1836), vaisseau de 100 canons

 

Historique du vaisseau "Hercule"

* 1839-41 : escadre de la Méditerranée (CV Fauré).

* 1842 : station du Levant.

* 23-8-1850 : accident sur un canon (3 blessés graves).

* 3-10-1850 : appareille de Cherbourg pour Brest.

* 8-3-1852 : sortie de bassin à Brest.

* 20 au 29-5-1854 : escale à Kiel.

* 6-1854 : relevé hydrographique devant Bomarsund.

* 23-7-1855 : CV Larrieu.

* 16-1-1860 : rayé - reconverti en bâtiment de servitude.

* 16-1-1860 : remorque la Trirème de Paris au Havre.

* 1865-1875 : pénitencier à Brest.

* 1882 : démoli.

Référence

Repost 0
20 avril 2017 4 20 /04 /avril /2017 06:58

 

Le musée national de la Marine de Paris

est à la fois musée d’art et d’histoire, de sciences et de techniques, d’aventures humaines et de traditions populaires, un centre de culture maritime ouvert au plus large public. Il a vocation d’être la vitrine et le conservatoire patrimonial de toutes les marines. ​Le musée national de la Marine est installé à Paris dans l'aile Passy du Palais de Chaillot.

Frégate "La Belle-Poule", 1834

La Belle Poule

est un navire de guerre français en service de 1839 à 1861.

C'est une frégate de premier rang, de soixante canons. Elle est la troisième à avoir porté le nom de Belle Poule.

La frégate la Belle Poule est construite entre le 1er avril 1828 et le 26 mars 1834 à Cherbourg, d'après les plans de l'ingénieur général M.F. Boucher. La coque est longue de 54 mètres, déplaçant 1 500 tonneaux.

Sous le commandement du prince de Joinville, fils de Louis-Philippe Ier, la Belle Poule rejoint en 1839 à Smyrne l’escadre de l’amiral Lalande qui se tient prête à intervenir dans les affaires du Levant.

Frégate "La Belle-Poule", 1834

 

En 1840, le prince de Joinville est chargé par le gouvernement de rapatrier en France le corps de l’empereur Napoléon Ier qui repose à Sainte-Hélène depuis 1821. La Belle Poule est repeinte en noir et reçoit une chapelle ardente.

Après un voyage de quatre-vingt-treize jours, la frégate mouille devant Sainte-Hélène. Le cercueil de Napoléon est exhumé le 15 octobre 1840. Transféré sur la Belle Poule, il arrive à Cherbourg le 30 novembre, d’où des vapeurs le conduisent par la Seine à Paris pour être inhumé aux Invalides.

De 1841 à 1843, la Belle Poule est utilisée pour les voyages diplomatiques du prince de Joinville. Elle se déplace ainsi à Amsterdam, Cap-Rouge, Halifax, New York, Philadelphie, Washington et Lisbonne.

En 1843, la frégate se rend à Rio de Janeiro pour permettre au prince de Joinville d’épouser la fille de l’empereur du Brésil.

En 1844, la Belle Poule rejoint une escadre commandée par le prince de Joinville pour s’opposer au soutien accordé par les Marocains à Abd el-Kader. Cette action est combinée avec l’intervention à terre du maréchal Bugeaud, gouverneur de l'Algérie. L’opération est marquée par le bombardement de Tanger et l’occupation de Mogador (aujourd'hui Essaouira).

La Belle Poule effectue de nombreuses croisières dans l’océan Indien. Elle devient un transport de troupes et de munitions en 1854 durant la guerre de Crimée.

En 1859, la frégate sert de magasin de poudre à Gênes.

Elle termine sa carrière en 1861 avant d’être démolie en 1888.

Référence

Médaille gravée en 1840 par Caqué (sculpteur, graveur et médailleur français né à Saintes (Charente-Inférieure) le et mort à Paris le pour le retour des cendres de l'Empereur;

Bronze 52mm

Repost 0