Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Le musée du Louvre

est un musée d'art et d'antiquités situé au centre de Paris dans le palais du Louvre. C'est le plus grand musée du monde, par sa surface d'exposition de 60 600 m2, et ses collections qui comprennent près de 460 000 œuvres. Celles-ci présentent l'art occidental du Moyen Âge à 1848, ceux des civilisations antiques qui l'ont précédé et influencé (orientales, égyptienne, grecque, étrusque et romaine), et les arts des premiers chrétiens et de l'Islam.

Jean Thierry, Léda et le Cygne

Léda et le Cygne 

La mortelle Léda, reine de Sparte, fut aimée du dieu Jupiter.

Il l'approcha sous la forme d'un cygne et s'unit à elle alors qu'elle se baignait dans le fleuve.

Jean Thierry, Léda et le Cygne
Jean Thierry, Léda et le Cygne
Jean Thierry, Léda et le Cygne

Léda est un motif fréquent de l'art érotique depuis la Renaissance italienne, de Vinci à Michel-Ange.

Thierry traite le thème avec une souplesse élégante et voluptueuse. La pose de Léda (assise, une jambe repliée vers l'arrière, le bras passé devant le corps, la tête de profil) s'inspire des Nymphe au carquois et Nymphe à la colombe (Louvre) de Nicolas Coustou, auprès duquel Thierry se forma à Versailles. Mais le contrapposto est plus accentué et l'attitude plus lascive. Il s'attache avec virtuosité à animer le corps féminin ; il donne au cygne un mouvement ascendant autour de Léda. Les deux figures s'enlacent : le cygne, la patte palmée sur la cuisse gauche de Léda, l'enveloppe de ses ailes ; elle, se tourne vers le cygne, pose la main droite sur son épaule et caresse son cou de la gauche. Leurs spirales se mêlent et donnent au groupe une forme tournoyante, présentant une multiplicité de points de vue. Les deux protagonistes se regardent intensément, ne laissant aucun doute sur leur désir. Le sculpteur joue des textures : les stries du plumage du cygne, les nattes de la chevelure et les sillons de la terrasse mettent en valeur le corps lisse et poli de la reine.
Thierry diffusa ce style libertin et léger à la cour d'Espagne où il partit de 1721 à 1728, à l'invitation du roi d'Espagne Philippe V, pour travailler avec René Frémin au décor sculpté des jardins de La Granja près de Ségovie.

Référence

 

Jean Thierry

(1669-1739) 

Sous le règne de Louis XIV,en 1714, Jean Thierry a été agrée à l'académie royale de peinture et de sculpture. Il se forme à Versailles auprès de Nicolas Coustou.

Il part de 1721 à 1728, à l'invitation du roi d'Espagne Philippe V, pour travailler avec René Frémin au décor sculpté des jardins de La Granja près de Ségovie.

Tag(s) : #Louvre
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :