Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Le musée d’Orsay

 est un musée national situé dans le VIIe arrondissement de Paris, le long de la rive gauche de la Seine, inauguré en 1986 après le réaménagement de l'ancienne gare d'Orsay, construite par Victor Laloux de 1898 à 1900.

Ses collections présentent l'art occidental de 1848 à 1914, dans toute sa diversité : peinture, sculpture, arts décoratifs, art graphique, photographie, architecture, etc ...

Le Port-Marly

est une commune du département des Yvelines, région Ile-de-France.

Ancienne partie de Marly-le-Roi, Le Port-Marly se trouve en contrebas de cette dernière, le long de la Seine, de part et d'autre de la route nationale 13 qui la traverse du sud-est au nord-ouest. L'extrémité nord de l'île de la Loge fait partie du territoire communal mais aucune communication directe n'existe entre le centre-ville et l'île : un pont unique, situé à Bougival la dessert.

 

Parti, au premier d’or à la demi-croix de gueules mouvant de la partition cantonnée de deux alérions d’azur, au deuxième d’azur à la nef équipée d’or voguant sur des ondes du même mouvant de la pointe.

La barque pendant l'inondation, Port-Marly, huile sur toile d'Alfred Sisley
La barque pendant l'inondation, Port-Marly, huile sur toile d'Alfred Sisley

 

 En 1874, Sisley se retire à Marly-le-Roi

et se fait le chroniqueur de ce village situé quelques kilomètres à l'Ouest de Paris.

Son plus beau motif résulte d'une grande crue de la Seine qui vient inonder la commune voisine de Port-Marly au printemps 1876.

L'artiste consacre six toiles à cet événement. Il saisit la grande nappe liquide aux reflets mouvants qui transforme la maison tranquille d'un marchand de vins, lui conférant mystère et poésie.

Deux de ces toiles sont conservées au musée d'Orsay.

Dans cette version, Sisley place la maison en position oblique, laissant une large place au ciel et à l'eau. Pour la partie inondée, il use de couleurs légères et de touches larges et juxtaposées. En revanche, il affirme par une facture précise la solidité de la maison aux murs jaunes et rosés. Ainsi, la stabilité et la permanence des éléments solides s'opposent à la fugitive mouvance de l'élément liquide qui peut à tout moment se retirer.

La présence de quelques silhouettes humaines montées dans des barques renforce l'impression de quotidien transformé par une "l'invasion dévastatrice et l'irrésistible substitution temporaire d'une expression nouvelle, imprévue, énigmatique, inquiétante, à l'aspect connu, habituel, familier, des choses" (Paul Jamot, La peinture au musée du Louvre, Ecole Française XIXe siècle, 1928).  

 Référence >>> Musée d'Orsay

Tag(s) : #Musée d'Orsay
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :