Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Rochetaillée-sur-Saône

est une commune située dans la métropole de Lyon et la région Auvergne-Rhône-Alpes.

 

Blason de Rochetaillée-sur-Saône

De gueules à bande d’azur chargée de trois dauphins d’argent.

Le musée de l'automobile Henri Malartre

est consacré à l'automobile et aux transports publics.

Il est situé à Rochetaillée-sur-Saône, près de Lyon, sur le domaine du château.

Le musée a été constitué en 1960 par Henri Malartre (né en décembre 1905 et mort le 12 novembre 2005), à partir de sa collection de véhicules anciens conservés par ses soins depuis les années 1930.

Darracq France (1899), Quadricycle Perfecta n°2 type "Touriste"
Darracq France (1899), Quadricycle Perfecta n°2 type "Touriste"

Darracq France (1899), Quadricycle Perfecta n°2 type "Touriste"
Darracq France (1899), Quadricycle Perfecta n°2 type "Touriste"

Darracq France (1899), Quadricycle Perfecta n°2 type "Touriste"

Pierre-Alexandre Darracq

 (1855-1931),

ingénieur né à Bordeaux travaille d’abord comme dessinateur industriel à l’arsenal de Tarbes. Ensuite, à 21 ans, il fera ses classes d’entrepreneur en dirigeant l’entreprise Hurtu et Hautin, spécialisée dans la construction de machines à coudre et machines à écrire. Fin 1880, Hurtu se lance dans la fabrication de bicyclettes, puis dans la construction automobile avec Darracq.

La " Voiturette " de Léon Bollée, sorte de tandem à trois roues (à pneumatiques) poussé par un mono-cylindre 3HP est commercialisée en 1896.  

Un peu plus tard en 1899, la création suivante de Hurtu & Diligeon se rapproche d’une voiture. On a une 4 roues avec une suspension indépendante.

La société Darracq achètera la licence du moteur Bollée pour fabriquer ses propres modèles.
En parallèle, il crée en 1891 sa propre entreprise de fabrication de bicyclettes sous la marque Gladiator (au Pré-Saint-Gervais, jusqu’en 1920 avec Paul Aucoq) qui sera racheté par les Anglais, alors leaders du marché. Ce succès très rentable lui permet de créer Darracq, avec un vaste complexe industriel de fabrication d’automobiles électriques à Suresnes.

Il prend également une participation dans la société de Félix Théodore Millet qui fabrique la première moto multi-cylindres avec un moteur 5 cylindres en étoile placé dans la roue arrière d’un vélo. Cette " bicyclette à pétrole " développe une puissance de 2/3 de cheval et atteint les 55 km/h.

L’histoire industrielle de l’automobile française écrit une page importante dès la fin du XIXe siècle. Elle se développe sur le territoire des Hauts-de-Seine avec les principales marques de l’époque : Renault, De Dion Bouton, Darracq, Chenard et Walker. Darracq et De Dion-Bouton sont les premiers constructeurs français à produire plus de 1000 véhicules par an.

>>> Référence

Tag(s) : #Musée Malartre
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :