Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Le musée d’Orsay

est un musée national situé dans le VIIe arrondissement de Paris, le long de la rive gauche de la Seine, inauguré en 1986 après le réaménagement de l'ancienne gare d'Orsay, construite par Victor Laloux de 1898 à 1900.

Ses collections présentent l'art occidental de 1848 à 1914, dans toute sa diversité : peinture, sculpture, arts décoratifs, art graphique, photographie, architecture, etc...

François Rude, Napoléon s'éveillant à l'immortalité

Napoléon Bonaparte

(ou Napoléon Ier),

de son nom italien Napoleone di Buonaparte, mais souvent juste appelé Napoléon,

est un général et homme d’État français, né le 15 août 1769 à Ajaccio et mort le 5 mai 1821 (à 52 ans) sur l'île de Sainte-Hélène, où il était retenu prisonnier (exilé).

De 1793 à 1800, il est général de la République française et s'illustre dans sa brillante campagne militaire en Italie et la plus glorieuse en Égypte. Par le coup d'État du 18 brumaire an VIII (le 8 novembre 1799), il renverse le gouvernement républicain du Directoire. Le Consulat est le nouveau régime qui succède au Directoire. Bonaparte est nommé Premier consul et met en place un régime politique où il dispose de l'essentiel du pouvoir. Il réforme alors profondément la France, en assurant la domination de la bourgeoisie face aux revendications populaires.

Nommé empereur des Français sous le nom de Napoléon Ier (1804-1815), il poursuit la guerre contre les autres pays européens qui veulent éliminer le danger représenté par la France révolutionnaire dont il est le continuateur.

Maître de l'Europe en 1810 après de grandes victoires comme Austerlitz, sa politique rencontre de nombreuses oppositions, surtout en Espagne, en Allemagne, en Autriche et en Russie, sans compter l'hostilité constante du Royaume-Uni.

La campagne de Russie de 1812 est un désastre qui annonce la fin de l'aventure napoléonienne. Il doit abandonner l'Allemagne, l'Espagne, l'Italie et doit, en 1814, défendre la France une nouvelle fois envahie.

Vaincu, il abdique en avril 1814.

Exilé à l'île d'Elbes, il s'en échappe en mars 1815 et reprend la lutte.

La défaite sans appel de Waterloo, le 18 juin 1815, le contraint à une seconde abdication.

Les Britanniques l'exilent dans l'île de Sainte-Hélène, où il meurt en 1821.

Référence

François Rude, Napoléon s'éveillant à l'immortalité

 

Fils d'un forgeron de Dijon,

François Rude

suit dans sa ville natale les cours de l'Académie de dessin de François Devosge. A partir de 1809, il s'installe à Paris pour se former à l'École impériale des Beaux-Arts. Elève de Pierre Cartellier (1757-1831), il obtient le Grand Prix de Rome en 1812 pour "Le Berger Aristée pleurant la perte de ses abeilles".

Buste François Rude (vers 1852-1855)

par Paul Cabet, bronze, musée des beaux-arts de Dijon.

A la Restauration, François Rude suit son protecteur républicain et bonapartiste, le Dijonnais Louis Frémiet, frère du sculpteur Emmanuel Frémiet, à Bruxelles et y reste une douzaine d'années. Là, il travaille pour l'architecte Van der Straeten et réalise notamment des bas-reliefs pour le palais de Tervueren. En 1821, il épouse Sophie Frémiet, la fille de Louis Frémiet.

De retour à Paris en 1827, François Rude recueille un énorme succès avec "Mercure rattachant sa talonnière" et son "Petit Pêcheur napolitain" qui lui apportent la notoriété. Il obtient la commande d'un haut-relief pour l'Arc de Triomphe de la place de l'Etoile à Paris, "Le Départ des volontaires de 1792". Inaugurée en 1836, elle devient "La Marseillaise", la plus célèbre de ses œuvres.

Vouant une grande admiration à Bonaparte, Rude glorifie dans ses principales œuvres, surtout après 1840, les héros bonapartistes et républicains. Il introduit dans la sculpture un naturalisme novateur. Ses compositions, alliant un sens de la mise en scène et une dramatisation des sentiments, en font un artiste qui a assuré la transition entre le néoclassicisme et le romantisme. Jean Baptiste Carpeaux et Charles Cordier furent ses élèves.

Référence

Tag(s) : #Musée d'Orsay
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :