Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de acbx41
  • Le blog de acbx41
  • : Photos de mes balades dans Paris (musées, parcs, jardins, sites, événements, manifestations diverses) et ailleurs, Essonne, pays de La Loire etc..
  • Contact

Recherche

Visiteurs

A ce jour 30/03/2017

      Vous avez été

           305 110  

  visiteurs uniques

  venant de plus 

 de 163 contrées

28 mars 2017 2 28 /03 /mars /2017 06:52

 

Le cimetière du Père Lachaise

est le plus grand cimetière parisien de Paris intra muros et l'un des plus célèbres dans le monde.

Situé dans le XXe arrondissement de la ville, de nombreuses personnes célèbres y sont enterrées.
C'est à Brongniart (1739-1813), l'architecte de la Bourse, que Nicolas Frochot, préfet de la Seine sous l'Empire, confie les plans de la future nécropole qui deviendra le cimetière du Père-Lachaise. A partir du jardin à la française des jésuites, celui-ci conçoit un nouveau type de cimetière mêlant étroitement parc à l'anglaise et lieu de recueillement.

Référence

 

Erigé en 1911, oeuvre de Jacques Robichon, architecte et statuaire,

ce

Monument à la mémoire des défenseurs de Belfort 1870-71

est une sculpture de grande taille (4 mètres de hauteur) qui se trouve au centre du cimetière du Père Lachaise.

Il est surmonté d'un buste du colonel Denfert-Rochereau, et compte sur son flanc une reproduction du Lion de Belfort.

A la mémoire des défenseurs de Belfort, cimetière du Père Lachaise

Pierre Philippe Denfert-Rochereau,

né à Saint-Maixent-l'Ecole le et mort à Versailles le ,

est un militaire français qui a atteint le grade de colonel.

Nommé gouverneur de la place de Belfort en 1870, il est confronté dès à l'attaque puis au siège des armées allemandes, menées par le général prussien August von Werder.

Il mène alors avec sa garnison de 15 000 hommes et la population de la ville une résistance héroïque de cent trois jours, contre les 40 000 soldats de Werder. Ce n'est que le , sur un ordre du gouvernement de la Défense nationale, présidé par Louis Adolphe Thiers, qu'il accepte de quitter librement et invaincu Belfort avec ses troupes et ses armes, évitant ainsi l'humiliation d'une défaite, ce qui lui a valu le surnom de Lion de Belfort.

 

A la mémoire des défenseurs de Belfort, cimetière du Père Lachaise
A la mémoire des défenseurs de Belfort, cimetière du Père Lachaise
A la mémoire des défenseurs de Belfort, cimetière du Père Lachaise
Repost 0
Published by acbx41 - dans Père Lachaise
commenter cet article
24 mars 2017 5 24 /03 /mars /2017 07:56

 

Le cimetière du Père Lachaise

est le plus grand cimetière parisien de Paris intra muros et l'un des plus célèbres dans le monde.

Situé dans le XXe arrondissement de la ville, de nombreuses personnes célèbres y sont enterrées.
C'est à Brongniart (1739-1813), l'architecte de la Bourse, que Nicolas Frochot, préfet de la Seine sous l'Empire, confie les plans de la future nécropole qui deviendra le cimetière du Père-Lachaise. A partir du jardin à la française des jésuites, celui-ci conçoit un nouveau type de cimetière mêlant étroitement parc à l'anglaise et lieu de recueillement.

Référence

Pierre et Hélène Desproges, sépulture au cimetière du Père Lachaise

 

Pierre Desproges,
né le
9 mai 1939 à Pantin, mort le 18 avril 1988 à Paris,
est un humoriste français réputé pour son humour noir, son anticonformisme virulent et son sens de l'absurde.
Contrairement à ce que prétend la légende, ce n'est pas lui qui a rédigé la dépêche annonçant sa mort :
 Pierre Desproges est mort d'un cancer. Etonnant, non ? 
en référence à la phrase de conclusion rituelle sur FR3 de La Minute nécessaire de Monsieur Cyclopède,

mais Jean-Louis Fournier, réalisateur de la Minute nécessaire et proche de Desproges.
Au départ, cette dépêche devait être « Pierre Desproges est mort d'un cancer sans l'assistance du professeur Schwartzenberg », proposée par Hélène Desproges.

Mais elle a finalement renoncé à inclure cette précision afin d'éviter d'éventuelles poursuites.

Sa sépulture est ce que l'on appelle
une tombe 'verte' ou 'végétale' car il n'y a ni corps ni cercueil. 
Pierre Desproges a été incinéré et ses cendres ont été répandues sur cet emplacement grâce à l'autorisation spéciale du maire de Paris d'alors Jacques Chirac, la loi interdisant cet acte par ailleurs.

 

Pierre et Hélène Desproges, sépulture au cimetière du Père Lachaise

Août 2014

 La plaque portant, au Père-Lachaise, le nom de Pierre Desproges a été remplacée par une autre, associant à l’écrivain et humoriste, son épouse, Hélène ,

décédée en janvier 2012.
C’est à elle, fumeuse invétérée, qu’on doit la fameuse phrase reprise sur scène par son mari :

J’aurai jamais de cancer, je suis contre.

Pierre et Hélène Desproges, sépulture au cimetière du Père Lachaise

La sépulture en août 2009

Pierre et Hélène Desproges, sépulture au cimetière du Père Lachaise
Pierre et Hélène Desproges, sépulture au cimetière du Père Lachaise

Inscription :

Pierre Desproges est mort et il est enterré ici !

Etonnant, non ?

Depuis, cette caricature a disparu ...

Repost 0
Published by acbx41 - dans Père Lachaise
commenter cet article
20 mars 2017 1 20 /03 /mars /2017 07:54

 

Le cimetière du Père Lachaise

est le plus grand cimetière parisien de Paris intra muros et l'un des plus célèbres dans le monde.

Situé dans le XXe arrondissement de la ville, de nombreuses personnes célèbres y sont enterrées.
C'est à Brongniart (1739-1813), l'architecte de la Bourse, que Nicolas Frochot, préfet de la Seine sous l'Empire, confie les plans de la future nécropole qui deviendra le cimetière du Père-Lachaise. A partir du jardin à la française des jésuites, celui-ci conçoit un nouveau type de cimetière mêlant étroitement parc à l'anglaise et lieu de recueillement.

Référence

Frédéric Chopin, sa sépulture au cimetière du Père Lachaise

 

Frédéric François Chopin

Frédéric Chopin, sa sépulture au cimetière du Père Lachaise
Frédéric Chopin, sa sépulture au cimetière du Père Lachaise
Frédéric Chopin, sa sépulture au cimetière du Père Lachaise

Frédéric François Chopin

(en polonais : Fryderyk Franciszek Chopin)

est un compositeur et pianiste virtuose d'ascendance franco-polonaise,

né en 1810 à Żelazowa Wola en Pologne et mort en 1849 à Paris.

Issu du côté de son père d'une famille d'origine lorraine, après sa formation au Conservatoire de Varsovie et un début de carrière en Pologne et à Vienne, il choisit d'émigrer en France où il trouve son inspiration dans l'effervescence du monde pianistique parisien et dans le souvenir de sa patrie meurtrie. Il y rencontre George Sand qui sera sa compagne pendant neuf ans.

Reconnu comme l'un des plus grands compositeurs de musique de la période romantique, Frédéric Chopin est aussi l'un des plus célèbres pianistes du XIXe siècle.

Sa musique est encore aujourd'hui l'une des plus jouées et demeure un passage indispensable à la compréhension du répertoire pianistique universel.

Avec Franz Liszt, il est le père de la technique moderne de son instrument et son influence est à l'origine de toute une lignée de compositeurs tels que Gabriel Fauré, Maurice Ravel, Claude Debussy, Sergueï Rachmaninov ou Alexandre Scriabine.

Chopin en 1835

(peinture de  Maria Wodzińska, née le , morte le à Florence, surtout connue pour avoir été la fiancée de Frédéric Chopin, sans que cela aboutisse à leur mariage.)

Visite du mois d'août 2009

 

Frédéric Chopin, sa sépulture au cimetière du Père Lachaise
Frédéric Chopin, sa sépulture au cimetière du Père Lachaise

 

Repost 0
Published by acbx41 - dans Père Lachaise
commenter cet article
14 mars 2017 2 14 /03 /mars /2017 07:55

 

Le cimetière du Père Lachaise

est le plus grand cimetière parisien de Paris intra muros et l'un des plus célèbres dans le monde.

Situé dans le XXe arrondissement de la ville, de nombreuses personnes célèbres y sont enterrées.
C'est à Brongniart (1739-1813), l'architecte de la Bourse, que Nicolas Frochot, préfet de la Seine sous l'Empire, confie les plans de la future nécropole qui deviendra le cimetière du Père-Lachaise. A partir du jardin à la française des jésuites, celui-ci conçoit un nouveau type de cimetière mêlant étroitement parc à l'anglaise et lieu de recueillement.

Référence

Orantes, cimetière du Père Lachaise
Orantes, cimetière du Père Lachaise
Orantes, cimetière du Père Lachaise
Orantes, cimetière du Père Lachaise
Orantes, cimetière du Père Lachaise
Orantes, cimetière du Père Lachaise
Orantes, cimetière du Père Lachaise
Orantes, cimetière du Père Lachaise

4 septembre 2016

Après l'enterrement, les fleurs  ...

Orantes, cimetière du Père Lachaise
Orantes, cimetière du Père Lachaise
Orantes, cimetière du Père Lachaise
Orantes, cimetière du Père Lachaise
Repost 0
Published by acbx41 - dans Père Lachaise
commenter cet article
1 mars 2017 3 01 /03 /mars /2017 07:58

 

Le cimetière du Père Lachaise

est le plus grand cimetière parisien de Paris intra muros et l'un des plus célèbres dans le monde.

Situé dans le XXe arrondissement de la ville, de nombreuses personnes célèbres y sont enterrées.
C'est à Brongniart (1739-1813), l'architecte de la Bourse, que Nicolas Frochot, préfet de la Seine sous l'Empire, confie les plans de la future nécropole qui deviendra le cimetière du Père-Lachaise. A partir du jardin à la française des jésuites, celui-ci conçoit un nouveau type de cimetière mêlant étroitement parc à l'anglaise et lieu de recueillement.

Référence

Sépulture d'Antoine Reicha, cimetière du Père Lachaise

 

Au centre, le buste de Reicha; à gauche, un petit génie joue de la lyre ; à droite, une muse tient une flûte dans chaque main.

Il s'agit de l'oeuvre de Dominique Molknecht, né en 1793 à Castelrotto (province de Bolzano), mort en 1876 à Paris, sculpteur français d'origine autrichienne, originaire du Tyrol du Sud (à l'époque autrichien, actuellement Trentin-Haut-Adige en Italie).

Dominique Molknecht a travaillé à Paris, où il a sculpté plusieurs statues de l'église de la Madeleine, de l'hôtel du ministre des Affaires étrangères, de l'Hôtel des Invalides et celles de la façade de l'immeuble du numéro 14 de la rue Vaneau.

Il a également œuvré à Nantes, notamment en 1825 sur les huit muses qui surmontent le théâtre Graslin.

Portrait de l'artiste sur la façade du musée Ferdinandeum Innsbruck par Anton Spagnoli (vers 1884).

Référence

Antonín Rejcha,

appelé aussi Antoine ou Anton Reicha,

né à Prague le et mort à Paris le ,

est un compositeur tchèque, théoricien et professeur de musique.

Orphelin, il apprend le violon et la flûte avec son oncle Josef Reicha, violoncelliste et compositeur. En 1785, parti avec son oncle engagé à Bonn, Anton Reicha rencontre Beethoven qui a le même âge que lui. Les deux musiciens se côtoient jusqu'en 1794. Reicha passe ensuite quelques années à Hambourg, et après un détour par Paris, il se retrouve à Vienne, où il se lie avec Haydn et termine sa formation de compositeur auprès de Salieri et Albrechtsberger.

Il émigre à Paris en 1808. Il est nommé professeur de contrepoint et de fugue au Conservatoire en 1818 et écrit des ouvrages théoriques et pédagogiques à destination de ses élèves, au nombre desquels on compte George Onslow, Hector Berlioz, Franz Liszt, Louis Clapisson, Charles Gounod ou César Franck. Il compose le Te Deum demandé par Louis XVIII afin de célébrer la brillante campagne d'Espagne de 1823 et commandée par son neveu, le duc d'Angoulême.

Il est naturalisé français en 1829 puis élu membre de l'Académie des beaux-arts en 1835.

Reicha a fait des recherches approfondies sur la fugue, dont il a voulu faire une forme moderne (au XIXe siècle) permettant de moduler dans toutes les tonalités. Mais il est plus connu aujourd'hui pour ses pièces de musique de chambre pour instruments à vent (de nombreux quintettes) et ses pièces expérimentant l'utilisation de mesures impaires.

Son Traité de haute composition est sans doute le premier ouvrage à décrire la forme sonate, sous le nom de grande coupe binaire.

Antoine Reicha (1825)

Référence

Repost 0
Published by acbx41 - dans Père Lachaise
commenter cet article
13 février 2017 1 13 /02 /février /2017 07:54

 

Le cimetière du Père Lachaise

est le plus grand cimetière parisien de Paris intra muros et l'un des plus célèbres dans le monde.

Situé dans le XXe arrondissement de la ville, de nombreuses personnes célèbres y sont enterrées.
C'est à Brongniart (1739-1813), l'architecte de la Bourse, que Nicolas Frochot, préfet de la Seine sous l'Empire, confie les plans de la future nécropole qui deviendra le cimetière du Père-Lachaise. A partir du jardin à la française des jésuites, celui-ci conçoit un nouveau type de cimetière mêlant étroitement parc à l'anglaise et lieu de recueillement.

Référence

Tombeau d'Abélard et d'Héloïse
Tombeau d'Abélard et d'Héloïse
Tombeau d'Abélard et d'Héloïse
Tombeau d'Abélard et d'Héloïse
Tombeau d'Abélard et d'Héloïse
Tombeau d'Abélard et d'Héloïse
Tombeau d'Abélard et d'Héloïse
Tombeau d'Abélard et d'Héloïse
Tombeau d'Abélard et d'Héloïse

Pierre Abélard

naît en 1079 dans une famille noble.

Fils du seigneur du Pallet il est destiné au métier des armes comme ses frères. Mais sa soif de connaissance et sa passion des lettres le font se tourner vers l’éducation. Il se rend à Paris où il enseigne la philosophie. Intellectuel surdoué, dialecticien redoutable, il est un jeune professeur admiré par ses élèves. Réputé et respecté malgré son caractère peu commode. A 36 ans, il est un brillant maître en théologie à la Cathédrale de Notre Dame de Paris.

Le Chanoine Fulbert lui confie l’éducation de sa nièce, Héloïse. Elle a 17 ans. Il est tout de suite bouleversé par son intelligence et sa beauté.

Héloïse

naît en 1100.

Elle est élevée et instruite à l’abbaye d’Argenteuil, monastère réservé aux femmes, puis à la cathédrale Notre Dame de Paris où son oncle est chanoine. Jeune nonne pertinente, sa vivacité d’esprit et sa beauté sont troublées par la présence de ce nouveau professeur, Pierre Abélard, un homme mûr et séduisant.

Leur histoire ne reste pas longtemps platonique. La passion les inspire et les pousse l’un vers l’autre. Le maître et l’élève s’aiment envers et contre tous. La passion charnelle les consume, bien loin des enseignements reçus par chacun d’eux. Héloïse tombe alors enceinte. Abélard l’enlève et ils se réfugient en Bretagne où elle donne naissance à leur fils Astrolabe. Elle rentre alors à Argenteuil abandonnant son enfant à la famille de son aimé. Ils se marient secrètement. Sur l’insistance d’Abélard et par amour pour lui, elle accepte de se retirer dans le monastère où elle a passé son enfance. Le scandale de leur relation finit par éclater quand le Chanoine Fulbert furieux dénonce leur mariage secret et nuisible à la carrière d’Abélard, qui a trahi l’église, selon les lois de l’époque. Le chanoine emploie alors deux sbires pour punir le philosophe. Il sera ainsi émasculé. Cette mutilation met un terme à sa carrière d’ecclésiastique et d’enseignant, mais la vengeance est si cruelle et si scandaleuse que le chanoine se voit relevé de ses fonctions durant quelques années.

Héloïse prend le voile à l’abbaye d’Argenteuil. Et devient en 1129 abbesse du couvent du monastère le Paraclet, près de l’ermitage fondé par Abélard et qu’elle a su rendre prospère. Philosophe reconnue, elle l’administrera le restant de sa vie. Loin de son amour qu’elle transformera en lien spirituel, mais auquel elle ne renoncera jamais.

Abélard se réfugie à l’abbaye Saint-Denis où il devient moine et continue ses travaux de philosophie. Désormais, leur fougueuse passion s’exprimera dans les lettres de leur amour, de magnifiques et lyriques échanges en latin. Elle avoue être condamnée au cloître par son amour tragique pour lui, avec qui elle a connu la plénitude de l’être. L’admiration intellectuelle et mutuelle jaillit de cette correspondance entre les époux.

Cet amour au fil des mots n’a pas d’âge, il est universel. Dans leur tragédie, les deux amants puisent la source intarissable de leur relation bien au-delà du charnel. Empreinte de spiritualité, leur passion se mue en un échange intellectuel et philosophique qui traverse le temps. Persécutés au point d’être contraints d’embrasser la vie monastique, rien n’altère leur lien.

Abélard meurt en 1142, elle réclame sa dépouille et l’ensevelit au Paraclet. Lorsqu’elle disparaît en 1164, la légende dit que sa volonté d’être déposée après sa mort dans le tombeau de son mari fut respectée, et qu’Abélard, mort depuis tant d’années, étendit les bras pour la recevoir et les ferma, la tenant embrassée, à jamais.

En 1917 la mairie de Paris fait transporter les restes de ce couple de légende au cimetière du Père-Lachaise, leur dernière demeure.

Référence

Tombeau d'Abélard et d'Héloïse
Tombeau d'Abélard et d'Héloïse
Repost 0
Published by acbx41 - dans Père Lachaise
commenter cet article
8 février 2017 3 08 /02 /février /2017 07:58

 

Le cimetière du Père Lachaise

est le plus grand cimetière parisien de Paris intra muros et l'un des plus célèbres dans le monde.

Situé dans le XXe arrondissement de la ville, de nombreuses personnes célèbres y sont enterrées.
C'est à Brongniart (1739-1813), l'architecte de la Bourse, que Nicolas Frochot, préfet de la Seine sous l'Empire, confie les plans de la future nécropole qui deviendra le cimetière du Père-Lachaise. A partir du jardin à la française des jésuites, celui-ci conçoit un nouveau type de cimetière mêlant étroitement parc à l'anglaise et lieu de recueillement.

Référence

Sépulture d'Etienne-Gaspard Robertson, cimetière du Père Lachaise

 

Sépulture d'Etienne-Gaspard Robertson, cimetière du Père Lachaise
Sépulture d'Etienne-Gaspard Robertson, cimetière du Père Lachaise

Etienne-Gaspard Robert

(né le 15 juin 1763 à Liège - mort le 2 juillet 1837 à Paris et enterré au cimetière du Père-Lachaise),

abbé de son état, connu également sous le pseudonyme

d'Etienne Robertson,

est un personnage multiple, à la fois peintre, dessinateur, physicien-aéronaute, mécanicien, opticien, fantasmagorien (ou fantasmagore) et mémorialiste. Ses activités scientifico-esthétiques sont significatives des croisements qui s’opèrent entre les arts et les sciences à la fin du XVIIIe siècle.

Sépulture d'Etienne-Gaspard Robertson, cimetière du Père Lachaise
Sépulture d'Etienne-Gaspard Robertson, cimetière du Père Lachaise

Réalisé de son vivant par l’architecte Charles Guillard, l’imposant tombeau de Roberston expose les deux facettes du personnage.

Sur une face est représentée sa passion pour l’aérostat et sur l’autre, une scène du spectacle de fantasmagorie. Ces deux bas-reliefs sont l’oeuvre du sculpteur ornementaliste François Hardouin.

Mais qui est donc ce curieux Monsieur Robertson ?

Alors qu’il assiste à un spectacle de lanterne magique en 1793, Robertson a l’idée de complexifier le procédé. Grâce à ses talents de peintre et de dessinateur ainsi qu’à son savoir de professeur d’optique. Robertson invente le Fantasmagore! A l’aide d’images projetées d’un lieu invisible aux yeux du spectateur, mais aussi de bruitage et de fumée, Robertson élabore des saynètes où apparaissent fantômes, spectres et créatures maléfiques en mouvement. Ces créations sont saisissantes et provoquent parfois la panique si bien qu’elles seront interdites par les autorités.

Roberston déménage à Bordeaux où il réalise son premier vol en ballon en temps que passager.

De retour à Paris en janvier 1799, il propose un nouveau spectacle qu’il exploitera durant 4 ans avant de se produire un peu partout en Europe, en Russie et aux Etats-Unis.

Aérostier passionné, il réalise 59 ascensions dont l’une le 27 août 1783 restée fameuse car elle s’effectue sous les yeux de l’illustre Benjamin Franklin.

Robertson établit à Hambourg le record d’altitude en montgolfière.

Sépulture d'Etienne-Gaspard Robertson, cimetière du Père Lachaise
Repost 0
Published by acbx41 - dans Père Lachaise
commenter cet article
20 décembre 2016 2 20 /12 /décembre /2016 07:59

 

Le cimetière du Père Lachaise

est le plus grand cimetière parisien de Paris intra muros et l'un des plus célèbres dans le monde.

Situé dans le XXe arrondissement de la ville, de nombreuses personnes célèbres y sont enterrées.
C'est à Brongniart (1739-1813), l'architecte de la Bourse, que Nicolas Frochot, préfet de la Seine sous l'Empire, confie les plans de la future nécropole qui deviendra le cimetière du Père-Lachaise. A partir du jardin à la française des jésuites, celui-ci conçoit un nouveau type de cimetière mêlant étroitement parc à l'anglaise et lieu de recueillement.

Référence

Tombeau de Ludivico Visconti
Tombeau de Ludivico Visconti
Tombeau de Ludivico Visconti
Tombeau de Ludivico Visconti

Ludivico Tullio Visconti

(1781 - 1853)

Venu jeune en France, issu d’une illustre famille ayant donné des célébrités à toutes les époques (le cinéaste Lucchino était son parent), il obtint la nationalité française en 1801.

Architecte, on lui doit la fontaine de Gaillon, celle de la place Saint-Sulpice, mais surtout le tombeau de Napoléon aux Invalides.

Il fut ensuite chargé de réaliser la réunion du Louvre aux Tuileries, travail qu’il ne put achever (ce fut chose faire par Lefuel, architecte historique français, né à Versailles le  et mort à Paris le   

Sa tombe le représente allongé : cette statue est l’œuvre de Victor Leharivel,  sculpteur français né le 20 novembre 1816 à Chanu (Orne) et mort dans la même ville, le 9 octobre 1878.

Repost 0
Published by acbx41 - dans Père Lachaise
commenter cet article
17 décembre 2016 6 17 /12 /décembre /2016 07:54

 

Le cimetière du Père Lachaise

est le plus grand cimetière parisien de Paris intra muros et l'un des plus célèbres dans le monde.

Situé dans le XXe arrondissement de la ville, de nombreuses personnes célèbres y sont enterrées.
C'est à Brongniart (1739-1813), l'architecte de la Bourse, que Nicolas Frochot, préfet de la Seine sous l'Empire, confie les plans de la future nécropole qui deviendra le cimetière du Père-Lachaise. A partir du jardin à la française des jésuites, celui-ci conçoit un nouveau type de cimetière mêlant étroitement parc à l'anglaise et lieu de recueillement.

Référence

Arago, cimetière du Père Lachaise

 

François Arago

né le 26 février 1786 à Estagel (Roussillon) et mort le 2 octobre 1853 à Paris,

  est un astronome, physicien et homme politique français.

Il intègra Polytechnique en 1803, puis fut nommé secrétaire du Bureau des longitudes de l’Observatoire de Paris. Avec Biot, il participa à la mesure de l’arc du méridien terrestre (ce méridien d’Arago fut matérialisé en 1984 à Paris par 135 médaillons de bronze de 12 cm de diamètre).

Il prit ensuite la succession de Monge et devint astronome à l’Institut, puis enseignant à l’Observatoire de Paris.

Il entra en politique en 1830, fut élu député dans l’aile gauche de l’Assemblée. Membre du Gouvernement provisoire de 1848, il contibua largement à l’abolition de l’esclavage dans les colonies françaises.

Il soutint de jeunes chercheurs qui devaient plus tard se faire un nom, tels Ampère, Fresnel ou Le Verrier.

Il découvrit la polarisation chromatique de la lumière en 1811, et la polarisation rotatoire en 1812.

Il travailla avec Ampère sur les phénomènes électromagnétiques, mesura le champ magnétique terrestre et détermina le diamètre des planètes.

Il favorisa enfin l’essor de la photographie en présentant le procédé de Daguerre devant l’Académie des sciences.

La  tombe est surmontée d’un buste d'Arago, œuvre de David d’Angers.

Référence

Arago, cimetière du Père Lachaise
Arago, cimetière du Père Lachaise

Pierre Jean-David d'Angers

né à Angers le 12 mars 1788 et mort à Paris le 5 janvier 1856,

est un sculpteur et graveur-médailleur français.

David débute ses études artistiques sous la direction de Marchand et Jean-Jacques Delusse professeurs à l’Ecole centrale d’Angers entre 1806 et 1807. A Paris, en 1808, David sculpte des ornements à l’arc de triomphe du Carrousel, puis il travaille sur une frise du palais du Louvre.

En 1809, il obtient une médaille à l’Académie, et est remarqué par son homonyme le peintre Jacques Louis David qui le prend sous son aile et le fait travailler dans son atelier.

Il suit aussi l'enseignement des sculpteurs Augustin Pajou et Philippe-Laurent Roland.

Ses ouvrages, exposés un peu plus tard au concours d’essai, lui permettent de bénéficier d'une pension de six cents francs votée par la ville d’Angers.

Repost 0
Published by acbx41 - dans Père Lachaise
commenter cet article
13 décembre 2016 2 13 /12 /décembre /2016 07:57

 

Le cimetière du Père Lachaise

est le plus grand cimetière parisien de Paris intra muros et l'un des plus célèbres dans le monde.

Situé dans le XXe arrondissement de la ville, de nombreuses personnes célèbres y sont enterrées.
C'est à Brongniart (1739-1813), l'architecte de la Bourse, que Nicolas Frochot, préfet de la Seine sous l'Empire, confie les plans de la future nécropole qui deviendra le cimetière du Père-Lachaise. À partir du jardin à la française des jésuites, celui-ci conçoit un nouveau type de cimetière mêlant étroitement parc à l'anglaise et lieu de recueillement.

Référence

Félix Faure, cimetière du Père Lachaise

 

Félix Faure, cimetière du Père Lachaise
Félix Faure, cimetière du Père Lachaise
Félix Faure, cimetière du Père Lachaise

Félix Faure,

né à Paris le et mort le dans la même ville, est un homme d'Etat français.

Ministre de la Marine de 1894 à 1895, il est élu la même année président de la République française. Il meurt soudainement, quatre ans après son élection, dans des circonstances passées à la postérité.

La mort heureuse de Félix Faure

"Il a voulu vivre César et il est mort Pompée"

Emotion à l'Elysée. Le président de la République est mort dans les bras de sa maîtresse. Cela s'est passé le 16 février 1899 ... Ce n'est pas de nos jours que l'on verrait des choses pareilles.

Félix Faure, président de la République française (30 janvier 1841, Paris -16 février 1899, Paris)La victime, Félix Faure, était un bel homme de 58 ans avec une fine moustache tournée à la façon de Guy de Maupassant.

Il a été élu à la présidence de la République par une coalition de modérés et de monarchistes le 17 janvier 1895 suite à la démission de Jean-Casimir Périer. Ses contemporains le surnommaient affectueusement le Président Soleil en raison de son amour du faste.

La rumeur publique crut d'abord que sa compagne des derniers instants était Cécile Sorel, une actrice célèbre du moment. On sut dix ans après qu'il s'agissait d'une demi-mondaine du nom de Marguerite Steinheil.

On prête à Georges Clemenceau le mot suivant : «Félix Faure est retourné au néant, il a dû se sentir chez lui».

Il est vrai que le président n'avait rien accompli de marquant même s'il possède aujourd'hui une belle avenue parisienne et une station de métro à son nom.

On retient seulement qu'il s'opposa à la révision du procès du capitaine juif Alfred Dreyfus, faussement accusé de trahison, et que son gouvernement dut céder aux Anglais le Soudan après le bras de fer de Fachoda.

Référence

Repost 0
Published by acbx41 - dans Père Lachaise
commenter cet article