Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Le musée d’Orsay

est un musée national situé dans le VIIe arrondissement de Paris, le long de la rive gauche de la Seine, inauguré en 1986 après le réaménagement de l'ancienne gare d'Orsay, construite par Victor Laloux de 1898 à 1900.

Ses collections présentent l'art occidental de 1848 à 1914, dans toute sa diversité : peinture, sculpture, arts décoratifs, art graphique, photographie, architecture, etc...

Henri Fantin-Latour, autour du piano

Autour du piano

Ce tableau est le dernier des quatre portraits de groupe que Fantin-Latour consacra à ses amis et célébrités du domaine artistique. Chronologiquement : Hommage à Delacroix, Un atelier aux Batignolles, et Un coin de table.
Lorsque ce tableau fut présenté au Salon de 1885, où il marqua la consécration de Fantin-Latour, les visiteurs le baptisèrent spontanément “ Les Wagneristes ”.
Au piano Emmanuel Chabrier (1841-1894), compositeur de nombreuses pièces pour piano, d’opérettes et d’opéras.
A sa gauche, Adolphe Jullien (1847-1932), critique musical et musicologue, il est l’auteur de plusieurs études : Richard Wagner, sa vie ses œuvres (1886), Hector Berlioz, sa vie, ses œuvres (1888), tous deux illustrés par Fantin-Latour dont il était un ami intime.
Dans le fond à gauche il s’agit d’Arthur Boisseau, violoniste à l’Opéra et à la Société des concerts du conservatoire.
Paraissant tourner les pages de la partition, Camille Benoît (1851-1923), compositeur, conservateur au musée du Louvre, qui est également traducteur : Souvenirs de Richard Wagner (1884), Faust de Goethe (1891).
Assis au premier plan : Edmond Maître (1839-1898), musicien, amateur d’art, lettré, ami intime de Fantin-Latour qui l’a fait aussi figurer dans Un atelier aux Batignolles.
Debout derrière lui : Antoine Lascoux, magistrat, grand wagnérien, qui organisait chez lui des soirées musicales connues sous le nom de “ Petit Bayreuth”.
A droite, une cigarette à la main on reconnaît Vincent d’Indy (1851-1931), élève de César Franck et compositeur de nombreuses œuvres de musique de chambre et pièces pour orchestre : Wallenstein (1873-1880), Symphonie sur un chant montagnard français (1886) ; d’opéras : Fervaal (1897), L’Etranger (1903).
Enfin, assis à droite se tient Amédée Pigeon, romancier, critique d’art, journaliste au Figaro.

Référence

Henri Fantin-Latour, autour du piano

 

 Ignace Henri Jean Théodore Fantin-Latour,

connu comme Henri Fantin-Latour,

né à Grenoble le et mort à Buré le ,

est un peintre réaliste et intimiste, et lithographe français.

Fantin rénove le portrait collectif avec de grands tableaux-manifestes : Hommage à Delacroix, 1864 ; Le Toast, hommage aux peintres réalistes, 1865, qu'il détruisit lui-même en ne conservant que les fragments de trois portraits conservés à la Freer Callery de Washington, au musée d'Orsay et son autoportrait dans une collection privée néerlandaise ; L'Atelier des Batignolles, hommage à Manet, 1870 ; Un coin de table, hommage aux poètes parnassiens, 1872, dont Verlaine et Rimbaud ; Autour du piano, hommage aux musiciens et musicologues, 1885.

Tag(s) : #Musée d'Orsay

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :