Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Maison de Balzac

47 rue Raynouard - 75016 Paris

Située au coeur de l'ancien village de Passy, la Maison de Balzac est la seule des demeures parisiennes du romancier qui subsiste aujourd'hui.

C'est dans ce pavillon des coteaux de Passy que Balzac a rédigé "La Comédie humaine". Le musée présente, entre autres, des souvenirs personnels de l'écrivain et de sa famille, ainsi que de nombreuses éditions originales, manuscrits et illustrations. Des tableaux, gravures et documents relatifs à ses proches et ses contemporains sont également exposés.

 

Esquisse pour le visage de Balzac

Alexandre Falguière, Esquisse pour le visage de Balzac
Alexandre Falguière, Esquisse pour le visage de Balzac

 

Alexandre Falguière, Esquisse pour le visage de Balzac

 

Alexandre Falguière, Esquisse pour le visage de Balzac
Alexandre Falguière, Esquisse pour le visage de Balzac

 

Alexandre Falguière, Esquisse pour le visage de Balzac
Alexandre Falguière, Esquisse pour le visage de Balzac
Alexandre Falguière, Esquisse pour le visage de Balzac

 

Alexandre Falguière, Esquisse pour le visage de Balzac

 

Alexandre Falguière

né à Toulouse le 7 septembre 1831 et mort à Paris le 19 avril 1900, est un sculpteur et peintre français.

Alexandre Falguière

Autoportrait (1885)

D'abord élève de Griffoul-Dorval à l'Ecole des Beaux-Arts de Toulouse, Falguière, muni d’une pension de la Ville de Toulouse, entra à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris comme élève du sculpteur François Jouffroy, qui enseignait un classicisme tempéré de naturalisme.

Ayant débuté comme sculpteur au Salon de 1857, Falguière obtint deux ans après le Grand Prix de Rome. En 1864, son Vainqueur au combat de coq, et en 1868 son Tarcisius martyr chrétien consacrèrent sa réputation. A partir de 1873, il exposa également des peintures au Salon et exécuta, en 1894, la décoration du plafond de la salle des Illustres, au Capitole de Toulouse.

Recevant médailles et commandes prestigieuses pour des monuments dédiés aux grands hommes de la IIIe République (Le Triomphe de la République pour l'Arc de Triomphe de l'Etoile), il succéda à son maître Jouffroy comme professeur à l’Ecole des Beaux-Arts et comme membre de l’Institut.

En peinture, comme en sculpture, Falguière imprima un caractère réaliste, proche de l’étude du modèle vivant, à la figure féminine allégorique représentée en mouvement. Cette verve s’exprima aussi dans ses dessins et dans ses maquettes en plâtre ou en terre cuite dont le Petit Palais conserve quelques beaux exemples.

Tag(s) : #Balzac
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :